Fil info
23:18France : Carlos Tavares s’octroie un million sur le dos des ouvriers allemands ! -> https://t.co/UFmKxizjZB
23:15France : Vincent Bolloré en garde à vue pour soupçons de corruption -> https://t.co/y5A14WMOrm
21:24 Structure qui ne sert à rien, malheureusement...
21:19Assises Creuse : plaidoiries bien menées... mais pas assez https://t.co/pNMD42OiOb https://t.co/pNMD42OiOb
21:18Région : Plaidoiries bien menées... mais pas assez -> https://t.co/u1bS0wOBY5
19:24Indre : CIO en danger, les fonctionnaires alertent -> https://t.co/iiWMOKQXaB
19:22Indre : Buzançais-Loches sur la bonne voie ? -> https://t.co/VrSq9rA5Sf
19:20Bugeat : Un trail technique dont la popularité augmente -> https://t.co/xLFmVQ24wv
19:18Indre : Festival des Capables : culture et spectacle pour tous ! -> https://t.co/FGWGc4MpeO
19:01Périgueux : Maltraitants contre leur gré -> https://t.co/Jdxdv4Pn3S
19:01Corrèze : Devoir de mémoire international -> https://t.co/triMrDL3Wv
18:59Périgueux : A la découverte du groupement -> https://t.co/L6V2z4GDLZ
18:00Annesse-et-Beaulieu : Une visite auprès des victimes de l’insécurité routière -> https://t.co/8moscRPHtC
17:22Bergerac : Ciné, gastronomie, expos... le mois de mai aux couleurs de l’Italie -> https://t.co/LuwsyJdwbt
17:21Région : Le parquet de Paris ne fait pas appel du jugement -> https://t.co/rxki1m9uZ7
17:03Saint-Léon-sur-l'Isle : Une réunion publique explosive -> https://t.co/kBZhNuk4nF
17:03Saint-Léon-sur-l'Isle : Une réunion publique explosive -> https://t.co/Cl7NCP3IpN
16:10Sarlat-la-Canéda : Le 1er mai ne restez pas sur le quai -> https://t.co/dEQnDFy0ie
15:56RT : Votre mobilisation est nécessaire https://t.co/9yZASTLLyG https://t.co/G4UwLdwZzM
15:49Trélissac : Lucien Chataignier, un homme d’écoute et de vérité -> https://t.co/y1jXNRiFRl
15:43Dordogne : Quinze jours de culture occitane -> https://t.co/c5g2bN1acH
13:58Comme le député creusois d'ailleurs... ... honte à eux ! https://t.co/TJ516URyhc
13:43Dordogne : Les cheminots chahutent le député LREM de la première circonscription -> https://t.co/BIIfcPiKNc
08:21RT : Région : Le fret ou l’erreur d’aiguillage -> https://t.co/eza8X0WfD1

Mélenchon s’empare de la question corse

LFI. Le député des Bouches-du-Rhône est favorable à la mention de la Corse dans l'article 74 de la Constitution.

POLITIQUE
Alors que la Corse s’est régulièrement invitée sur le devant de la scène politique ces derniers mois, et particulièrement ces derniers jours, le député et leader de la France insoumise s’est longuement exprimé hier sur la question.
Depuis Marseille, Jean-Luc Mélenchon a ainsi souligné que dans la période récente, « à trois reprises, une majorité a été confiée aux nationalistes ». Et que, si « le nationalisme n’est pas nouveau en Corse », le contexte politique, lui, en revanche est relativement inédit. « Une réalité » avec laquelle « il faut traiter ».
D’autant qu’à son sens ce qu’il considérait auparavant comme « des obstacles insurmontables » n’a plus lieu d’être. Au chapitre de ces « changements considérables » qui impliquent une nouvelle donne, il cite notamment le fait que le mouvement nationaliste « a renoncé à la lutte armée » et qu’il « inscrit son action dans le cadre de la République française ».
« Rencontre improbable »
Aussi Jean-Luc Mélenchon voit-il dans les élus nationalistes - qu’il s’agisse des trois députés ou des dirigeants de la collectivité - des interlocuteurs avec qui il est possible, et souhaitable, de « parler sérieusement et tranquillement ».
Prenant néanmoins soin au préalable de préciser qu’il n’est pas ici question de transiger avec « la tradition jacobine » et les principes républicains qui sont les siens et ceux de sa famille politique. Et admettant qu’il s’agit d’une « rencontre improbable ».
Une rencontre qui a initialement eu lieu de manière informelle, avant qu’elle ne soit suivie d’autres échanges et que les Insoumis n’élaborent
une « méthode de travail ». Qui consiste, en tenant compte de l’insularité, « à partir du contenu concret qu’expriment les Corses ». Car, il en convient, « si nous restons sur une discussion idéologique on ne s’en sortira pas ».
Pour le chef de file des Insoumis, le dossier corse « n’est pas le domaine réservé » du Président de la République.
« Tout le monde doit avoir un avis et une réponse. »
Et l’avis et la réponse de Jean-Luc Mélenchon en la matière sont naturellement en opposition à ce qu’a prôné Emmanuel Macron sur l’île. Notamment la mention de la Corse dans l’article 72 « qui définit le mode d’administration de toutes les collectivités ». Ce qui, craint-il, pourrait constituer « un cheval de Troie » visant à modifier le statut de l’ensemble des collectivités. L’article 74 lui semble plus approprié. Déjà un point commun avec les nationalistes.
A.M.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.