Fil info
20:09RT : Région : Manifestation réussie pour les cheminots néo-aquitains -> https://t.co/CXtbufFplR
20:08RT : . A Eymoutiers, une éleveuse et son syndicat la coordination rurale sont persuadés que c'est un loup qui attaq… https://t.co/2XLzIzwPhV
20:08RT : Tulle : L'âne Grelot fait tinter la nature en ville -> https://t.co/13I4WFVbAv
18:27RT : Ces vérités rétablies, il est temps que le gouvernement renonce aux manœuvres politiciennes et assume enfin ses responsabilités.
18:27RT : Quand je lis que « assume d’avoir fait traîner la situation pour charger  » alors même… https://t.co/LxwSM3Rp0x
18:24 Rejoint par le train ? 😂
18:24. A Eymoutiers, une éleveuse et son syndicat la coordination rurale sont persuadés que c'est un loup qui attaq… https://t.co/2XLzIzwPhV
18:19Région : Manifestation réussie pour les cheminots néo-aquitains -> https://t.co/CXtbufFplR
18:13. Les cheminots de toute la région Nouvelle-Aquitaine ont manifesté aujourd'hui à Bordeaux https://t.co/6V8VzNAuS1
17:49Tulle : L'âne Grelot fait tinter la nature en ville -> https://t.co/13I4WFVbAv
17:48Argenton-sur-Creuse : « La chemise hawaïenne sous toutes ses coutures » au musée -> https://t.co/EjWwLJqezz
17:47Mérigny : Les petits de maternelle ont inauguré les haies de janvier -> https://t.co/En1dOli403
16:56Sarlat-la-Canéda : Une manifestation qui en appelle d’autres -> https://t.co/pfmMrORjcm
16:23Les cheminots creusois ont rejoint leurs collègues de toute la grande région pour une manifestation à Bordeaux ce j… https://t.co/EV5PiECRWf
15:55Boulazac : Conseil municipal : la voie verte n’avance pas -> https://t.co/aFlcIQbHLC
13:29RT : Il y a 5 ans, je passais mon bac. J'avais 10 de moyenne en Terminale. Avec le système actuel, je n'aurais pas été a… https://t.co/keoZpVf5Fw
12:33RT : Mobilisation des salariés de France fermetures à Boussac depuis ce jeudi matin.
11:49Ségur-le-Château : 300 enfants sur le P'tit Tour USEP -> https://t.co/xCphey1Iz5
11:34Mobilisation des salariés de France fermetures à Boussac depuis ce jeudi matin.

Un nouveau marché apprécié au détriment d’une place désertée

Limoges

Voilà plus d’un mois que les commerçants de la place des Bancs, délocalisés place Haute-Vienne le temps des travaux du centre-ville, ont retrouvé leur ancien emplacement.
Mieux, ou pas, leurs collègues qui officiaient soit sur la place, soit dans la rue Haute-Vienne les ont rejoins pour désormais ne constituer qu’un seul marché.
Jennifer Lassalle est une habituée des marchés du département puisqu’elle est présente sur plusieurs d’entre eux chaque semaine. Auparavant positionnée sur le bas de la rue Haute-Vienne, elle a remarqué une hausse de la fréquentation de son stand qui propose pâtisseries et pâtés aux pommes de terre : «On a plus de passage donc on fait un peu plus de chiffre. Désormais, les commerçants ne sont plus éparpillés. Avant il y en avait un peu à droite, un peu à gauche alors que maintenant nous sommes tous réunis en un même lieu et je dois dire que c’est pas mal. La commerçante précise qu’en revanche, le changement du sens de circulation a créé pas mal de désor-dre. Les camions qui livrent stationnent plusieurs minutes alors derrière ça bouchonne. Surtout que beaucoup d’automobilistes ne se rendent pas compte que la rue est en sens interdit. Ils sont tellement habitués à passer qu’ils le font encore.
Pour Jennifer, il faut laisser le temps que tout se mette en route mais la chose positive c’est qu’il y a plus de place». En effet, le marché s’est élargi un peu en grignotant les places qui servaient jadis aux voitures pour se garer. «On n’est pas mécontents d’être revenus ici. Surtout que le marché s’est un peu agrandi. On a retrouvé no-tre clientèle mais il y a aussi le retour de personnes qui ne venaient plus. Sans oublier les nouvelles têtes» poursuit un des maraîchers de ce marché unifié
Alors que la concentration des maraîchers et autres commerçants semble avoir pour effet de dynamiser la place des Bancs, la rue Haute-Vienne  et la place du même nom tendent toujours plus vers la désertification. En effet, si la plupart des clients et des commerçants voient la fusion des deux anciens marchés d’une manière positive, elle soulève néanmoins quelques inquiétudes parmi les riverains. C’est le cas de Michèle Chareille, qui explique que même si «c’est très bien», cette fusion fait qu’«il n’y a plus rien place et rue Haute-Vienne. Ce qui serait vraiment bien est que la marché soit en continu. J’habite le quartier et je peux vous dire qu’au café d’en bas, il n’y a plus personne sauf les habitués. C’est dommage» ajoute celle qui a connu la rue «très vivante. Dans les années 60, il y avait une animation formidable». Elle se souvient aussi qu’«à l’époque, le marché de la place des Bancs était bien plus grand mais il y avait moins de marchés périphériques. Habitante du cen-tre-ville, Michèle Chareille privélégie la marche à sa voiture : «Franchement, c’est devenu impossible de se garer. Depuis deux ou trois ans, c’est vraiment devenu difficile pour se garer».
Si la reconfiguration du marché du cœur de ville semble séduire les commerçants comme les clients, les gens espèrent que ses abords ne seront pas pour autant délaissés.
Johan Detour

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.