Fil info
21:05Sport : Guillaume Porche, en bolide devance Clément Christen -> https://t.co/nzb0oHRXSW
21:04Cyclisme : Yates, Froome: les transformations d'un Giro -> https://t.co/Ay8WPoPhPh
20:14RT : Guéret : "Au point de non retour" | L'Echo https://t.co/BKLiBm7ExD via
20:13Guéret : "Au point de non retour" | L'Echo https://t.co/BKLiBm7ExD via
19:47Tulle : La Manu reconstituée à l'échelle 1/500e -> https://t.co/emWX2ae3CL
18:40Indre : 1000 km pour les résidents des EHPAD -> https://t.co/xDG5N6LNFf
18:39Le Blanc : Retour en images sur Chapitre Nature -> https://t.co/GIg96myR5j
18:38Les travaux des bâtiments communaux de Saint-Sulpice-le-Dunois ont été inaugurés samedi sous l’œil du ministre de l… https://t.co/4hEXfbp2VP
17:58Périgueux : De l’information et des rencontres -> https://t.co/BnJBV3mSSZ
17:00Grignols : Trouver une solution technique autre que le comblement -> https://t.co/Qt84hICQJS
16:47Thenon : Les cheminots s’invitent au péage -> https://t.co/rAuNF80OcW
11:51RT : Un terrible orage de grêle le 8 mai a mis l’avenir de Raulhac en péril. La totalité de la récolte 2018 et probablem… https://t.co/e8BgivOY02

Manu Chao, con corazón

Festival El Clandestino

C'est toujours avec cœur que Manu Chao et ses musiciens montent sur scène. A son habitude, le chanteur-guitariste à la casquette vissée sur la tête, accompagné par ses instrumentistes, a livré un concert énergétique sur scène.
Un public varié est venu profiter de sa prestation en terre creusoise. Les festivaliers issus des quatre coins de la France, ayant pour beaucoup été attirés par la tête d’affiche de la programmation, ont pu se déhancher sur les rythmes teintés d’influences latines, sur le vaste terrain choisi aux abords de Guéret.
Certains fans inconditionnels ont  traversé le pays, d’autres, curieux, en ont profité pour venir à la rencontre d’un interprète des sons de leur adolescence, des enfants enfin ont découvert l’univers d’un festival de musique sur les épaules de leurs parents.
El Clandestino a su recréer l’ambiance des plus grandes manifestations nationales, tout en préservant un esprit familial. Effluves de malt distillé et volutes de fumée ont fait partie de la soirée, mais les vastes espaces du site ont permis aux spectateurs moins adeptes des bains de foule de profiter plus paisiblement de la musique. En clair, il y en avait pour tous les publics.
Une chose est sûre, c’est que le groupe s’en est donné à cœur joie sur scène, et le public en a été comblé. Les petits couacs organisationnels notamment en matière d’accès, pour cette première édition ont, semble-t-il, été rapidement oubliés.
En plus de pouvoir chanter et danser sur les titres phares, les spectateurs ont pu découvrir des univers musicaux très différents, en passant d’une scène à l’autre.
Le spectacle offert par l’interprète de «Clandestino» a constitué le point d’orgue de ce week-end exceptionnel. Le chanteur n’a d’ailleurs pas mis de côté ses convictions politiques. Manu Chao a, entre autres, fait référence à l’Union Européenne «qui ferme ses portes, pour l’argent toujours» et au combat du village argentin Malviñas, qui «dit non à Monsanto». Il a également offert une tribune à l’association Stop Mines 23, qui milite contre le non-renouvellement du PER de Villeranges autorisant une exploitation  aurifère polluante à Lussat. Celle-là est intervenue sur scène en déployant une banderole «Non aux mines ! Ni en Creuse, ni ailleurs !».
Finalement, un point commun à tous les participants de l’événements, le poing levé !
Le festival, d’une envergure inédite pour le département, a tenu ses promesses, et a su attirer des milliers de festivaliers dans nos campagnes. Il s’agit d’une belle démonstration du dynamisme  et du potentiel des événements culturels et musicaux organisés en Creuse.
L’artiste au grand cœur, qui défend les territoires lésés de la mondialisation, semble nourrir un attachement particulier au territoire. Après un précédent passage éclair et surprise, au café de l’Espace de Flayat, sur le plateau de Millevaches, en mai, Manu Chao y a créé l’événement. Le concert s’est clos sur une promesse à son public : « on reviendra toujours ! »

Con corazón :  avec le cœur

Quelques repères

12 000 à 14 000
C’est le nombre estimé de spectateurs venus samedi.

28
C’est le nombre de groupes, qui se sont relayés sur scène lors de ce week-end.

2
C’est le nombre de scènes, qui ont accueilli les artistes, un plus d’un sound system, afin de mettre en musique l’intégralité du site.

13,5
C’est le nombre d’hectares qui a permis l’organisation de l’événement et sur lequel ont pu évoluer les festivaliers.

Un grand succès
Le festival a créé la surprise pour les locaux. L’événement a suscité un tel engouement que des bouchons jamais vus se sont formés sur la N145, au niveau de la sortie 47.
Les structures d’accueil, d’hébergement ou encore campings ont été pris d’assaut par les festivaliers, et ont eu du mal à absorber la demande.
Le festival a nécessité la mobilisation d’importants dispositifs de sécurité inhabituelle pour garantir la tranquillité de tous.

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.