Fil info
23:18France : Carlos Tavares s’octroie un million sur le dos des ouvriers allemands ! -> https://t.co/UFmKxizjZB
23:15France : Vincent Bolloré en garde à vue pour soupçons de corruption -> https://t.co/y5A14WMOrm
21:24 Structure qui ne sert à rien, malheureusement...
21:19Assises Creuse : plaidoiries bien menées... mais pas assez https://t.co/pNMD42OiOb https://t.co/pNMD42OiOb
21:18Région : Plaidoiries bien menées... mais pas assez -> https://t.co/u1bS0wOBY5
19:24Indre : CIO en danger, les fonctionnaires alertent -> https://t.co/iiWMOKQXaB
19:22Indre : Buzançais-Loches sur la bonne voie ? -> https://t.co/VrSq9rA5Sf
19:20Bugeat : Un trail technique dont la popularité augmente -> https://t.co/xLFmVQ24wv
19:18Indre : Festival des Capables : culture et spectacle pour tous ! -> https://t.co/FGWGc4MpeO
19:01Périgueux : Maltraitants contre leur gré -> https://t.co/Jdxdv4Pn3S
19:01Corrèze : Devoir de mémoire international -> https://t.co/triMrDL3Wv
18:59Périgueux : A la découverte du groupement -> https://t.co/L6V2z4GDLZ
18:00Annesse-et-Beaulieu : Une visite auprès des victimes de l’insécurité routière -> https://t.co/8moscRPHtC
17:22Bergerac : Ciné, gastronomie, expos... le mois de mai aux couleurs de l’Italie -> https://t.co/LuwsyJdwbt
17:21Région : Le parquet de Paris ne fait pas appel du jugement -> https://t.co/rxki1m9uZ7
17:03Saint-Léon-sur-l'Isle : Une réunion publique explosive -> https://t.co/kBZhNuk4nF
17:03Saint-Léon-sur-l'Isle : Une réunion publique explosive -> https://t.co/Cl7NCP3IpN
16:10Sarlat-la-Canéda : Le 1er mai ne restez pas sur le quai -> https://t.co/dEQnDFy0ie
15:56RT : Votre mobilisation est nécessaire https://t.co/9yZASTLLyG https://t.co/G4UwLdwZzM
15:49Trélissac : Lucien Chataignier, un homme d’écoute et de vérité -> https://t.co/y1jXNRiFRl
15:43Dordogne : Quinze jours de culture occitane -> https://t.co/c5g2bN1acH
13:58Comme le député creusois d'ailleurs... ... honte à eux ! https://t.co/TJ516URyhc
13:43Dordogne : Les cheminots chahutent le député LREM de la première circonscription -> https://t.co/BIIfcPiKNc
08:21RT : Région : Le fret ou l’erreur d’aiguillage -> https://t.co/eza8X0WfD1

Coup de force et oubli du réel

OPPOSITION. Deux interventions de la France Insoumise et du groupe communiste qui se retrouvent sur la défense de ceux qui n’ont « rien ».

RÉACTIONS
« Nous n’avons pas élu Merkel et n’avons que faire d’une politique de l’offre ! ». Après Olivier Faure qui au nom de la Nouvelle Gauche venait d’expliquer que son groupe s’abstenait pour « vous approuver et vous combattre », c’est Jean-Luc Mélenchon
qui prend la parole pour expliquer que son groupe de La France Insoumise ne votera pas le soutien : « pas seulement pour être votre opposition mais pour être une alternative au monde que vous représentez ».
Et de prédire que « le sol va se dérober » avec les « passages en force sur des sujets essentiels », les « coups d’état sociaux » que sont la loi Travail qui « renverse 100 ans de lutte, sans que nous parlementaires ne puissions toucher une ligne » et la transposition en loi ordinaire des dispositions de l'État d’urgence qui n’est « qu’une victoire de l’ennemi, injectant le recul des libertés qui est au coeur de son projet ».
Et de mettre à profit les 10 minutes autorisées à son intervention pour dénoncer ces passages en force, « non pour changer d’urgence les recettes libérales mais les élargir sans limite », pour railler un Premier ministre réduit à « lire les notes de bas de page du président Macron », pour regretter que ni la question du nucléaire ou des insecticides ne soient abordées, pour mettre en garde contre « la démagogie antiparlementaire (...) moins de députés ce serait plus de démocratie ? Ce serait trop que deux sièges de députés en Ariège ? » et pour adresser un message à Emmanuel Macron.
S’en référant aux révolutionnaires Sieyes et Mirabeau cités par le président, Jean-Luc Mélenchon s’est aussi projeté en 1789 pour rappeler que le journal de Louis XVI indiquait à la date du 14 juillet 1789 : rien. « Méfiez vous des riens ! » a-t-il lancé en préambule, « les gens qui ne sont rien lui disent : demain nous serons tout ! »
«Après l’ennemi c’est la finance, vous câlinez la finance »
« On n’est pas rien quand on ne réussit pas, sauf à confondre l’être et l’avoir » a, dans la foulée, rappelé Sébastien Jumel prenant la parole pour le groupe Gauche Démocrate et Républicaine. Moquant le soi-disant « vent de fraîcheur », le nouveau député communiste de Seine-Maritime a regretté que le Premier ministre n’est fait que « préciser le grand dessein présidentiel » : « aucune
surprise, pas plus de rêve. Mais les classes moyennes pourront voir que ce projet n’est pas pour elles ».
Et d’articuler son intervention pour « donner à voir et à entendre le pays tel qu’il est réellement », la « ténacité et le savoir-faire des salariés » qui se battent contre des fonds vautour, des agriculteurs auxquels on ne propose que le CETA, des pêcheurs artisanaux dont « personne ne parle », des « jeunes sans qualification et sans emploi », des « fractures territoriales », des « colères face aux écoles qui ferment ou aux classes de 32 élèves pour répondre aux promesses de 12 enfants par CP faites par le président », des « ports français désarmés », du « désarroi de la communauté hospitalière », des « services publics de proximité qui disparaissent »...
« Un portrait trop noir ? Non, un portrait que la majorité ne veut pas voir mais qui existe ». Avant d’interpeller : « face à cette France réelle que proposez-vous ? Une réduction de l'État stratège, de l'État protecteur ». Suite aux annonces d’Edouard Philippe sur l’allégement de l’ISF, de la baisse de l’impôt des entreprises et de l’augmentation de la CSG, Sébastien Jumel lâche : « Il y a cinq ans, l’ennemi c’était la finance. Aujourd’hui, vous avez décidé de câliner la finance ». Et d’enfoncer le clou : « vous avez donné des signes aux plus riches. Il ne s’agit pas pour nous de pleurnicher mais de vous montrer ce que vous ne voulez pas voir ».
A.S.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.