Fil info
18:54Châteauroux : «Qu’on nous redonne des bras !» -> https://t.co/lAulfkh4fd
18:52Indre : 128 bébés décédés à la Martinerie retrouvent un nom -> https://t.co/QlDqPdl95C
17:19 y sera sur le stand arvmc : Les américains à chateauroux 1951-1967 de Mascle https://t.co/WM7iND8iBY

Les socialistes en quête de reconstruction

GAUCHE. Valls au bord de la sortie, lancement d’un mouvement « transpartisan » par Hamon, d’un mouvement « d’innovation » par Aubry et Hidalgo : le PS menacé d’implosion cherche une nouvelle boussole.

PS
« Ce Parti socialiste est mort », déclarait mardi l’ancien Premier ministre, qui venait d’annoncer qu’il souhaitait se présenter sous l’étiquette En Marche ! aux législatives de juin, provoquant un tollé. « L’objet de Manuel Valls n’est plus la recomposition
du PS, elle est malheureusement impossible. Le débat politique n’aura plus lieu à l’avenir au PS », assurait pour sa part le député Malek Boutih mercredi, alors qu’une procédure a été lancée pour décider de l’éventuelle exclusion du parti de l’ancien Premier ministre. Comme pour tenter de contredire ces prédictions funestes, le lancement de deux mouvements pour « reconstruire la gauche » étaient annoncées le même jour : l’un par Benoît Hamon qui lancera son mouvement « transpartisan » en juillet et l’autre, « d’innovation » - nommé Dès demain - lancé dans une tribune par 200 personnalités dont les maires socialistes de Paris et de Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-garde des Sceaux Christiane Taubira. Derrière les deux mouvements,
une même volonté de « réflexion » et de « rassemblement » pour trouver comment « renaître » après la défaite cuisante du PS à la présidentielle, selon les mots de son candidat malheureux Benoît Hamon. « Il y a ceux qui sont en marche, et ceux qui sont en marge », raille le secrétaire d’État chargé de la Francophonie Jean-Marie Le Guen, qui estime que Benoît Hamon « s’est marginalisé lui-même » dans la campagne. Le mouvement qu’il lancera le 1er juillet n’a pas encore de nom mais se veut « large, transpartisan », assure celui qui avait déclaré après la victoire de Macron qu’il soutiendrait « par delà les étiquettes » aux législatives les candidats « engagés » dans une démarche de rassemblement, « première étape d’une renaissance et d’une reconstruction de la gauche française ». « Benoît Hamon ne quitte pas le PS, ça n’est pas du tout l’objet », assure son entourage.
Il n’y a pas une « écurie Hamon » et une « écurie Hidalgo »
L’ex-candidat précise qu’il s’agit de « penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle ». Les deux mouvements sont des initiatives « complémentaires, pas concurrentielles », affirment
encore des proches de Hamon, assurant qu’il n’y a pas une « écurie Hamon » et une « écurie Hidalgo » en train de se créer. Le mouvement « Dès demain », lancé à l’initiative de la maire de Paris se dit ouvert à « tous les humanistes qui croient encore en l’action ». « L’objectif est de travailler sur le temps long, d’être au-dessus de la mêlée, de manière constructive », explique-
t-on dans l’entourage d’Anne Hidalgo. « L’idée n’est pas de prendre la tête du PS, de créer un courant, cela
n’a pas de finalité politique immédiate ». Un argument qui fait grincer quelques dents : « C’est vieux, vieux, vieux », estime un proche de Montebourg au sujet de la tribune de Dès demain, moquant les initiatives et tribunes qui reprennent « les mêmes mots depuis des années », et dont « on n’entendra plus parler dans six mois ». En entendant, des rumeurs d’autres « initiatives » à venir circulent, dont une qui réunirait le ministre de l’Intérieur Mathias Fekl, et la ministre de l’Éducation Najat Vallaud-Belkacem.
« Bien sûr il faut construire pour la gauche une force politique nouvelle. Dans la clarté des idées, dans l’honneur
et sans Manuel Valls », souligne de son côté le frondeur Christian Paul.
Avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.