Fil info
19:10Thenay : L’incroyable résurrection du calvaire d’Usseau -> https://t.co/e00UXRflgJ
19:08Châteauroux : Un air de rentrée à la librairie -> https://t.co/5MpJzmxxlP
19:06Châteauroux : Des cours de français pour profiter au mieux du stage -> https://t.co/3wdQwk9Ngf
18:32Favars : La Croix Rouge, citoyenne et festive | L'Echo https://t.co/1qf140gvWm via
18:08Favars : La Croix Rouge, citoyenne et festive | L'Echo https://t.co/XlpIgXlahp via
18:05Dordogne : La SPA arrivée à saturation -> https://t.co/t4vmfDX8DX
17:31Favars : La Croix Rouge, citoyenne et festive -> https://t.co/HaWRhfR7EZ
16:05Bergerac : Elles font un périple cyclo pour vaincre la mucoviscidose -> https://t.co/Q5lQL7iNJm
16:01 peut- t-il y vivre? Se prétendre 2eme force de l'opposition française fait 😂😂😂… https://t.co/vjtt2BtWEM
11:26https://t.co/h3Hxzp6wkW la fête en 2018 c'est à Lacelle, Corrèze https://t.co/8Mhuxs3GQR
22:44International : Gênes : 43 morts et la société d'autoroute en accusation -> https://t.co/otWSJ3qcDj

Violences : elles réclament « des moyens » pas du « blabla »

Femmes

Alors qu'Emmanuel Macron
s'exprime samedi sur le sujet, des féministes se mobilisent pour réclamer au président de la République des mesures et des financements à la hauteur des enjeux.
A la suite de l’affaire Weinstein et de la déferlante de révélations sur les innombrables cas de harcèlement à l’encontre de femmes, ce 25 novembre 2017 revêt indéniablement un caractère particulier. Ainsi, dès vendredi, veille de la Journée pour l’élimination des violences faites aux femmes, au cours de laquelle sont prévues une multitude d’initiatives dans tout le pays, cinq féministes ont lancé une mobilisation en ligne et appelé à deux rassemblements à Paris.
Clémentine Vagne, Madeline Da Silva, Fatima Benomar, Laure Salmona et Caroline De Haas sont en effet à l’origine du hashtag #SoyezAuRdv, d’une pétition sur Internet qui a très rapidement recueilli 700 000 signatures et d’une campagne sur les réseaux sociaux avec la diffusion d’une vidéo. Outre la sensibilisation du grand public sur le fléau des violences faites aux femmes, l’objectif était également de s’adresser au président de la République. Celui-ci ayant prévu de s’exprimer officiellement sur le sujet samedi. « Emmanuel Macron a le pouvoir de faire en sorte que les violences sexuelles cessent », estiment-elles avant de réclamer un « plan Orsec » contre les violences sexuelles. A l’heure où l’on évoque la libération de la parole des femmes, Caroline de Haas prône plutôt
« la libération des oreilles qui écoutent enfin les femmes qui parlaient déjà ».
Le chef de l’État a de son côté fait savoir vendredi qu’il consacrerait l’égalité entre les femmes et les hommes « grande cause du quinquennat ». Et a levé le voile sur quelques mesures, comme l’instauration du « signalement en ligne » pour encourager les plaintes ou la mise en place d’une application numérique pour les victimes de cyberharcèlement. Le gouvernement a par ailleurs annoncé un projet de loi contre les violences sexuelles et sexistes qui sera examiné en 2018.
Vraisemblablement échaudée par les effets d’annonce, Caroline de Haas a estimé :« S’il n’y a pas d’argent en plus samedi, ce sera du blabla. »

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.