Fil info
21:05Sport : Guillaume Porche, en bolide devance Clément Christen -> https://t.co/nzb0oHRXSW
21:04Cyclisme : Yates, Froome: les transformations d'un Giro -> https://t.co/Ay8WPoPhPh
20:14RT : Guéret : "Au point de non retour" | L'Echo https://t.co/BKLiBm7ExD via
20:13Guéret : "Au point de non retour" | L'Echo https://t.co/BKLiBm7ExD via
19:47Tulle : La Manu reconstituée à l'échelle 1/500e -> https://t.co/emWX2ae3CL
18:40Indre : 1000 km pour les résidents des EHPAD -> https://t.co/xDG5N6LNFf
18:39Le Blanc : Retour en images sur Chapitre Nature -> https://t.co/GIg96myR5j
18:38Les travaux des bâtiments communaux de Saint-Sulpice-le-Dunois ont été inaugurés samedi sous l’œil du ministre de l… https://t.co/4hEXfbp2VP
17:58Périgueux : De l’information et des rencontres -> https://t.co/BnJBV3mSSZ
17:00Grignols : Trouver une solution technique autre que le comblement -> https://t.co/Qt84hICQJS
16:47Thenon : Les cheminots s’invitent au péage -> https://t.co/rAuNF80OcW
11:51RT : Un terrible orage de grêle le 8 mai a mis l’avenir de Raulhac en péril. La totalité de la récolte 2018 et probablem… https://t.co/e8BgivOY02

Réouverture de la chasse aux fonctionnaires

ASSEMBLÉE

Piètre discours de politique générale du Premier ministre Edouard Philippe réduit à emprunter les mots des autres pour parler après Emmanuel Macron. Sauf pour la doctrine économique. Ce sera « long », « lent » mais « j’ai confiance ». Ainsi le Premier ministre Edouard Philippe a-t-il commencé et clôturé hier son discours de politique générale. Avec les mots d’une autre, de Simone Veil. Tout comme il a emprunté les termes de discours du même type précédents, en l’occurrence Jacques Chaban-Delmas et Michel Rocard - pour faire un diagnostic - « fragilité (…) archaïsme (…) conservatisme » du Premier ministre de Georges Pompidou et d’une méthode - « assez du faire et défaire » du chef de gouvernement de François Mitterrand. Sans oublier les propos repris au président Macron lui-même censés donner le « cap » : « dire la vérité (…) travailler avec tous ceux de bonne volonté (…) obtenir
un résultat rapide ».
Mais ce Premier ministre a cependant quelques formules à lui qu’Emmanuel Macron n’aurait certes pas renié ; trois adjectifs
autour desquels il va articuler tout son discours. Une France « confiante » tout d’abord, chapitre dans lequel il a mis pèle-mêle l’action publique, la santé, la sécurité sociale, la famille, la protection des plus faibles, mais aussi les territoires, la laïcité et la culture.
Une France « courageuse » ensuite à propos de laquelle il a abordé les questions du terrorisme, de la justice, des migrations, de l’école, de la rénovation du modèle social et des finances. Une France « conquérante » enfin pour parler économie, entreprise, investissement mais aussi transition écologique.
Dans ce discours d’une heure les annonces sont cependant rares tant ce propos ne fait qu’articuler les promesses d’un Macron candidat et les décisions d’un Macron président.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.