Fil info
23:32France : Can Dündar : « Erdogan est prêt à tout pour ne pas perdre » -> https://t.co/EEORIcrfka
23:26France : Edouard Philippe sur la Route de la soie en Chine -> https://t.co/7spX09AqNQ
23:23International : Grèce : le prix douloureux de la souveraineté financière -> https://t.co/73XW1JHN9k
22:07Egletons : La nature s'expose dans la ville -> https://t.co/3ZT1hVTlqO
22:02Corrèze : Laura Flessel en Corrèze : une visite équilibrée entre haut niveau et sport pour tous -> https://t.co/0HUWcBH5R0
21:06Rugby : Brûler d’une possible fièvre -> https://t.co/R83zYYChkr
21:03Football : La France en apnée mais c'est elle qui respire le mieux -> https://t.co/uHpY6CNAcq
20:23Périgueux : Majorité : la fracture est consommée -> https://t.co/vy3bfdUrfU
19:49Région : Meurtre de l’avenue Berthelot : le suspect mis en détention -> https://t.co/iN5wfivmFG
19:48Périgueux : Éclaircissements sur l’affaire des coups de feu -> https://t.co/8ySSgkwF72
19:10RT : En déplacement en , la ministre des Sports a remis l’insigne d’Officier de la Légion d’… https://t.co/UnHrtzejJa
18:34Elus, membres des chambres consulaires, chefs d’entreprise... les participants aux groupes de travail dans le cadre… https://t.co/m2p24nexd4
17:55C’est au cœur de la campagne, dans le village de Ventenat sur la commune de Trois-Fonds, qu’un duo à la ville comme… https://t.co/5WEWnvKFY4
17:45 -Vienne - : Combien sans solution pour la rentrée prochaine ? -> https://t.co/CrvOPulfFB
17:32Bergerac : la détermination des cheminots s’affiche en gare -> https://t.co/ZI42kOAyS8
17:28Bergerac : Amiante : près de 3 000 signatures remises au PDG d’Eurenco -> https://t.co/ccmyEHeYy9
16:56 Bonjour, cet article ne vous convient peut-être pas, mais il… https://t.co/7qUDTxQlyb
16:50RT : Rassemblement devant le tribunal administratif de Limoges 21/06 https://t.co/BqBpVUMI1A
16:50RT : France : SNCF : la justice donne raison aux cheminots -> https://t.co/9RtzCzYkro
16:50RT : Le conseil départemental de Creuse, opposé à la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires qui doit entrer en… https://t.co/ArIbphHJCh
16:50RT : Comme dans plusieurs départements, le site Enedis d'aubusson est bloqué. Les salariés veulent alerter la population… https://t.co/s0trSYH6Vb
16:36Saint-Astier : Les rugbymen de l’USAN en Italie pour une cause noble -> https://t.co/gE20c68a1c
16:32Périgueux : Le comité féminin en campagne à Terre en fête -> https://t.co/3OgwUY73bR
16:31Sarlat-la-Canéda : Un travail très valorisant pour les élèves de Segpa -> https://t.co/lOMAl7XUIM
15:44Condat-sur-Vézère : Tous en soutien aux cheminots -> https://t.co/PvkmrQlJNJ
11:47Salon du livre Plumes en Berry diamanche 24 juin avec https://t.co/fZzkyQzwep https://t.co/jSaCtf9fkx

Par dizaines de milliers dans la rue pour exprimer leur ras-le-bol

FONCTIONNAIRES

Journée de mobilisation réussie hier dans tout l’Hexagone à l’appel de l’ensemble des organisations syndicales de la fonction publique, une première depuis dix ans.
Des soignants aux enseignants, des ministères aux collectivités, les fonctionnaires ont fait grève et manifesté par dizaines de milliers hier, contre les « attaques » du gouvernement à leur égard.
Selon les premières estimations de la CGT, environ 400 000 agents publics ont pris part aux cortèges, dont 45 000 à Paris. Ce décompte porte sur 70 manifestations parmi les 130 prévues, « dont les plus importantes », a précisé le premier syndicat de la fonction publique.
« Série d’attaques »
« Macron, regarde ta Rolex, c’est l’heure de la révolte » : à Saint-Nazaire, Nice ou ailleurs, le président Macron était la cible du mécontentement dans les cortèges, qui dénonçaient un « ras-le-bol » général, à l’appel de tous les syndicats de la fonction publique (CGT, CFDT, FO, Unsa, FSU, Solidaires, CFE-CGC, CFTC et FA), une première depuis dix ans. La France compte 5,4 millions
d’agents dans les trois versants de la fonction publique (État, hospitalière, territoriale).
« La fonction publique : une richesse pour tou.te.s, pas un coût ! » ou « Hôpital en état d’urgence », pouvait-on lire sur les banderoles à Nantes, où les manifestants étaient entre 5500 et 8000, parmi lesquels des lycéens. Ils étaient aussi entre 7500 et 20 000 à Toulouse, de 6400 à 12 000 à Lyon, 1400 à 3000 à Saint-Denis de la Réunion.
« La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat », clamait une banderole CGT à Paris. Parsemé de ballons géants, le cortège parisien, auquel participaient des représentants politiques de gauche (LFI, PS, PCF, NPA), comportait notamment des étendards du secteur de la santé. Des salariés d’anciens secteurs publics ou d’établissements publics (La Poste, SNCF, RATP) et du secteur privé (PSA, Renault) étaient également présents.
Suppressions de 120 000 postes d’ici à la fin du quinquennat, gel des rémunérations, rétablissement du jour de carence, remise en cause de leur statut... Les syndicats dénoncent « une série d’attaques » inédite.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.