Fil info
23:18France : Carlos Tavares s’octroie un million sur le dos des ouvriers allemands ! -> https://t.co/UFmKxizjZB
23:15France : Vincent Bolloré en garde à vue pour soupçons de corruption -> https://t.co/y5A14WMOrm
21:24 Structure qui ne sert à rien, malheureusement...
21:19Assises Creuse : plaidoiries bien menées... mais pas assez https://t.co/pNMD42OiOb https://t.co/pNMD42OiOb
21:18Région : Plaidoiries bien menées... mais pas assez -> https://t.co/u1bS0wOBY5
19:24Indre : CIO en danger, les fonctionnaires alertent -> https://t.co/iiWMOKQXaB
19:22Indre : Buzançais-Loches sur la bonne voie ? -> https://t.co/VrSq9rA5Sf
19:20Bugeat : Un trail technique dont la popularité augmente -> https://t.co/xLFmVQ24wv
19:18Indre : Festival des Capables : culture et spectacle pour tous ! -> https://t.co/FGWGc4MpeO
19:01Périgueux : Maltraitants contre leur gré -> https://t.co/Jdxdv4Pn3S
19:01Corrèze : Devoir de mémoire international -> https://t.co/triMrDL3Wv
18:59Périgueux : A la découverte du groupement -> https://t.co/L6V2z4GDLZ
18:00Annesse-et-Beaulieu : Une visite auprès des victimes de l’insécurité routière -> https://t.co/8moscRPHtC
17:22Bergerac : Ciné, gastronomie, expos... le mois de mai aux couleurs de l’Italie -> https://t.co/LuwsyJdwbt
17:21Région : Le parquet de Paris ne fait pas appel du jugement -> https://t.co/rxki1m9uZ7
17:03Saint-Léon-sur-l'Isle : Une réunion publique explosive -> https://t.co/kBZhNuk4nF
17:03Saint-Léon-sur-l'Isle : Une réunion publique explosive -> https://t.co/Cl7NCP3IpN
16:10Sarlat-la-Canéda : Le 1er mai ne restez pas sur le quai -> https://t.co/dEQnDFy0ie
15:56RT : Votre mobilisation est nécessaire https://t.co/9yZASTLLyG https://t.co/G4UwLdwZzM
15:49Trélissac : Lucien Chataignier, un homme d’écoute et de vérité -> https://t.co/y1jXNRiFRl
15:43Dordogne : Quinze jours de culture occitane -> https://t.co/c5g2bN1acH
13:58Comme le député creusois d'ailleurs... ... honte à eux ! https://t.co/TJ516URyhc
13:43Dordogne : Les cheminots chahutent le député LREM de la première circonscription -> https://t.co/BIIfcPiKNc
08:21RT : Région : Le fret ou l’erreur d’aiguillage -> https://t.co/eza8X0WfD1

Travailleurs détachés : rien de nouveau sous le soleil

ANNONCES

Si la lutte contre la fraude au travail détaché se renforce, nulle remise en cause du principe qui permet de faire baisser le coût du travail
en embauchant dans un pays où les cotisations sont moins élevées.
Augmentation des amendes en cas de non-déclaration et plus encore en cas de récidive, augmentation du nombre de contrôles ou plus précisément du nombre de contrôles demandés à l’inspection du travail, création d’un service d’enquête au sein de l’Urssaf, mise en place du « name and shame » (nommer et faire honte) des entreprises condamnées pour travail illégal... Hier, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a annoncé 16 mesures pour lutter contre la fraude au travail détaché, mesures dans le droit fil de celles prises sous le quinquennat précédent de François Hollande. Mesures dans la lignée de la montée en créneau sur ce dossier au niveau européen qui a été largement survendue puisque cela a permis de limiter à 12 mois le recours au travail détaché - qui dans les faits connaît une moyenne inférieure - mais qui a exclu le secteur du transport routier pourtant grande victime du phénomène.
Certes, cela a aussi permis d’affirmer « à travail égal salaire égal sur un même lieu de travail ». Salaire égal mais pas cotisations égales. Résultat, le salarié embauché en France coûte plus cher car le droit français intègre la protection maladie, la retraite, le chômage etc. D’où l’explosion de ces travailleurs détachés qui, en 2017, ont dépassé le demi-million : 516 101. Même si Muriel Pénicaud tente de faire croire que l’explosion est le résultat d’une lutte efficace contre la non-déclaration des travailleurs détachés.
C’est tout le fond du problème : le principe du travail détaché ne gène pas le gouvernement en place qui lutte contre la fraude au travail détaché
pas contre le principe. L’important est que le coût du travail baisse, qu’importe si c’est au détriment des ressources sociales collectives, qu’importe si cela met en concurrence des salariés y compris sur le terrain hexagonal puisque 37 000 des 516 000 sont des détachés français... en France. Le patron, lui, est dans un pays où les cotisations sociales sont moins chères.
A.S.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.