Fil info
23:04La une du Lundi 29 Mai 2017 https://t.co/x0T15Sz3ux
22:40International - Fin de la grève de la faim des prisonniers palestiniens https://t.co/bTBFwQSymY
22:39France - Total poursuivi pour homicide involontaire https://t.co/akm3U8d2Sn
22:26Cyclisme - Dumoulin en haut, Pinot au pied du podium https://t.co/CA5y9HEXeH
22:24Basket - Le BBD s'offre une belle https://t.co/3VbdDC9LFR
22:22France - Les électeurs face à un paysage politique en plein chamboulement https://t.co/YpskDwOsM9
22:20Football - Le Limoges FC en finale! https://t.co/GeJdqujfmY
22:19International - Plus de 10 000 manifestants pour la paix et la reconnaissance d'un État palestinien https://t.co/5FfTN5Lnb6
21:39Un automobiliste est décédé ce dimanche soir vers 18h dans un accident de voiture à le Grand Bourg sur la d912.... https://t.co/fclhb3XQD1
20:07Le Blanc - Chapitre nature sous le signe de la rencontre https://t.co/eblC2qF8WQ
20:01Indre - Escapages dévoile son quatorzième palmarès https://t.co/k1jFxgSxHs
19:59Issoudun - Des fêtes de la Tour blanche baignées de soleil https://t.co/eLsrveHXds
19:35Dordogne - Dans les roues des champions https://t.co/RYm0FqZlwq
19:33Périgueux - Des valeurs à défendre et transmettre https://t.co/xk7bMTO0AF
18:44Région - Les jeunes agriculteurs en quête de nouveaux débouchés https://t.co/ffBJWDcw0D
18:15Objat - Un premier prix des plaidoyers pour le collège Eugène-Freyssinet https://t.co/MDmnLyREja
18:12Région - De l’Amazone au Limousin https://t.co/pOoJgNtEWq
18:08Corrèze - La municipalité de Favars inaugue le "Square du 27 Mai 1943" https://t.co/D4f7Oqab1U
17:52Haute-Vienne - Du maquis aux combats, une exposition riche d’enseignements sur la Résistance https://t.co/yHfKeaU2FH
17:20Haute-Vienne - Limoges, une ville qui danse https://t.co/DSTmtZzcgd
17:15Haute-Vienne - L’appel à lutter contre les discours de peur https://t.co/HZ6ghcL7fT
16:25Haute-Vienne - Jeff Koons en porcelaine de Limoges https://t.co/i6UJ8ziqym
16:16Manque de reconnaissance et de professionnels, la maladie de Lyme, déjà gratinée en elle-même, laisse bon nombre... https://t.co/lLqqCYGEf3
16:16Creuse - Malades en errance, Lyme en peine https://t.co/s8fkXwjZm1
16:13Qu’elles sont belles ! A leur passage, passionnés ou non, tous se retournent sur les 32 voitures de la Virad’a.... https://t.co/AJxBCzYxDG
16:11Creuse - De belles anciennes sur les routes de Creuse https://t.co/YU6vBevkLN
16:07Près d’un millier de personnes, des habitués ou des nouveaux curieux, se sont pressés samedi à un des plus gros... https://t.co/H1bp37zejj
16:02Il faut une sacrée dose de courage pour venir expliquer au citoyen lambda comment et pourquoi il doit être... https://t.co/u2yEGGnjps
16:01Bellac - Quand la Culture « classique » entre à l'Ed Nat. https://t.co/huU10TiTCN
15:59Ambazac - Le Petit Prince réhabilité… https://t.co/KKF9Jktg85
15:53Avait lieu ce jeudi de l’Ascension le premier marché des producteurs de pays de la saison organisé par la Chambre... https://t.co/UWIt270YNB

Emmanuel Macron endosse le costume de président

INVESTITURE. Le nouveau chef de l’Etat a pris ses fonctions dimanche lors d’une cérémonie très protocolaire sous le regard complice de François Hollande. Il nommera son Premier ministre aujourd’hui. Le gouvernement sera annoncé mardi.

Pour son premier discours de président de la République, Emmanuel Macron a promis de redonner «confiance» aux Français et de «refonder» l’Union européenne. «Les Français ont choisi l’espoir et l’esprit de conquête», a lancé le plus jeune président de la République jamais élu en France, à 39 ans, fixant le cap d’une présidence au cours de laquelle il n’entend «rien céder». Un message clair alors qu’il s’apprête à s’attaquer au droit du travail au lendemain des élections législatives. Elu face au FN avec 66% des suffrages, l’objectif du nouveau président est de transformer l’essai aux législatives. Une majorité lui permettrait de réaliser ses desseins. En attendant, il s’est appliqué dimanche à endosser le costume de président de la république; une investiture qui a été suivie à la minute par l’ensemble des chaines d’information.

Hollande, sourire au lèvres

Lors de cette cérémonie solennelle, sous les ors de la Salle des fêtes du palais de l’Elysée, Emmanuel Macron a souligné le «rôle immense» de la France, qui doit «corriger les excès du cours du monde et veiller à la liberté». Pour son premier déplacement, il a rendu visite à des soldats français blessés en opérations, à l’hôpital militaire Percy de Clamart, près de Paris. Aujourd’hui, Emmanuel Macron nommera son Premier ministre - un poste pour lequel circule le nom d’Edouard Philippe, député-maire LR du Havre. Afin de relancer l’axe franco-allemand, il a en effet choisi cette destination pour son premier déplacement à l’étranger et a choisi comme conseiller diplomatique l’actuel ambassadeur de France en Allemagne, Philippe Etienne.
Cette journée d’investiture avait commencé lorsque le chef de l’Etat élu a remonté le tapis rouge de la cour d’honneur de l’Elysée très lentement et solennellement comme il avait rejoint la Pyramide du Louvre au soir de sa victoire. Il a été accueilli sur le perron de l’Elysée par le président sortant François Hollande qui s’est abstenu de lui donner l’accolade, un fin sourire aux lèvres.
Les deux présidents se sont entretenus pendant une bonne heure, bien plus que la demi-heure prévue. C’est là que le sortant devait livrer à l’entrant quelques secrets d’Etat, à commencer par les codes de l’arme nucléaire. Puis Emmanuel Macron a raccompagné François Hollande, son aîné de plus de 20 ans, jusqu’à sa voiture, l’applaudissant avant qu’il ne quitte la cour d’honneur. Il s’est ainsi gardé de rééditer la bévue de François Hollande qui, en 2012, avait tourné les talons sans attendre le départ de Nicolas Sarkozy. Auparavant, Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel, avait proclamé les résultats officiels de la présidentielle et prononcé les quelques mots de l’investiture. «En cet instant précis, vous prenez vos fonctions», a-t-il dit, avant de prononcer un hommage très personnel.
Parmi les quelque 300 invités de cette investiture, figuraient les corps constitués (Conseil constitutionnel, bureau de l’Assemblée nationale et du Sénat, Cour de cassation...), des représentants des partenaires sociaux, des prix Nobel ainsi qu’une centaine de proches, principalement de sa famille et de celle de son épouse. Au nombre des invités, une petite dizaine de «marcheurs» de la première heure, Richard Ferrand, Christophe Castaner, Renaud Dutreil, Gérard Collomb, larme à l’oeil, Sylvie Goulard ou François Patriat, et de nombreuses personnalités dont Nathalie Kosciusko-Morizet, Pierre Gattaz ou Elisabeth Guigou.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.