Les réfugiés de la porte de la Chapelle évacués

Paris

Un peu plus de 1 600 migrants ont été évacués mardi matin de campements insalubres installés autour de la Porte de la Chapelle dans le nord de la capitale. Ils vont être orientés en centres d’accueil.
Au total « 1 609 personnes, dont 75 vulnérables » (femmes et mineurs isolés notamment), ont été prises en charge et orientées vers des structures d’hébergement, a-t-on appris auprès de la préfecture d’Ile-de-France. Les campements, constitués essentiellement d’Afghans, de Soudanais et d’Erythréens, s’étaient installés depuis plusieurs semaines dans des conditions d’hygiène et de sécurité déplorables, sous les ponts de l’autoroute A1 et entre les voies d’accès au périphérique autour du centre voisin destiné aux migrants.
Ce centre humanitaire avait justement été ouvert en novembre pour mettre fin au cycle des installations et évacuations de campements en pleine crise migratoire.
« Le gouvernement va nous emmener dans des maisons. Je ne sais pas où, mais c’est bien », dit Saïd, installé entre les voies du boulevard Ney « depuis un mois ». Les migrants « vont tous être pris en charge dans des centres en Ile-de-France avec un examen de leur situation administrative dans les jours qui viennent, et ils vont ensuite aller en CAO » (Centres d’accueil et d’orientation), a expliqué la ministre du Logement Emmanuelle Cosse. « On a voulu accélérer la procédure parce qu’il y avait des campements assez importants qui devenaient extrêmement dangereux autour de la Porte de la Chapelle », a-t-elle plaidé. Et la perspective d’une évacuation a sans doute attiré des candidats à une prise en charge.
Synonyme de hausses des arrivées par la Méditerranée, « le printemps risque d’être difficile », a souligné le directeur général d’Emmaüs Solidarités, Bruno Morel, alors que 6 000 personnes ont été secourues vendredi et samedi au large de la Libye. « Il est important que cette politique soit maintenue », a-t-il ajouté, deux jours après la victoire d’Emmanuel Macron à l’élection
présidentielle.
Avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.