Fil info
00:21Corrèze : La sculpture s'installe en pleine nature jusqu'au 23 juillet | L'Echo https://t.co/gvkVOiQeFE via
23:38France : Les syndicats agricoles réunis par Macron -> https://t.co/L3fgBJztod
23:36International : Israël : la Knesset vote le racisme d’État -> https://t.co/IBnged6nWB
23:34Région : Une certaine vision du service public -> https://t.co/SBSJItKgUW
21:05Cyclisme : Geraint Thomas gagne au sprint à l'Alpe d'Huez -> https://t.co/IdsdrsVO8t
20:50Périgueux : Table rase sur les services publics | L'Echo https://t.co/lTpdUYjk5T via
20:39Corrèze : La sculpture s'installe en pleine nature jusqu'au 23 juillet -> https://t.co/1RYpAAYfyE
18:58Châteauroux : [intégral] L’alphabet façon Ghe2toBlaster -> https://t.co/fO7oDLMchp
18:55Périgueux : Table rase sur les services publics -> https://t.co/aqdzO3YvCY
18:54Indre : Les Familles Rurales manquent d’aides à domicile -> https://t.co/JXSqdlxTG1
18:51Ambrault : Demain soir, rendez-vous pour la 5e édition de Bluesberry -> https://t.co/zCK67Oecok
18:50Salagnac : Ils vont vadrouiller en attendant La Grande Vadrouille -> https://t.co/vsYGdKsbZo
18:19RT : Surprise! Le gvt espagnol lutte pour enlever les restes de Franco de son mausolée. Mais les moines qui gèrent ce li… https://t.co/657GDNJp2D
18:18RT : La comparution est chaque fois un peu moins immédiate... Après un malaise le jour de la première audience, le 11 ju… https://t.co/RHCLwhV9oj
18:11La comparution est chaque fois un peu moins immédiate... Après un malaise le jour de la première audience, le 11 ju… https://t.co/RHCLwhV9oj
17:37RT : Ce Macron qui a privatisé l'équipe de France à son seul profit, c est le même qui a baissé de 7… https://t.co/S2NrXG0GLk
17:37RT : Visite ce matin de la préfète de la . Nous lui demandons un RV avec pour lui demander ce qu'il… https://t.co/SoaqhMd30z
17:35RT : Affaire , les réitèrent leur demande d’une commission d’enquête sur les violences qui ont eu li… https://t.co/P0mXDaKayi
16:04Lubersac : Yannick Icebe a rencontré les jeunes rugbymen stagiaires -> https://t.co/unH00Vgu6q
14:51RT : 19/07 grille Châteauroux ST SEBASTIEN Limoges https://t.co/AkBdJFGs4C . Pour le Vendredi 20 juillet, s… https://t.co/hoQP9TL9MI
14:50RT : Région : Brive : La pression monte chez Anovo -> https://t.co/NB01gLnPzC
14:50RT : Visite ce matin de la préfète de la . Nous lui demandons un RV avec pour lui demander ce qu'il… https://t.co/SoaqhMd30z
12:38RT : Affaire . J’avais déposé une commission d’enquête sur les incidents du 1er mai refusé par la majorité ⁦… https://t.co/bFWqBdcrqm
12:37RT : Insupportable ! On apprend ce soir que le collaborateur d’ Alexandre Benalla déguise en policier s’e… https://t.co/9S2GJNLAYh
12:37RT : A Nice Estrosi coupe l'eau aux SDF, des commerçants se mobilisent et leurs viennent en aide ... Ici Mme Baerts phar… https://t.co/1s39tHS4Qh

Fonctionnaires : nouvelles missions et démissions

RÉFORME. Après avoir réduit les impôts qui financent les services publics, le gouvernement s’attaque désormais aux agents : effectifs, statuts, missions… Tout est à risque.

AUSTÉRITÉ
« Adapter », « assouplir », « moderniser », mettre fin aux « rigidités » et permettre des réorganisations plus rapides, « comme le font les entreprises », aller vers « une gestion contemporaine » : c’est avec le vocabulaire habituel de la macronie qu’a été justifié le menu de la concertation sur la réforme de la fonction publique, présenté à l’issue du premier comité interministériel de la transformation publique.
Cette concertation menée avec les syndicats des fonctionnaires débute en ce mois de février. Quatre axes sont soumis aux débats : la transformation des instances de représentation du personnel ; une révision du système de rémunération pour le rendre plus individualisé, autrement dit, au mérite ; un recours plus fréquent à l’embauche de contractuels ; enfin, l’accompagnement des conséquences de la réforme
de l’Etat.
Encourager le pantouflage
Le comité interministériel a également fait état de sa volonté d’élargir la contractualisation à la haute fonction publique, d’encourager le pantouflage c’est-à-dire le passage entre privé et public qui est pourtant largement décrié car source de tous les jeux d’influence et d’affecter les meilleurs élèves de l’ENA à la mise en oeuvre des chantiers prioritaires du gouvernement.
Enfin, un comité d’experts baptisé CAP22 parmi lequel ne figure aucune personnalité syndicale a été mis sur pied pour réfléchir à des réformes et à des pistes d’économie. Il devra rendre ses préconisations fin mars, sachant que la deuxième réunion du comité interministériel est prévue pour avril. Chaque point soumis à la concertation syndicale est un dossier en soi. S’en prendre aux IRP n’a rien d’anecdotique surtout après ce qui a été développé avec les ordonnances sur la loi Travail dans le secteur privé. L’individualisation des rémunérations soulève aussi de nombreuses questions quant à l’instauration d’une concurrence entre des salariés là pour… exercer une mission d’intérêt général. L’intérêt
général est également l’angle qui interroge le recours plus massif à des contractuels : comment une mission de cet ordre peut être ponctuelle ? Cependant, c’est essentiellement le dernier point qui, pour l’heure, a fait réagir.
Le discours officiel est que le passage au numérique qui va être imposé à l’administration va faire disparaître des emplois. Tout comme la volonté de « revoir les missions de l’Etat » et d’en abandonner certaines. Outre le fait que cela nécessiterait un débat à part entière, une option pourrait être de former les agents pour leur assurer une réorientation professionnelle. Si un « effort de formation » a été mentionné par le gouvernement, sa principale option est de proposer « un plan de départ volontaire ».
« Nous avons affaire à un président et à un gouvernement qui sont en train de s’attaquer frontalement à la fonction publique pour se conformer
aux prévisions d’Emmanuel Macron de supprimer 120 000 emplois » recadre Jean-Marc Canon de la CGT qui fait plus que douter du volontariat des départs. Luc Farré de l’Unsa a dénoncé « une attaque (…) en contradiction avec les principes de la fonction publique », Solidaires un « dynamitage » et Christian Grolier de FO a affirmé que « ce que souhaite le gouvernement, c’est casser le statut général ». Seule la CFDT ménage ses critiques, réclamant une rencontre rapide avec le gouvernement « pour discuter de ce qui est vraiment derrière ses annonces».
Angélique Schaller

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.