Fil info
10:44Dans l' de ce mardi 18 décembre, un article sur l'inauguration de la Salle Roland Pierrot au l… https://t.co/kllgoeoOfh
07:54Région : Ils défendaient seulement une petite ligne -> https://t.co/WBXAcRuG7n
07:53Région : Conseil régional: budget maîtrisé? -> https://t.co/P4ei2EH00Q
07:50 agriculteurs # - -Vienne : Les JA dénoncent le déficit d’image et de revenus -> https://t.co/5DAdEmXrVp
18:47Châteauroux : Les belles pochettes de Stéphane Merveille -> https://t.co/wSM86UN2F0
18:00Coulounieix-Chamiers : Jacqueline Gourault vient donner le coup d’envoi de l’opération Anru -> https://t.co/hpvF1NKwIt
17:54Roussines : Les aînés choyés par la commune -> https://t.co/Ctyn1nzf6A
17:28Dordogne : Le procès des Gilets jaunes renvoyé -> https://t.co/Sx4dKJlzXp
17:27Dordogne : Le laboratoire départemental veut reprendre au plus vite -> https://t.co/fc2PxlHpw1
17:25Argenton-sur-Creuse : Les collégiens se mobilisent pour les orphelins de Kinshasa -> https://t.co/mdiAyh0j8V
17:06RT : Georges Abdallah militant communiste libanais est incarcéré depuis tr… https://t.co/p8geECOjVC
16:52Terrasson-Lavilledieu : L’office de tourisme lance son nouveau site -> https://t.co/ZR5POr1SVy
16:18# # - -Vienne : Toutes les communes de Haute-Vienne reconnues au titre de calamités agricoles -> https://t.co/jujzlq6Bjp
15:57Corrèze : Des éoliennes dans les Monédières ? -> https://t.co/UloVUCgBzF
15:55Bergerac : Gilets Jaunes moins nombreux, mais déterminés -> https://t.co/woDVrRQUoc
15:52Bergerac : Le PCF fédère autour de ses revendications -> https://t.co/nbQZTffZR0
14:35Ribérac : La rupture de l’égalité -> https://t.co/UZNvv9NDs8
13:59 Georges Abdallah militant communiste libanais est incarcéré depuis tr… https://t.co/p8geECOjVC

PCF : contre un « absolutisme présidentiel » accru

POLITIQUE. Les parlementaires communistes pointent une révision empreinte d’un manque de démocratie et alertent sur la réduction des pouvoirs du Parlement.

CONSTITUTION
La réforme constitutionnelle actuellement envisagée aura pour conséquence, selon Pierre Laurent, secrétaire national du PCF de « renforcer un régime d’absolutisme présidentiel », notamment parce qu’elle se dirige vers « une réduction massive du nombre d’élus (...) à tous les étages de la République ».
Lors d’une conférence de presse à l’Assemblée, le sénateur de Paris a ainsi lancé hier « un messaged’alerte démocratique parce qu’on se  dirige vers une révision institutionnelle et constitutionnelle qui au total va concerner beaucoup de sujets, pour le moment sans aucun débat dans le pays ».
Le président « s’avance vers un processus qui va viser à proposer un paquet ficelé qui ne pourra plus être débattu », a-t-il poursuivi, jugeant qu’un référendum dans ces conditions « consisterait à dire oui ou non au président de la République, et non pas à entrer dans un débat large et citoyen ».
Le Cese amputé de la moitié de ses membres
« Nous n’accepterons pas un processus qui écarterait le Parlement », a insisté Pierre Laurent, plaidant pour ne pas laisser le président « faire sa cuisine tout seul ».
L’annonce la veille par Emmanuel Macron de sa volonté de réduire de « quasi la moitié » le nombre des membres du Conseil économique, social et environnemental (Cese) est « très grave et montre bien que ce qui est visé, c’est la diminution drastique à tous les étages de la République du nombre de représentants du peuple », a-t-il aussi affirmé.
« Le supermarché des godillots »
A ses côtés, le chef de file des députés communistes André Chassaigne a dénoncé globalement l’absence de « justifications sur ce qui est avancé ». Pour lui, la réduction du nombre de parlementaires « ne s’appuie sur rien » et revient à « une forme de révolution institutionnelle qui consiste à couper complètement l’élu du peuple ».
Pour l’élu du Puy-de-Dôme, certains députés, notamment LREM, sont déjà « complètement coupés des réalités du terrain », et avec des députés moins nombreux « ce sera le supermarché des godillots. La chaussure va se vendre à une allure terrible ».
« Il n’y a pas d’ambiguïté : réduire le nombre de parlementaires réduira le pouvoir du Parlement au profit de l’exécutif », a abondé Eliane Assassi, présidente du groupe communiste au Sénat, pour qui « l’affichage démagogique » sur ce sujet « n’est pas à prendre à la légère ».
Les élus ont rappelé que leurs groupes organiseraient un colloque au Sénat le 5 mars intitulé « Face à la crise démocratique : quelle révolution constitutionnelle ? ».
AFP