Fil info
17:16RT : Villeroy débloqué pour le week-end car les camions ne roulent pas…. On revient en force. Reposez vous. GM&S. https://t.co/f59aaideCO
16:20L'Echo https://t.co/PIAt84wAqz
16:18L'Echo https://t.co/pwZTsNX4MW
16:13L'Echo https://t.co/yvjiZfBASJ
16:12L'Echo https://t.co/vpiGWbmPqf
15:56L'Echo https://t.co/6XKpvLgkDx
12:37RT : : La tente Quechua symbole de la lutte des GM&S... Les salariés entament le 4e jour de blocage du site Rena… https://t.co/Cb1z00BIeu
12:36RT : Corrèze : Les buralistes en colère : 15 radars automatiques bâchés -> https://t.co/OwL6iu1wWa
10:59L'Echo https://t.co/DwKm1usA00
09:15Dans notre édition aujourd'hui : - Social : Faire avec l'AVEC ne sera pas évident pour la culture en Limousin. -... https://t.co/d6w26HCvoJ
23:27L'Echo https://t.co/ij4l91wem0
23:25L'Echo https://t.co/AbKFcQWXgJ
23:22La une du Vendredi 21 Juillet 2017 https://t.co/pcnadmCuww
22:00RT : Mais si les n'avaient pas bougé, il y a un moment qu'on ne négocierait plus rien ! https://t.co/VzJX0eaPlr
21:06RT : En AG à Villeroy , les GM&S décide de maintenir le blocage de Renault en dépit de la demande de Bruno Le Mair… https://t.co/GiLrQw2RkU
20:02L'Echo https://t.co/Zkg8S9hj7c
18:50L'Echo https://t.co/m9oXgLHoNh
18:41Appel au bénévolat Angelica a 2 ans et demi. Depuis peu, on lui a diagnostiqué un trouble du spectre autistique.... https://t.co/SB3NZcVMeN
18:37La fin du mois de juillet arrive et les membres de l’Amicale motocycliste creusoise (AMC) s’occupent des derniers... https://t.co/BcmQiBMltQ
18:33Dans la salle des fêtes de la maison d’arrêt de Guéret en ce lundi, une dizaine de personnes détenues étaient... https://t.co/uiLSmJuqib
18:32L'Echo https://t.co/yHmfeOLZjX
18:30Saint-Vaury accueille le 15e National de pétanque ce week-end.... https://t.co/z7CdB1yb7F

Les communistes organisent la riposte aux attaques d’Emmanuel Macron

Comment résister face à Macron et reconstruire à gauche, c’est la réflexion qu’ont mené hier les militants communistes à Terrasson à l’occasion de la fête de la Morélie.
Longtemps la politique a pu se résumer à des parties de billard à plusieurs bandes avec une part de prévisible. Mais depuis un an, le paysage est totalement bouleversé et rien ne se passe jamais comme prévu. Avec l’arrivée d’Emmanuel Macron au pouvoir et l’éclatement des clivages traditionnels, tout est à reconstruire à gauche. Et dans cette reconstruction, les communistes souhaitent jouer un rôle majeur, de même que dans la résistance à la politique Macron dont les premiers effets ne vont pas tarder à se faire sentir. « Emmanuel Macron a deux priorités : une attaque frontale contre le code du travail dans le prolongement de la loi El Khomri avec autoritarisme via les ordonnances, ainsi que la réduction des dépenses publiques, ce qui est le pilier du dogme libéral, et qui passe par une attaque contre les services publics et la fonction publique », dénonce Francis Valade, responsable PCF de Terrasson.
Un rouleau compresseur qui a déjà commencé à rouler avec l’annonce du gel du point d’indice des fonctionnaires, mais également le rétablissement du jour de carence, et qui pourrait se poursuivre avec la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires. « La hausse  de la CSG va également les toucher plus durement. Car pour les salariés du privé, cela sera compensé par la suppression des cotisations pour l’assurance maladie et assurance chômage. Mais pour les fonctionnaires ? ».
Casse du code du travail et des services publics, ce sont donc les deux points sur lesquels les communistes souhaitent engager la bataille. « Ce sont des cibles privées et publiques, cela peut susciter la convergence des luttes », estime Francis Valade qui a déjà dans le viseur la journée de grève et de manifestation organisée par la CGT le 12 septembre. « Il faut parvenir à mener une mobilisation syndicale et politique qui devrait être plus facile qu’en 2016 contre la loi El Khomri. Car nous avons face à nous une majorité écrasante à qui il faut faire entendre une vraie opposition, plus que des amendements à l’Assemblée nationale qui ont leur limite », affirme le militant communiste.
Selon lui, la force de l’opposition réside également dans la fragilité de la majorité Macron sur ses bases populaires. « Il y a eu 60 % d’abstention chez les classes populaires. C’est une arme de réserve qui peut et qui doit être mobilisée dans la rue. D’autant que Macron va devoir trouver les milliards servant à financer ses cadeaux au patronat. A terme il peut y avoir un craquement dans la majorité, qui apparaît homogène, mais qui est composée de novices en politique. Ce sera à nous d’être là et d’être prêts à ce moment là ».

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.