Fil info
23:35La une du Jeudi 27 Juillet 2017 https://t.co/lriYQ630fb
09:16Dans notre édition d'aujourd'hui : - Haute-Vienne : Pour l'AVEC, la grève se termine mais la lutte continue -... https://t.co/0z3rkIdMPm

L’action de Greenpeace crispe les autorités

PARIS

La sécurité a été immédiatement
renforcée à la tour Eiffel après une intrusion vendredi de Greenpeace en forme d’action anti-FN.
Vendredi, à l’avant-veille du deuxième tour de l’élection présidentielle, douze personnes ont été interpellées et placées en garde à vue dans la matinée. Une échelle, quelques cordes, et plusieurs militants ont escaladé à l’aube le monument qui symbolise Paris aux yeux du monde. «Liberté, égalité, fraternité»: la devise de la République s’est affichée sur trente mètres sur dix, ainsi que la mention «#Resist» en lettres noires sur fond jaune, sous le premier étage et entre deux piliers. Ces valeurs sont «en danger», a expliqué Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France, et «celle qui les menace, c’est Marine Le Pen», a-t-il affirmé. «Il faut s’opposer de toutes nos forces à l’élection de Marine Le Pen», a-t-il insisté devant la presse, donc «voter contre elle». Cette action dans le monument payant le plus visité au monde «révèle d’évidence (...) des dysfonctionnements dans le dispositif de sécurité de la tour Eiffel », a reconnu la préfecture de police.
Celle-ci s’est réunie à la mi-journée avec la mairie et la société qui exploite le monument afin d’en «tirer les enseignements». Des mesures, la plupart à effet immédiat, ont été annoncées peu après, notamment le renforcement des patrouilles autour
du périmètre et l’augmentation, de deux à cinq, des équipes de sécurité avec des chiens, au sol comme dans les étages du monument. Les «moyens humains» doivent être renforcés dans le centre de supervision de la tour et le dispositif périphérique
de vidéoprotection, dont le suivi est assuré dans un commissariat à proximité, sera réévalué, ont précisé la préfecture de police et la mairie dans un communiqué commun. Ces mesures devraient permettre un renforcement «conséquent» de la sécurité, dans l’attente du dispositif «pérenne» qui sera mis en place l’an prochain sous la forme de «panneaux de verre, à la fois plus esthétiques et plus efficaces» que les barrières temporaires qui contrôlent actuellement l’accès au parvis.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.