Fil info
19:15Bergerac : Le Hareng Rouge : une nouvelle association voit le jour | L'Echo https://t.co/0eUSK8dxfP via
19:01Région : Concert de soutien au journal jeudi à Châteauroux -> https://t.co/M1kpqr42vs
18:54Indre : La télémédecine dévoile ses atouts aux professionnels -> https://t.co/idSB4KoGQ5
18:41# # - -Vienne : Jour noir pour les casquettes blanches -> https://t.co/ZJ1vwiSzyc
18:40# # - -Vienne : L’hibiscus dans toute sa saveur -> https://t.co/hJAARLcCeC
18:39# # - -Vienne : Les enfants en conseil -> https://t.co/E9i4QL36qx
18:37Région : La solidarité, un nouveau délit? -> https://t.co/Xjzte0ShhS
18:24Dordogne : Blocage du lycée pour contester les mesures gouvernementales -> https://t.co/d2C02KTKxd
17:47Issoudun : Un marché de Noël sous le déchaînement des éléments -> https://t.co/TuUnsDtlV0
17:30Bergerac : Un comité consultatif seniors pour favoriser le « bien vieillir » -> https://t.co/sxMJ8vylYK
17:30Bientôt plus de "casquettes blanches" sur les quais pour faire partir les trains? C'est quasi effectif à Limoges de… https://t.co/ENLwF0fIUF
17:04# # - -Sulpice-les-Feuilles : Temps de saison pour le marché de Noël -> https://t.co/pkTiB9T9G2
17:02# # - : De tout jeunes citoyens -> https://t.co/EhiVXYzFyV
16:59# # - -Yrieix-la-Perche : L’école de pétanque s’étoffe -> https://t.co/MKnFsGttv1
16:57# # - -Vienne : L’Office de Tourisme dévoile ses trésors d’hiver -> https://t.co/dib1Y3aBvi
16:55# # - -Priest-sous-Aixe : La commune et la CdC reçoivent chacune un prix -> https://t.co/5094urhIuq
16:39Trélissac : Apatrides dans leur propre pays -> https://t.co/VPpAK1518X
16:05Sarlat-la-Canéda : De nouvelles infrastructures pour Groléjac -> https://t.co/xj2zJ35eja
13:18Chanteix : Elle joue la carte de la diversité -> https://t.co/mlEiEXPeRP
10:38RT : Colloque autour du tourisme social et solidaire à la Maison de la Région de Limoges co-organisé par la Région et l'… https://t.co/6JiDOB7aLr
10:12RT : Voici l'avis du conseil scientifique du de Millevaches sur le projet d'usine en ➡… https://t.co/K2OXIrZKWu
10:00Colloque autour du tourisme social et solidaire à la Maison de la Région de Limoges co-organisé par la Région et l'… https://t.co/6JiDOB7aLr

Des armes de torture interdites mais présentes au salon Milipol

AMNESTY

L’ONG avait obtenu que la promotion des instruments de torture soit interdite par l’UE mais découvre à Milipol que ce n’est pas respecté et que des armes interdites peuvent être importées et se retrouver sur un stand.
Un des plus grands salons européens dans le domaine de la sécurité se déroule jusqu’à aujourd’hui à Villepinte, où se bouscule acheteurs, prescripteurs ou vendeurs, nationaux et internationaux, d’uniformes, armes légères mais aussi véhicules blindés ou encore les technologies permettant la surveillance.
Il a été inauguré par le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb qui y a vanté le poids du secteur, ses capacités d’innovation et le partenariat « public-privé » qu’il veut « plus proactif ». Sauf qu’il vient d’être contraint de mettre le doigt sur les limites de l’organisation
privée. Une équipe d’Amnesty international a en effet purement et simplement découvert en exposition sur le stand d’une entreprise chinoise ou dans les catalogues de diverses sociétés des entraves électriques pour les chevilles, des fourches anti-émeute à pointes envoyant des décharges électriques, des appareils à décharge électrique pour les cuisses… Bref, « des instruments
de torture ou susceptibles d’être utilisés comme tel, dont le commerce est interdit par l’Union européenne depuis 2006 et dont la promotion est également interdite depuis l’an dernier sur pression des ONG » explique Aymeric Elluin, chargé de plaidoyer Armes et justice internationale avant d’ajouter : « depuis septembre, la France est signataire d’une charte à l’échelle de l’ONU pour promouvoir cette nouvelle législation.
Ce salon est le premier à se tenir depuis et les règles sont déjà bafouées ». Les organisateurs ont depuis fermé le stand chinois et fait procéder à l’enlèvement des catalogues litigieux ou à l’arrachage des pages problématiques. « Mais la question reste de savoir comment l’objet interdit à l’export et l’import à partir ou vers l’UE a pu se retrouver dans le salon. Quel est le maillon qui n’a pas fonctionné » interroge Aymeric Elluin, l’ONG ayant expressément demandé aux autorités françaises d’enquêter sur l’importation de ces armes illicites. A.S.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.