Fil info
23:04La une du Lundi 29 Mai 2017 https://t.co/x0T15Sz3ux
22:40International - Fin de la grève de la faim des prisonniers palestiniens https://t.co/bTBFwQSymY
22:39France - Total poursuivi pour homicide involontaire https://t.co/akm3U8d2Sn
22:26Cyclisme - Dumoulin en haut, Pinot au pied du podium https://t.co/CA5y9HEXeH
22:24Basket - Le BBD s'offre une belle https://t.co/3VbdDC9LFR
22:22France - Les électeurs face à un paysage politique en plein chamboulement https://t.co/YpskDwOsM9
22:20Football - Le Limoges FC en finale! https://t.co/GeJdqujfmY
22:19International - Plus de 10 000 manifestants pour la paix et la reconnaissance d'un État palestinien https://t.co/5FfTN5Lnb6
21:39Un automobiliste est décédé ce dimanche soir vers 18h dans un accident de voiture à le Grand Bourg sur la d912.... https://t.co/fclhb3XQD1
20:07Le Blanc - Chapitre nature sous le signe de la rencontre https://t.co/eblC2qF8WQ
20:01Indre - Escapages dévoile son quatorzième palmarès https://t.co/k1jFxgSxHs
19:59Issoudun - Des fêtes de la Tour blanche baignées de soleil https://t.co/eLsrveHXds
19:35Dordogne - Dans les roues des champions https://t.co/RYm0FqZlwq
19:33Périgueux - Des valeurs à défendre et transmettre https://t.co/xk7bMTO0AF
18:44Région - Les jeunes agriculteurs en quête de nouveaux débouchés https://t.co/ffBJWDcw0D
18:15Objat - Un premier prix des plaidoyers pour le collège Eugène-Freyssinet https://t.co/MDmnLyREja
18:12Région - De l’Amazone au Limousin https://t.co/pOoJgNtEWq
18:08Corrèze - La municipalité de Favars inaugue le "Square du 27 Mai 1943" https://t.co/D4f7Oqab1U
17:52Haute-Vienne - Du maquis aux combats, une exposition riche d’enseignements sur la Résistance https://t.co/yHfKeaU2FH
17:20Haute-Vienne - Limoges, une ville qui danse https://t.co/DSTmtZzcgd
17:15Haute-Vienne - L’appel à lutter contre les discours de peur https://t.co/HZ6ghcL7fT
16:25Haute-Vienne - Jeff Koons en porcelaine de Limoges https://t.co/i6UJ8ziqym
16:16Manque de reconnaissance et de professionnels, la maladie de Lyme, déjà gratinée en elle-même, laisse bon nombre... https://t.co/lLqqCYGEf3
16:16Creuse - Malades en errance, Lyme en peine https://t.co/s8fkXwjZm1
16:13Qu’elles sont belles ! A leur passage, passionnés ou non, tous se retournent sur les 32 voitures de la Virad’a.... https://t.co/AJxBCzYxDG
16:11Creuse - De belles anciennes sur les routes de Creuse https://t.co/YU6vBevkLN
16:07Près d’un millier de personnes, des habitués ou des nouveaux curieux, se sont pressés samedi à un des plus gros... https://t.co/H1bp37zejj
16:02Il faut une sacrée dose de courage pour venir expliquer au citoyen lambda comment et pourquoi il doit être... https://t.co/u2yEGGnjps
16:01Bellac - Quand la Culture « classique » entre à l'Ed Nat. https://t.co/huU10TiTCN
15:59Ambazac - Le Petit Prince réhabilité… https://t.co/KKF9Jktg85
15:53Avait lieu ce jeudi de l’Ascension le premier marché des producteurs de pays de la saison organisé par la Chambre... https://t.co/UWIt270YNB

Un Premier mai comme un troisième tour social

POLITIQUE. Au fil des cortèges, les manifestants ont réaffirmé leur refus du FN et leur défiance face à Emmanuel Macron.

MOBILISATION
Plusieurs milliers de personnes (30 000 selon la préfecture de police, 80 000 selon la CGT), ont manifesté hier après-midi à Paris à l’appel des syndicats CGT, FO, FSU et Solidaires, pour un 1er mai marqué par le rejet du Front national et la défense du progrès social. Le cortège s’est ébranlé peu après 14h30 de la place de la République en direction de celle de la Nation.
« Notre slogan est clair : il faut battre le FN pour le progrès social. Le FN est un parti raciste, xénophobe, antifemme et libéral », a déclaré le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez. Pour son homologue de FO, Jean-Claude Mailly, le mot d’ordre de cette mobilisation est « contre les reculs sociaux, terreau de l’extrême droite ».
« Celui qui sera élu aura une responsabilité essentielle quasi historique.
S’il ne répond pas aux problèmes posés en termes économiques et sociaux, s’il clive dès le départ, ça veut dire que la situation va empirer », a déclaré Jean-Claude Mailly. FO n’a pas donné de consigne de vote pour le second tour entre Marine
Le Pen et Emmanuel Macron.
« Nous sommes venus dire "barrons la route au Front national" », parti « raciste, xénophobe, antidémocratique, qui n’apportera pas les réponses attendues sur le front économique et social », a déclaré de son côté Bernadette Groison (FSU). Mais « ce n’est pas un chèque en blanc donné à Emmanuel Macron » et « il y aura des batailles à mener », notamment sur les fronts de l’emploi
dans la fonction publique et des retraites.
Cécile Gondard-Lalanne, porte-parole de Solidaires, a rappelé qu’il s’agissait d’une organisation « antifasciste ». « En revanche, on est très critique vis-à-vis de Macron », a-t-elle ajouté, rappelant « la loi qui impose le travail le dimanche et qui réduit les conditions de salaires pour le travail de nuit » et le fait qu’il est « derrière la loi Travail ».
Des voix discordantes pour un seul et même refus du FN
Plusieurs centaines de militants anarchistes, notamment de la CNT et d’Alternative libertaire, avaient manifesté plus tôt dans la journée place des Fêtes dans le 19e arrondissement « contre le fascisme et le capitalisme ». Certains, cagoulés et vêtus de noir, ont rejoint la queue du cortège.
En régions, les rassemblements à l'appel de l'intersyndicale ont mobilisé plusieurs dizaines de milliers de personnes : au moins 4 800 à Marseille, 4 000 à Nantes, 6 à 7 000 à Toulouse, selon la police, à Bordeaux, les manifestants étaient plus de 4 000, selon la CGT. Lille a fait exception, avec un cortège rassemblant CGT et CFDT. Parmi les manifestants, là encore, beaucoup d'électeurs de Jean-Luc Mélenchon ou de militants de LO, du PCF, de l'Unef...
« Pour nous, le 1er mai, c'est l'occasion de dire "ni l'un ni l'autre". Le fascisme est toujours pire que Macron, mais gauche et droite utilisent le FN depuis 30 ans comme un épouvantail pour conserver le pouvoir. On refuse ce chantage et de voter Macron ! », a assuré Thomas, étudiant, dans le cortège bordelais. A Toulouse, Georges Lorente, 64 ans, un militant LO déterminé
à voter blanc, tenait une pancarte « pas de banquier pas de fille de tortionnaire ».
Des voix discordantes issues des rangs des centrales syndicales appellent également « à battre les deux candidats ». « Nous sommes contre le fascisme et contre la finance », explique Romain Altmann, secrétaire général CGT Info'Com. Une position avec laquelle Philippe Martinez s'est dit « en profond désaccord ».
AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.