Fil info
18:54Châteauroux : «Qu’on nous redonne des bras !» -> https://t.co/lAulfkh4fd
18:52Indre : 128 bébés décédés à la Martinerie retrouvent un nom -> https://t.co/QlDqPdl95C
17:19 y sera sur le stand arvmc : Les américains à chateauroux 1951-1967 de Mascle https://t.co/WM7iND8iBY

Et maintenant, la convergence !

ORDONNANCES

Le gouvernement a tenté de faire bonne figure hier après la mobilisation contre la réforme du Code du travail. Mais fort de son succès confirmé, le front social s’est déjà élargit et commence même à converger.
L’exécutif a tenté hier d’opposer à la colère des travailleurs, la fermeté de son intention, mais la multiplication des interventions de ministres n’a pu que traduire son inquiétude. La réforme du code du travail a fait l’objet « d’intenses discussions avec les organisations syndicales » et « un débat parlementaire très long », a même osé défendre Edouard Philippe. « Nous mettons en oeuvre ce que les Français nous demandent de faire, donc on ne va pas reculer », pérorera la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.
Mais la réalité résonne encore aux oreilles de tout le pays : entre 225 000 et 500 000 personnes ont défilé dans l’hexagone selon les derniers chiffres, soit plus que la première manifestation contre la loi travail. Mieux, alors que Jean-Claude Mailly continue son trouble-jeu de sabotage -mardi « ce n’était pas les grandes foules », a-t-on pu entendre dans la bouche du secrétaire général de Force ouvrière- de nouveaux appels à la mobilisation sont venus renforcer le front social.
Les fédérations CGT et FO des transports ont ainsi appelé les routiers à une grève reconductible à partir du 25 septembre et la CFDT et la CFTC du secteur à une « mobilisation » le 18 septembre. Certes, il s’agit encore d’initiatives dispersées, mais « il y a des convergences de vues » entre tous les syndicats du secteur, a estimé Jérôme Vérité, secrétaire général de la fédération CGT, en souhaitant que l’appel du 18 lancé par la CFDT et la CFTC soit « un beau tremplin pour le 25 ».
« Appel commun »
Une confluence également en germe du côté politique puisque le leader la France insoumise, Jean-luc Mélenchon a jugé mercredi que la mobilisation «très positive» de la veille était « un signal » dans cette « première étape » avant une nouvelle journée d’action fruit d’un « appel commun » avec les syndicats le 21 septembre et des Insoumis le 23. Quant à Eric Coquerel, interrogé sur la proposition la veille du porte-parole du NPA, Olivier Besancenot d’une rencontre « large et unitaire » de « toutes les organisations politiques
et syndicales opposées à la loi Travail », il répondra « positivement à une réunion qui permette la participation de tout le monde ».
Frédéric Dutilleul

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.