Fil info
20:23Saint-Bonnet-les-Tours-de-Merle : Le conseil scientifique de «Nuage Vert» de passage dans le village -> https://t.co/2Swb7VZzE1
20:16Beaulieu-sur-Dordogne : Une histoire de vendange -> https://t.co/4YrpFN1vPF
19:17Dordogne : Radio Vallée Vézère lance un appel aux dons pour sa survie -> https://t.co/cIkF4e02f2
19:16Dordogne : Sarlat à l’heure du 7e art -> https://t.co/9tYXZ0u5BF
18:52Indre : Trois jours de fête et de partage autour des arts et de la culture -> https://t.co/4dKcbwvm2q
18:51Indre : Santé : un référendum d'initiative locale en janvier -> https://t.co/aGWxifLuEP
18:50Indre : Redonner des couleurs aux idéaux communistes -> https://t.co/mQXSjCmdZk
18:48Châteauroux : Un temps de partage en musique -> https://t.co/s92abKZKih
18:02# # - -sur-Gartempe : Les Bandafolies c’est reparti -> https://t.co/x4lhxRI6zR
18:00# # - -Junien : Quelques secrets de fabrication des gants de luxe Agnelle -> https://t.co/dm7qgkpiu3
17:28Secours Populaire : les enfants creusois se mobilisent pour les enfants d'Haïti https://t.co/XEAP9d9t0h
16:26Sarlat-la-Canéda : Concert Arthur H, un « amour de chien fou » -> https://t.co/uO8A7f0BD1
16:06Bergerac : Germaine de La Valette Monbrun, infirmière tombée au front | L'Echo https://t.co/tPXuXizLhG via
15:41Périgueux : Un programme ambitieux en faveur du logement social -> https://t.co/8hIv15CfPA
11:55Bergerac : Germaine de La Valette Monbrun, infirmière tombée au front -> https://t.co/kqVfcpbUNs
10:09RT : Nouvelle AG des . On fait le point sur l'avancée des procédures en cours. Nous décidons ce jour de poursuivre l… https://t.co/beesvl7sjd
09:46RT : Un événement sismique de magnitude 3,2 sur l'échelle de Richter a été ressenti dans l'Ouest Creusois à 4h12 du mat… https://t.co/Kupx5hHaVV
09:13Dans notre édition aujourd'hui : - Centenaire 14-18 : les communes invitées à sonner les cloches de l'armistice - L… https://t.co/btkBoljzOe
09:04Un événement sismique de magnitude 3,2 sur l'échelle de Richter a été ressenti dans l'Ouest Creusois à 4h12 du mat… https://t.co/Kupx5hHaVV

Salaire : la colère des premiers de corvées

AIR FRANCE

Des salaires bloqués au nom de la crise et rien en retour quand les bénéfices sont à nouveau d’actualité.
Les salariés d’Air France et de Vinci réclament leur part du gâteau via des grèves hier et ce week-end.
« On veut les 6%! », « rends l’argent » ou « non aux salaires low cost », « retour sur l’investissement des salariés » ou encore « nous voulons
notre part du gâteau » : hier près d’un millier de personnes se sont rassemblées devant le siège d’Air France à Roissy. En grève, elles ont provoqué l’annulation de 50% des vols long courrier, 25% des moyens courriers. Les grévistes ont répondu à l’appel lancé par 11 organisations de pilotes, d’hôtesses et stewards et de personnels au sol qui réclament, toutes, une augmentation générale des salaires de 6%, quand la direction propose 1%. « Pendant des années, la direction a bloqué nos salaires à cause de la crise », explique Stéphane Pérez, délégué FO au sol avant d’ajouter : « Elle nous a dit qu’il y aurait un retour à bonne fortune quand la croissance reviendrait... Aujourd’hui ils ont fait 1,5 milliard de bénéfices et nous proposent juste 1% d’augmentation générale. » 1% en deux temps et une enveloppe d’augmentations individuelles (primes, promotions, ancienneté...) de 1,4% pour les agents au sol, c’est ce que la direction considère comme « une juste rétribution des efforts ». L’intersyndicale, qui se réunira aujourd’hui brandit déjà la menace d’un mouvement plus dur « si la direction s’entête».
C’est également pour une augmentation de salaire et également via une intersyndicale très large que les salariés du groupe Vinci annoncent
une grève pour ce week-end sur les trois réseaux d’autoroute de l’Ouest et du Sud de la France appartenant au groupe. Groupe qui a vu son chiffre d’affaires progresser à 5,3 milliards d’euros mais « depuis de trop nombreuses années maintenant, les sociétés d’autoroutes privilégient les dividendes de leurs actionnaires au détriment des "premiers de corvée" qui quotidiennement assurent leur mission de service public et trop souvent au péril de leur vie ! », a estimé FO. A.S. avec AFP