Fil info
23:35France : Contrôler les industriels : la leçon de l’affaire Lactalis -> https://t.co/5irFln5kfV
23:32International : Le Jefta, un nouvel accord commercial passé en douce -> https://t.co/VjXZaMGEjC
20:51Cyclisme : Le coup de force des Sky et de Geraint Thomas -> https://t.co/JSDfI9edLx
20:50RT : Région : Brive : La pression monte chez Anovo -> https://t.co/NB01gLnPzC
20:49Région : Brive : La pression monte chez Anovo -> https://t.co/NB01gLnPzC
20:13Montignac : Le monde au cœur de Montignac -> https://t.co/khAQOJlI7n
20:10Dordogne : Mutation des métiers de la Poste et des services publics au programme -> https://t.co/FiZNakc4CG
19:18Châteauroux : Grand nettoyage des places et des rues de Vaugirard -> https://t.co/EKTwZUidhL
18:54Indre : Aérocast, une pépite industrielle au cœur du berry -> https://t.co/2lLxJBNAVs
18:32RT : 🎶 La programmation complète du Festival Eclats d’Email Jazz 2018, les vidéos, le détail de chaque concert, la bille… https://t.co/f4a3eGu9i4
18:12Les maires de Mainsat, La Serre-Bussière-Vieille et Crocq, qui inauguraient une seconde stèle à Chaumont, commémora… https://t.co/H6Vs5pDAnj
15:46RT : Raphaël Varane a rendu mercredi une visite discrète au centre de formation du RC Lens, où il a été formé. Il a offe… https://t.co/VuzLnJKbjL
15:46RT : C’est fou ! Si seulement quelqu’un l’avait vu venir. Les étudiant·e·s auraient peut-être pu se mobiliser sur la que… https://t.co/MhZyRtViil
15:45RT : 🤩Plus que 9 jours pour participer au retour de Pif! On se retrouve sur KissKissBankBank! 😍 https://t.co/5mGTbdIghl https://t.co/blWSjT2jYD
15:45RT : 16/07/18: Dernière étape de la Flottille de la Liberté pour Bel accueil à pour les quatre bateaux, a… https://t.co/JW5bbumcJR
15:44RT : Encadrement des loyers à Paris : "Si on laisse le marché agir tout seul, les classes moyennes seront obligées de pa… https://t.co/BQrpMi1ZhO
15:44RT : ⚠ Nous avons besoin de vos dès maintenant ! A cause des fortes chaleurs et de la , la fréquent… https://t.co/zyDb0oaDd7
15:21Tulle : Tagada... tsoin-tsoin les papilles ! | L'Echo https://t.co/OfN0ZNx66S via
15:18Seilhac : Un réseau de Voisineurs en projet | L'Echo https://t.co/RfMcD8rXrB via
15:16Lubersac : 120 jeunes rugbymen en stage sous le soleil | L'Echo https://t.co/88jeG2sUfY via
15:14Corrèze : 80.000 € d’aides pour Créa Commerce en Haute-Corrèze | L'Echo https://t.co/4Uwgo0oQCT via
14:58RT : Sport / 🚴‍♀️ Ce samedi, le Raymond Poulidor de Limoges Métropole à Bonnac-la-Côte accueille la quatrièm… https://t.co/I7n7a0Z0kC
14:52La programmation à l'espace Crouzy à Boisseuil (Horizons croisés) pour la rentrée. https://t.co/CcJ6oObjqW
14:48Bergerac : Mardi on chante : c’est reparti pour une quatrième saison -> https://t.co/ymDXNJJgMc

Le gouvernement s’attaque à la vitesse

SÉCURITÉ. L’abaissement de la limitation de 90 à 80km/h maximum sur les routes secondaires devrait être annoncée ce mardi.

PARIS
Pour tenter d’enrayer la hausse alarmante du nombre de morts sur les routes, le gouvernement doit annoncer ce mardi l’abaissement à 80km/h de la vitesse maximale sur 400 000 kilomètres de routes secondaires, après plusieurs années de polémique sur cette mesure sensible.
Cette disposition s’inscrit dans une batterie de mesures qui seront officialisées à l’issue d’un Conseil interministériel de sécurité routière (CISR), alors que la mortalité routière est repartie à la hausse depuis 2014. La France n’a plus connu d'augmentation aussi durable depuis 1972. Et la tendance de 2017 n’est pas bonne : +0,9% de morts sur les onze premiers mois par rapport à 2016.
De sources concordantes, la vitesse maximale autorisée sur les routes à double sens sans séparateur central doit être abaissée de 90 km/h à 80 km/h, avec une entrée en vigueur au 1er juillet. Environ 400 000 kilomètres de routes sur le million du réseau français sont concernés.
« Je refuse de considérer (la hausse du nombre de morts) comme une fatalité », a déclaré au Journal du Dimanche le Premier ministre Edouard Philippe. « Si pour sauver des vies, il faut être impopulaire, j’accepte de l’être », a-t-il insisté.
Du côté du gouvernement, on dresse le parallèle avec d’autres « mesures de rupture », comme l’obligation du port de la ceinture de sécurité à l’avant en 1973 ou l’instauration des radars en 2002. Prises malgré l’hostilité des automobilistes, elles ont contribué à quatre décennies de recul de la mortalité routière. C’est sur les routes à double sens hors agglomération, majoritairement limitées à 90 km/h, que se sont concentrés en 2016, quelque 55% des accidents mortels.
Entre 200 et 400 vies par an « sauvées » Depuis plusieurs années, l’abaissement de la limitation de vitesse sur ce type de routes est source d’interminables débats. Redouté par les gouvernants en termes d’opinion publique, le choix n’a jamais été tranché.
Invoquant le « pragmatisme », Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur du gouvernement Valls, a ainsi préféré lancer en 2015 une expérimentation
a minima sur 81 kilomètres de routes, qui s’est achevée le 1er juillet. Aucun résultat n’a été rendu public. Une note envoyée aux préfets par la Sécurité routière en a toutefois résumé les effets : sur les tronçons-tests, les vitesses moyennes ont diminué, aucun bouchon supplémentaire n’a été constaté. Mais les éventuels effets sur la mortalité n’ont pu être mesurés.
Le président du Sénat Gérard Larcher (LR) a demandé « solennellement » hier la publication des résultats de cette expérimentation.
Selon le gouvernement, reprenant des projections d’experts du Conseil national de sécurité routière, une baisse de 10 km/h permettrait de sauver « entre 200 et 400 vies par an ».
Plusieurs personnalités, dont l’ex-Premier ministre Manuel Valls, ont publié vendredi un appel en faveur de cette mesure, contre laquelle « il n’y a aucun argument ».
Les associations d’automobilistes et de motards sont, elles, vent debout : elles dénoncent, à l’instar du président de 40 millions d’automobilistes
Daniel Qero, une « décision plus politique que rationnelle ». « On s’accroche à ce totem de la vitesse. Mais on a augmenté le nombre de radars depuis 2014 et rien n’a changé. On ne peut pas attendre des résultats de cette mesure », fulmine-t-il.
Le gouvernement doit aussi s’attaquer à l’autre cause majeure de mort sur la route : l’alcool, impliqué dans 29% des accidents mortels. Il souhaite notamment développer le recours aux éthylotests antidémarrage (EAD), dispositif qui impose de souffler dans un éthylotest pour pouvoir faire démarrer son véhicule, notamment pour les récidivistes. AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.