Fil info
20:40 Merci 😊
20:36 Elle est superbe 😊
20:35 J'veux pas dire mais ma photo est tout aussi belle 😉 https://t.co/uSiCecvEvW
20:33 Voici pardon 😉 https://t.co/HyzoOHrCVb
20:21 Manque une photo... https://t.co/8FObRER1vu
17:40RT : le parquet a su raison garder et la mobilisation a p… https://t.co/y7i3uWLLgZ
17:39RT : Le parquet de abandonne les poursuites à l'encontre du réalisateur , qui a suivi les… https://t.co/H5rqmXy29J
15:05Que la nature est belle en cette période de l'année

Le cavalier seul des insoumis

Il n’y aura donc pas d’accord avec les communistes en dépit des nombreux appels du pied. Les candidats de la France insoumise aux élections législatives se sont officiellement présentés hier.  Novices en politique, ils souhaitent confirmer le score de leur candidat à la Présidentielle et défendre leur programme, l’avenir en commun.

Ce sera donc seuls, avec leur bannière et leur programme, l’avenir en commun, que les insoumis se présenteront aux suffrages des Périgordins pour les élections législatives. Ils ne sont pas parvenus à trouver de terrain d’entente avec les communistes qui appellent toujours au rassemblement.
L’adage veut que l’union fasse la force, mais cela ne sera pas le cas à gauche en Dordogne, l’un des trois départements français à avoir placé Jean-Luc Mélenchon en tête du premier tour avec 22,97 % des voix. Au risque de ne pas transformer le score de Jean-Luc Mélenchon au troisième tour, communistes et insoumis partiront désunis, chacun de leur côté, aucun terrain d’entente n’ayant pu être trouvé. « Il n’y avait que deux conditions à remplir, faire campagne derrière l’avenir en commun et avec la charte graphique de la France insoumise », affirme Hélène Reys, la candidate FI sur la première circonscription. « La garantie de la réussite aux Législatives est de rester sur la dynamique de la Présidentielle. Avec un collier de logos en bas d’une affiche, on va perdre les gens, alors que nous pronons le renouvellement politique ». « Une alliance avec le PCF ne permettait pas de respecter l’exigence de renouveau. On a su reparler aux dégoûtés de la politique. On ne veut pas être dans la tambouille politicienne », souligne de son côté Pascal Dumeste, candidat suppléant en Bergeracois.
L’avenir en commun, mais seuls, donc, puisque les insoumis ont déposé leurs candidatures officiellement hier matin en préfecture. Trois femmes, un homme et des novices en politique, tels sont les candidats de la France insoumise. Tous ont été désignés par des assemblées citoyennes par circonscription. Sur la première circoncription, Périgueux et Vallée de l’Isle, FI a donc pour candidate Hélène Reys. Agée de 37 ans et directrice d’un centre social à Périgueux, elle est issue d’une famille de chemintots et d’agriculteurs périgordins. Elle est revenue en Dordogne il y a sept ans après avoir étudié et travaillé en Seine-Saint-Denis durant une dizaine d’années. Militante dans une association féministe, elle fait beaucoup de sport et a d’ailleurs entraîné l’équipe de rugby de l’AOL. Elle a pour suppléant Stéphane Renard, un fonctionnaire territorial de 43 ans.
Sur la seconde circonscription, le Bergeracois, FI a pour candidate Chrystel Boutillier. Agée de 40 ans, cette passionnée de botanique a obtenu un DUT animation socio-culturel et un diplôme de moniteur-éducateur. Elle a toujours travaillé dans le social et aujourd’hui, est assistance d’éducation dans un collège où elle accompagne des enfants en décrochage scolaire. Elle a pour suppléant Pascal Dumeste, 40 ans, qui était titulaire mais qui s’est désisté à son profit pour cause de parité au plan national.
Sur la troisième circonscription, la plus vaste (Périgord vert), FI a pour candidat Philippe Guillerme, un retraité de 64 ans. Né à Dijon, titulaire d’un doctorat d’histoire, il a longtemps travaillé dans le commerce international avant de racheter une quincaillerie à Saint-Pardoux-la-Rivière qu’il aura tenu dix ans jusqu’à sa retraite en janvier. En parallèle, Philippe Guillerme a un parcours de militant de gauche, il a été notamment membre de Lutte ouvrière, et du PSU, a fréquenté Attac, s’est désengagé de la politique écœuré en 1983 avant de reprendre une carte au parti de gauche qu’il a quitté suite à l’affaire du whisky avec Maurice Melliet. Il a pour suppléante Elise Demeulenaere, une chercheuse du CNRS de 40 ans.
Sur la quatrième circonscription (Sarladais), FI présente la benjamine de ses candidates : Emilie Chalard, une étudiante en seconde année de master d’art plastique à Montpellier (à distance). La jeune femme exerce plusieurs emplois saisonniers. Elle s’est également mise à son compte comme artiste locale et revendique des valeurs féministes. Elle joue la carte du renouveau en politique et comme les autres candidats, va puiser dans l’avenir en commun pour trouver des solutions aux problématiques de son territoire comme par exemple la désertification médicale ou l’agriculture paysanne.

Commentaires

La désunion Fi pc est le résultat de la volonté de Fi de ne laisser que des miettes aux autres forces qui ont pourtant permis ensemble de placer Mlh en tête au 1 et tour des présidentielles. Malgre les efforts du Pc pour aboutir à un accord départemental le 17 mai la rupture à été actée. Les citoyens se prononceront le 11 juin.
Tous les communistes ont déplore cet état de fait qui ne peut que favoriser la droite et " en marche".

La désunion Fi pc est le résultat de la volonté de Fi de ne laisser que des miettes aux autres forces qui ont pourtant permis ensemble de placer Mlh en tête au 1 et tour des présidentielles. Malgre les efforts du Pc pour aboutir à un accord départemental le 17 mai la rupture à été actée. Les citoyens se prononceront le 11 juin.
Tous les communistes ont déplore cet état de fait qui ne peut que favoriser la droite et " en marche".

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.