Fil info
08:37RT : Results records pour psa et Renault, chez GM&S on crève pour qu'ils s'en mettent plein les poches… pauvre france
22:46RT : 🚴😀✍🏼Voici la liste des coureurs amateurs engagés à la 52ème édition du Critérium Cycliste de Dun-le-Palestel Samedi… https://t.co/VL51rJXdDH
18:33À pleurer heureusement qu'il y a encore, ailleurs, de vrais journalistes https://t.co/hUXrp4kNNc
08:58RT : merci à de l pour le bel article sur notre opposition à l'arme nucléaire https://t.co/19iYzofajV

En 2050, la France aurait 74 millions d’habitants

Société

Selon l’Insee, si les tendances démographiques se confirmaient, la France approcherait la barre des 75 millions d’habitants.
L’arrivée à un âge avancé des enfants du baby-boom induirait un vieillissement certain de la population avec environ 20 millions de plus de 65 ans.
FRANCE
Dans trois décennies, la population française aura augmenté dans toutes les régions, atteignant 74 millions d’habitants, mais son
vieillissement va s’accentuer avec l’entrée des baby-boomers dans des âges avancés, ce qui entraînera davantage de décès que de naissances, prédit l’Insee.
« Si les tendances démographiques se poursuivaient, la France compterait en 2050 74 millions d’habitants », soit 7 millions
de plus qu’au 1er janvier 2017 (66,9 millions), indique jeudi l’Institut national de la statistique dans une étude.
Toutes les régions, à l’exception de la Guadeloupe et de la Martinique, verraient leur population augmenter, en moyenne de 0,3%
par an. Dans l’ouest et le sud du pays (Corse, Occitanie, Pays de la Loire et Auvergne-Rhône-Alpes), l’augmentation serait plus prononcée.
A l’inverse, la Normandie et le Grand-est progresseraient plus faiblement.
Ainsi, en 2050, la Bretagne pourrait devenir plus peuplée que la Normandie, et l’Occitanie compterait plus d’habitants que les Hauts-de-France.
Les deux régions les plus peuplées, l’Ile-de-France et l’Auvergne-Rhône-Alpes, conforteraient leur statut.
Néanmoins, avec l’arrivée des générations du baby-boom (entre 1945 et 1975) aux âges de forte mortalité, les décès dépasseraient les naissances dans de nombreuses régions. Le solde naturel (différence entre le nombre de naissances et de décès enregistrés chaque année) resterait positif en 2050 dans seulement quatre régions : l’Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France et Pays de la Loire.
Au 1er janvier 2050, la France compterait plus de 20 millions de personnes de 65 ans ou plus, soit 8,6 millions de plus qu’en 2013. La population des seniors augmenterait nettement plus que l’ensemble de la population, +1,5% en moyenne par an. Les plus de 75 ans représenterait 16,4% de la population, 12,1 millions de personnes, contre 9% en 2013.
La population en âge d’être active (20-64 ans) baisserait de 588 000 personnes d’ici à 2050 et ne représenterait que la moitié de la population. La part des jeunes (moins de 20 ans) va augmenter mais modérément pour représenter 22,3% de la population. À l’échelle nationale, le ratio entre population âgée et population jeune s’établirait en 2050 à 122
personnes de 65 ans ou plus pour 100 personnes de moins de 20 ans.
En 2013, il était de 71 seniors pour 100 jeunes, précise l’Insee.
Néanmoins, quelle que soit la région, cette hausse du ratio serait surtout marquée jusqu’au début des années 2030. Elle serait ensuite
moins prononcée, compte tenu de la fin progressive des effets du baby-boom.
A noter que, toujours selon l’Insee, l’Allemagne, actuellement le pays le plus peuplé de l’Union européenne devant la France puis le Royaume-Uni, a connu un vieillissement plus marqué de sa population que ces deux pays ces 25 dernières années.
AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.