Fil info
09:46GM&S avec des propositions à l’Elysée... https://t.co/xJfsnbBEJ7
18:31RT : de grâce donnez nous le numéro SIRET de La Souterraine Industrie » cette société n’est pas inscrite au registre de commerce !

STX : la grande braderie se poursuit

CHANTIERS NAVALS

Nouvelle journée noire hier pour l’industrie française qui a vu la cession, après celle d’Alstom la veille, d’une partie du capital de STX France à l’italien Fincantieri.
Plus que « temporaire », selon le qualificatif de Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, la nationalisation des chantiers
navals de Saint-Nazaire en juillet dernier aura été d’une durée fulgurante.
Après l’absorption des activités ferroviaires d’Alstom par le géant allemand Siemens mardi, c’était au tour hier de STX France de voir une partie de son capital cédé au constructeur italien Fincantieri. La décision a été actée à l’issue d’un sommet italien qui a donné lieu, ce mercredi à Lyon, à une rencontre entre le président français Emmanuel Macron et son homologue du Conseil italien Paolo Gentiloni.
50% + 1% à Fincantieri
Décision synonyme de conclusion d’un dossier à rebondissements et empreint de tensions.
Les 51% du capital de STX réclamés par Fincantieri constituant la principale pierre d’achoppement entre Rome et Paris.
Et, de fait, le constructeur italien les aura obtenus ces fameux 51%. A une nuance près, mais ténue.
En effet, Fincantieri obtient 50% des chantiers navals de Saint-Nazaire auxquels il faut ajouter 1% « prêté » par l’Etat français, avec « droit de retour » pendant « douze ans » si l’Italien ne respecte pas ses engagements.
La « solution » trouvée prévoit de donner, comme ils le souhaitaient, la direction opérationnelle aux Italiens tandis que les Français ont un droit de veto sur le choix du PDG et diverses questions stratégiques dont l’emploi.
Le sommet de Lyon devait en outre donner le coup d’envoi d’un « Airbus des mers », civil et militaire, qui pourrait voir Fincantieri et Naval Group participer ensemble à des appels d’offres à l’étranger et peut-être échanger des participations.
Avec Naval Group, Fincantieri a déjà collaboré aux programmes de frégate Fremm et Horizon.
Avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.