Fil info
20:58 — Victoire d'aubusson aux tirs au but 4 à 3 !
20:45 — SĂ©ance de tirs au but entre Aubusson et Gouzon.
20:04 — Égalisation de Gouzon 1 à 1 par Gokhan Poyraz. Direction les prolongations.
18:40 — La finale hommes a dĂ©butĂ© Ă  18h. Aubusson mĂšne 1 Ă  0 grĂące Ă  Jeremy Nury.
17:32 — En direct de Felletin pour les finales de la Coupe de la creuse. Chez les fĂ©minines, La souterraine s'incline aprĂšs
 https://t.co/jcxNTx1DZG

Selon Amnesty, pas des prisonniers politiques

JUSTICE. Alors que la cour suprĂȘme a commencĂ© ses auditions, Amnesty s’est exprimĂ© pour dĂ©nier le qualificatif de prisonnier politique aux indĂ©pendantistes.

CATALOGNE
Au lendemain d’une grĂšve en Catalogne pour dĂ©noncer l’incarcĂ©ration de dirigeants sĂ©paratistes, Carme Forcadell ainsi que cinq autres Ă©lus Ă©taient entendus par le juge de la cour suprĂȘme de Madrid, Pablo Llarena. L’audition de Mme Forcadell, dĂ©marrĂ©e peu avant 10h, a durĂ© deux heures, et la prĂ©sidente du Parlement catalan a acceptĂ© de rĂ©pondre aux questions du parquet, selon une source judiciaire.
Mme Forcadell et les cinq autres parlementaires, sont soupçonnĂ©s d’avoir suivi « une stratĂ©gie concertĂ©e en vue de dĂ©clarer l’indĂ©pendance ». Cette stratĂ©gie a dĂ©marrĂ© selon le parquet bien avant la dĂ©claration officielle d’indĂ©pendance du Parlement catalan le 27 octobre, dĂ©claration annulĂ©e mercredi par la Cour constitutionnelle, dans la plus grave crise qu’ait connue l’Espagne en 40 ans de dĂ©mocratie.
Le magistrat Pablo Llarena, en poste en Catalogne pendant plus de 20 ans et fin connaisseur des affaires catalanes, doit dĂ©cider s’il les place en dĂ©tention provisoire, comme une grande partie des dirigeants indĂ©pendantistes catalans qui ont organisĂ© le 1er octobre ce rĂ©fĂ©rendum d’autodĂ©termination interdit par la justice.
Le prĂ©sident de la rĂ©gion destituĂ© par Madrid, Carles Puigdemont, poursuivi par la justice espagnole pour rĂ©bellion et sĂ©dition, a lui quittĂ© le pays depuis une dizaine de jours pour la Belgique oĂč la justice examine un mandat d’arrĂȘt europĂ©en Ă  la demande de l’Espagne. Quatre membres de son gouvernement destituĂ© l’ont accompagnĂ© dans son exil belge, d’oĂč M. Puigdemont signe jeudi une lettre publiĂ©e par un quotidien catalan, El Punt Avui, rĂ©clamant la « libĂ©ration des prisonniers politiques retenus en otage par l’Etat espagnol ».
Prisonniers politiques : ce n’est pas la formule retenue par Amnesty internationale. InterpellĂ©e sur les rĂ©seaux sociaux par des indĂ©pendantistes, la section espagnole de cette ONG s’est exprimĂ©e hier dans un communiquĂ© pour dire qu’elle « n’utilisait pas le terme de prisonnier politique parce qu’il n’en existe pas de dĂ©finition internationale » mais recourait Ă  celui de « prisonnier d’opinion » mais aussi et surtout prĂ©ciser que l’expression ne correspond pour autant pas aux responsables indĂ©pendantistes dĂ©tenus.
« Nous ne considĂ©rons pas les membres du gouvernement (catalan dĂ©mis) comme prisonniers d’opinion parce qu’ils sont accusĂ©s d’actes pouvant constituer un dĂ©lit », a dĂ©veloppĂ© Amnesty, ajoutant ne pas « considĂ©rer non plus » les deux dirigeants d’associations indĂ©pendantistes dĂ©tenus, Jordi Sanchez et Jordi Cuixart, comme des prisonniers d’opinion.
« Nous pensons que la justice espagnole a le droit d’enquĂȘter sur ces possibles dĂ©lits », a expliquĂ© Ă  l’AFP un porte-parole d’Amnesty International, qui a toutefois appelĂ© Ă  la libĂ©ration des deux dirigeants d’associations et au retrait de l’inculpation pour sĂ©dition Ă  leur Ă©gard.
L’ONG a enfin assurĂ© qu’elle serait vigilante quant aux « garanties d’un procĂšs Ă©quitable » pour ces responsables indĂ©pendantistes, de mĂȘme que pour les six parlementaires catalans.
Avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisĂ©e.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformĂ©es en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont Ă  la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.