Fil info
23:35La une du Jeudi 27 Juillet 2017 https://t.co/lriYQ630fb
09:16Dans notre édition d'aujourd'hui : - Haute-Vienne : Pour l'AVEC, la grève se termine mais la lutte continue -... https://t.co/0z3rkIdMPm

Le RACC est inconsolable

Rugby fédérale 3 32e retour / Châteauroux - Poitiers.
Les rêves de Fédérale 2 se sont envolés dans une après-midi orageuse après une défaite 8-9. La première à domicile de la saison. Brutal.

Battu 13-11 à l’aller, le RACC reste en bonne position. Mais les Poitevins démarrent fort. Ils privent de conquête leurs hôtes et multiplient les temps de jeu dans le camp castelroussin. L’arrière poitevin Laurent a la première occasion d’ouvrir le score mais sa pénalité est complètement ratée (12e). La bataille est furieuse dans les regroupements. Le RACC impose un énorme temps de jeu au quart
d’heure mais Poitiers tient.
Ben Charada perce le premier rideau. Le jeu rebondit à gauche. Delest joue mal le surnombre et Poitiers récupère le cuir. Laurent ouvre le score sur pénalité (0-3, 34e). Agadiche ne profite pas d’une pénalité facile (37e). Les Rouge et Blanc commettent trop d’erreurs et sont tout heureux de retourner aux vestiaires avec trois points de retard seulement après une nouvelle pénalité ratée de Laurent.
L’orage gronde dès le retour des citrons. Face au vent, le RACC obtient une pénalité suite à un carton blanc donné à Paquet. Mais Agadiche rate la cible (43e). Legros tente un drop sur l’action suivante mais c’est encore à côté (44e). Garcia prend à son tour sa biscotte blanche (48e) et le RACC joue quelques minutes à quinze contre treize. Mais les hommes de Franck Varoqueaux jouent à l’envers et encaissent une nouvelle pénalité (0-6, 53e). Au contraire des Poitevins qui maîtrisent l’occupation du terrain par un jeu au pied millimétré. Mêlée castelroussine à cinq mètres, énorme temps de jeu, Bracmort est poussé en touche (60e). Poitiers ne parvient pas à se dégager. Pénaltouche locale, nouvelle poussée annihilée par une énorme défense poitevine (62e) ! Agadiche convertit enfin une pénalité (69e). Tout reste possible ! Mais Douçot est sanctionné d’un carton jaune. Laurent passe la pénalité très difficile (3-9, 73e). C’est de nouveau Fort Alamo dans les vingt-deux mètres poitevins. Bracmort perce la muraille mais il échappe le ballon sur le placage suivant (77e). Le RACC trouve enfin la faille en collectif pour le seul essai du match (80e+7). Mais c’est trop tard. En pleurs, les Castelroussins renouvellent bien malgré eux leur bail en Fédérale 3.
Anthony Moiny

La fiche
Châteauroux-Puilboreau : 8-9 (mi-temps 0-3). 650 spectateurs.
Les points du RACC : un essai collectif (80e+7) ; une pénalité d’Agadiche (69e).
Les points de Poitiers : trois pénalités (34e, 53e, 73e) de Laurent.
Cartons blancs : Paquet (42e), Garcia (48e) à Poitiers.
Carton jaune : Douçot (72e) au RACC.

Réactions
Franck Varoqueaux (entraîneur du RACC) : « C’est une déception immense par rapport au travail accompli toute la saison. Poitiers a été meilleur que nous sur les deux matches. On a subi les intempéries, on a manqué d’intensité en première mi-temps. On a été performants défensivement mais on n’a pas  su concrétiser. On est tombés sur une équipe bien organisée avec une bonne défense. On perd ce match sur nos temps forts en première période. Mes joueurs étaient un peu déstabilisés à la mi-temps. Ils sont bien revenus. Mais on n’a pas su contenir les éléments. On a eu plus d’occasions qu’eux. Il nous a manqué un poil de précision sur certaines choses. Avec ce groupe-là, malgré les absents, on avait les capacités de passer.  Nos joueurs ont fait d’énormes progrès mais aucun n’a joué à un niveau bien supérieur. C’est compliqué de parler de l’avenir alors que le passé est douloureux.»
William Bertrand (entraîneur de Poitiers) : «Le contrat est rempli, en toute humilité. Nos adversaires se sont un peu trop exprimés dans la presse. Ils se sont vus un peu trop vite en Fédérale 2. On est fiers de nos gars. On savait que ce ne serait pas facile ici mais notre défense a fait le boulot.»
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.