Fil info
22:24RT : Victoire pour la liberté d'expression. Nous poursuivons le combat https://t.co/fIKk3fOp8N
22:23RT : L'Indication Géographique Protégée (IGP) a été accordée aux porcelainiers de Limoges. Seule la porcelaine entièrem… https://t.co/MOWbd1dtGS
22:23RT : Région : Jeudi 14 décembre, ils chanteront pour L’Echo -> https://t.co/FsiQBvNj7M
16:19 ça commence à bien faire de s'en prendre aux syndicats de travailleurs
16:09La secrétaire générale de l'Union départementale CGT de la Creuse Catherine Baly est convoquée au commissariat de... https://t.co/mEUkOlyFAu
13:02RT : Suite aux violences survenues à l’encontre des arbitres lors de rencontres départementales de ces de… https://t.co/ZDLyLsB1KT

Prévenir pour réduire le risque d’accident vasculaire cérébral

Accident vasculaire cérébral

Deux personnes par heure sont touchées par un accident vasculaire cérébral (AVC) dans notre région Nouvelle Aquitaine. L’AVC est la troisième cause de mortalité en France et la première cause de handicap acquis chez l’adulte. L’AVC ne concerne pas seulement la personne âgée, il touche tout le monde. Pour informer au mieux le public, Hémipass 23 qui accompagne les victimes d’AVC, la Mutualité sociale agricole (MSA) et le centre hospitalier de Guéret se sont associés pour tenir un stand de prévention ce jeudi dans le hall de l’hôpital. «Une première», note Lydia Darsy, coordinatrice du service Hémipass 23.
Une soirée autour du parcours de soins
Dès l’entrée dans le hall, les panneaux sont bien visibles et attirent l’œil. Comme celui de ces professionnels. AVC, ça ne fait pas peur mais «on y pense», avoue l’un d’entre eux s’approchant pour l’une des premiers fois vers les stands de prévention que propose Ghislaine La Scala, infirmière au centre hospitalier. Il y a déjà du monde: patients, visiteurs, professionnels donc, viennent en savoir davantage sur l’AVC. Il peut s’agir d’une obstruction ou d’une hémorragie d’un vaisseau sanguin dans le cerveau. Pour un AVC, chaque minute compte alors il y a des symptômes à retenir comme la difficulté à parler, une paralysie du bras, du visage, une faiblesse d’un côté du corps. Au moindre signe, il ne faut pas hésiter à faire le 15. Cela peut être un AVC. Les facteurs de risques sont multiples mais les principaux sont l’hypertension artérielle, le diabète, le tabagisme, l’alcool, le café, les drogues, l’excès de cholestérol ou encore la sédentarité.  Des informations données grâce à un petit quizz où chacun teste ses connaissances. Vient ensuite le passage sur la chaise près de Ghislaine La Scala pour la prise de tension. Le cœur s'accélère quelque peu. Un bras puis l’autre. Une tension haute doit être prise en charge et la tension doit être surveillée régulièrement. Chacun repart avec de la documentation et même s’il a tout bon au quizz avec un verre de jus de fruit. «La prévention passe par l’information», résume Ghislaine La Scala.
Cette action s’est inscrite dans le cadre de la campagne régionale des accidents vasculaires cérébraux et quelques jours avant la Journée mondiale de l’AVC qui se tient ce dimanche 29 octobre.
En complément, les trois  partenaires proposeront le mercredi 8 novembre à la salle de conférence du Crédit agricole à la Maison de l’économie de Guéret  une soirée  sur «personne atteinte d’un AVC : quel parcours de soins en Creuse» en présence de nombreux praticiens. *

*inscriptions sur hemipass23@fondationpartageetvie.org et informations sur Hémipass 23 au 05.55.89.65.43

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.