Fil info
19:17Dordogne : Radio Vallée Vézère lance un appel aux dons pour sa survie -> https://t.co/cIkF4e02f2
19:16Dordogne : Sarlat à l’heure du 7e art -> https://t.co/9tYXZ0u5BF
18:52Indre : Trois jours de fête et de partage autour des arts et de la culture -> https://t.co/4dKcbwvm2q
18:51Indre : Santé : un référendum d'initiative locale en janvier -> https://t.co/aGWxifLuEP
18:50Indre : Redonner des couleurs aux idéaux communistes -> https://t.co/mQXSjCmdZk
18:48Châteauroux : Un temps de partage en musique -> https://t.co/s92abKZKih
18:02# # - -sur-Gartempe : Les Bandafolies c’est reparti -> https://t.co/x4lhxRI6zR
18:00# # - -Junien : Quelques secrets de fabrication des gants de luxe Agnelle -> https://t.co/dm7qgkpiu3
17:28Secours Populaire : les enfants creusois se mobilisent pour les enfants d'Haïti https://t.co/XEAP9d9t0h
16:26Sarlat-la-Canéda : Concert Arthur H, un « amour de chien fou » -> https://t.co/uO8A7f0BD1
16:06Bergerac : Germaine de La Valette Monbrun, infirmière tombée au front | L'Echo https://t.co/tPXuXizLhG via
15:41Périgueux : Un programme ambitieux en faveur du logement social -> https://t.co/8hIv15CfPA
11:55Bergerac : Germaine de La Valette Monbrun, infirmière tombée au front -> https://t.co/kqVfcpbUNs
10:09RT : Nouvelle AG des . On fait le point sur l'avancée des procédures en cours. Nous décidons ce jour de poursuivre l… https://t.co/beesvl7sjd
09:46RT : Un événement sismique de magnitude 3,2 sur l'échelle de Richter a été ressenti dans l'Ouest Creusois à 4h12 du mat… https://t.co/Kupx5hHaVV
09:13Dans notre édition aujourd'hui : - Centenaire 14-18 : les communes invitées à sonner les cloches de l'armistice - L… https://t.co/btkBoljzOe
09:04Un événement sismique de magnitude 3,2 sur l'échelle de Richter a été ressenti dans l'Ouest Creusois à 4h12 du mat… https://t.co/Kupx5hHaVV

Déradicalisation : un peu d’humilité pour un énième plan

JIHADISME. Prôner la prévention et affirmer que la recette miracle n’existe pas... le credo du gouvernement pour ce quatrième plan depuis les attentats de 2015.

ANNONCE
« Nul ne possède une formule magique de déradicalisation, qui fonctionnerait comme on désactive un logiciel malveillant ». Le Premier ministre a voulu faire preuve d’humilité pour la présentation du plan contre la radicalisation jihadiste hier à Lille à l’occasion d’un comité interministériel. Et pour cause. Promis par Emmanuel Macron à l’automne dernier, ce plan n’est rien moins que le quatrième depuis les attentats de 2015. Quatrième car les tentatives de riposte de l’État ont été émaillées d’échecs : échec des unités dédiées dans les prisons, de l’approche collective basée sur le volontariat dont la fermeture du centre de radicalisation de Poutourny faute de pensionnaires est un symbole, des missions confiés à des associations avec gabegie d’argent public voire détournement comme l’a dénoncé un rapport sénatorial…
Au terme de déradicalisation, Edouard Philippe préfère celui de prévention. Entouré de plusieurs ministres - dont les Sports et l’Education
- il a tenté d’attirer l’attention sur ce volet préventif. Outre des mesures de soutien à la laïcité à l’école et une « systématisation » de l’éducation à l’information (anticomplotisme...),
Edouard Philippe veut mieux contrôler l’enseignement privé hors contrat qui ne rassemble « que » 74 000 élèves mais est en fort développement : plus de 130 ouvertures durant l’année 2017.
Mieux contrôler l’enseignement privé hors contrat... sans s’en donner les moyens Pour y parvenir, il soutient une proposition de loi portée par le Sénat cette semaine. Sauf que… cette proposition ne vise qu’à mettre à jour le régime de déclaration nécessaire à l’ouverture de ces écoles, pas le remettre en cause. Ce qui a motivé le vote contre de 94 sénateurs. « Le régime déclaratif n’est pas efficient. Je préférerais un régime d’autorisation » explique ainsi le communiste Pierre Ouzoulias, un point de vue partagé par le socialiste Jacques-Bernard Magner qui ajoute «après ouverture, les possibilités d’action sont réduites ».
Edouard Philippe a également formulé l’exigence de voir « le retrait des contenus illicites sur internet en une heure » affirmant que si « les plates-formes ne coopèrent pas, la France appuiera une législation européenne ». En appui de la campagne « Stop Jihadisme » lancée en 2016, Edouard Philippe veut aussi développer un « contre-discours » à la propagande jihadiste plus ciblé et moins institutionnel, ou encore à mieux coordonner les alertes sur la radicalisation dans les structures psychiatriques.
Enfin, il a annoncé le lancement d’une mission pour étudier comment « écarter dans la fonction publique, un agent en contact avec des publics sur lesquels il est susceptible d’avoir une influence, et dont le comportement porte atteinte aux obligations de neutralité, de respect du principe de laïcité, voire comporte des risques d’engagement dans un processus de radicalisation ». Mission confiée à Gérald Darmanin qui devra rendre ses propositions d’ici fin juin.
Angélique Schaller