Fil info
21:08RT : ça pousse bien à Saint-Laurent-sur-Gorre, dans le bois, comme dans le jardin. Mais les gendarmes ont interpellé les… https://t.co/tO6LhezHJL
18:43Région : 17 octobre 1961 : massacre à Paris -> https://t.co/BOsHaQssov
18:35ça pousse bien à Saint-Laurent-sur-Gorre, dans le bois, comme dans le jardin. Mais les gendarmes ont interpellé les… https://t.co/tO6LhezHJL
18:12Indre : Alerte sur les retraites, les syndicats appellent à manifester -> https://t.co/G374biUkHI
18:11Dordogne : Un an de prison ferme pour maltraitance sur un très jeune garçon -> https://t.co/Q4zPDNK0ki
18:10Indre : Lisztomanias : cap sur l’Orient -> https://t.co/lK3PQkghtf
18:03A nos lecteurs : Une coupure de courant intervenue lundi à Presstalis a entraîné la non présence de L’Echo chez le… https://t.co/DxxR2Au9Is
17:51Beynac-et-Cazenac : Beynac : une visite de la déviation perturbée par les opposants -> https://t.co/QWc0gGpC2z
17:36# # - -Vienne : «Love» ou «ma vie est un film» -> https://t.co/Fk1a4rY0WJ
17:33Dordogne : Sinfonia se décline en saison -> https://t.co/LHi62MOGx5
17:32# # - -Vienne : Quand des élèves nettoient la planète -> https://t.co/iXaw9oAL9n
17:26Réforme des lycées : grandes inquiétudes à Valadon à Limoges. Lire communiqué https://t.co/MxEsb5BBTn
17:15Sarlat-la-Canéda : Les Sea Girls : la Revue, un pur divertissement -> https://t.co/tiGCEkXrth
17:13Ribérac : Deux ans d’arts pour la jeunesse -> https://t.co/ejwOXdDNKK
16:46# # - -Vienne : Un cross solidaire pour les enfants du Tchad -> https://t.co/NUVVCUb6HG
15:49Bassillac : Le 9e art a rendez-vous à Bassillac -> https://t.co/IwBPhnMUXD
15:27La Châtre : L'harmonie animera l'inauguration de l'état-major du S.D.I.S. -> https://t.co/wzPCQW4gPZ
15:25Issoudun : Elle n'est pas passé de mode, la « mob' » -> https://t.co/7mSkrHfA7x
14:09Le Bourdeix : Les retraités CGT du Bergeracois défileront jeudi à Périgueux -> https://t.co/zqC4cjxQUo
13:42Dordogne : Une nouvelle expérience télévisuelle -> https://t.co/vEPEvarv54
13:41Dordogne : L’université pour se former à l’entreprise artisanale -> https://t.co/apkOd5t90H
12:43RT : Vigeois : Eden : des pacifistes s’exposent -> https://t.co/EgMCmRCZUJ
12:27Vigeois : Eden : des pacifistes s’exposent -> https://t.co/EgMCmRCZUJ
11:50Haute-Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau | L'Echo https://t.co/F9iC0ipg4m via
11:23RT : ⚠️Accident poids lourd impliqué sur dans le sens ▶️ entre les sorties n°53 (Nespouls) et n°54… https://t.co/PIRsQLIjpi
10:26Bergerac : Code du Travail : le Campanile sur le grill des Prud’hommes -> https://t.co/c7o4oXC2g0
10:10Ussel : Une campagne participative pour maintenir le bar d'ânes -> https://t.co/9M3egHciGr
09:57RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe

Agriculture : la loi des voeux pieux

PRIX

De belles intentions sans les moyens de les assurer : la loi sur l’agriculture présentée hier au Conseil des ministres est censée améliorer les revenus des agriculteurs.
Le projet de loi sur l’agriculture a été présenté hier au Conseil des ministres par Stéphane Travert. Si les questions du gaspillage alimentaire,
des produits phytosanitaires ou du bio dans les cantines sont abordées, le texte s’attaque essentiellement aux relations commerciales
entre producteurs, industriels et distributeurs, via des modifications du code du commerce, la limitation des promotions et la relève du seuil de revente à perte (SRP). Des points qui ont fait dire à la FNSEA ou aux Jeunes agriculteurs qu’ils avaient « été entendus » mais le propos est plus nuancé chez Laurent Pinatel de la confédération paysanne.
S’il trouve « intéressante » la proposition concernant l’inversion de la formation des prix à partir des coûts de production, il s’interroge : « que se passera-t-il si transformateurs et distributeurs refusent ? La loi prévoit une intervention de l’État comme médiateur. C’est insuffisant. Nous voulons un Etat arbitre ». Idem sur les SRP à 10 % : « derrière il y a un espoir idéologique : recréer de la valeur et espérer qu’elle sera redistribuée.
Un espoir car la loi n’a ici rien de contraignant ».
Que cela corresponde à une augmentation des prix de 10 % pour un produit identique est également un point qui inquiète le paysan, d’autant
que le sujet fait débat avec des consommateurs qui via des sondages se disent prêts à dépenser plus pour de la qualité et la FNSEA qui affirme que « vert, c’est plus cher ». « Nous sommes dans une agriculture subventionnée et les contribuables,
via leurs impôts, payent déjà » introduit Laurent Pinatel, « nous pensons que c’est là qu’il faut travailler, subordonner ce soutien public à une production respectueuse de la santé, de l’environnement, du producteur… Certaines personnes n’ont pas les moyens et ce n’est pas un fantasme. Le risque est donc de se retrouver avec une alimentation duale, de qualité pour les riches, industrielle pour les pauvres ».
A.S