Fil info
18:52Indre : Trois jours de fête et de partage autour des arts et de la culture -> https://t.co/4dKcbwvm2q
18:51Indre : Santé : un référendum d'initiative locale en janvier -> https://t.co/aGWxifLuEP
18:50Indre : Redonner des couleurs aux idéaux communistes -> https://t.co/mQXSjCmdZk
18:48Châteauroux : Un temps de partage en musique -> https://t.co/s92abKZKih
18:02# # - -sur-Gartempe : Les Bandafolies c’est reparti -> https://t.co/x4lhxRI6zR
18:00# # - -Junien : Quelques secrets de fabrication des gants de luxe Agnelle -> https://t.co/dm7qgkpiu3
17:28Secours Populaire : les enfants creusois se mobilisent pour les enfants d'Haïti https://t.co/XEAP9d9t0h
16:26Sarlat-la-Canéda : Concert Arthur H, un « amour de chien fou » -> https://t.co/uO8A7f0BD1
16:06Bergerac : Germaine de La Valette Monbrun, infirmière tombée au front | L'Echo https://t.co/tPXuXizLhG via
15:41Périgueux : Un programme ambitieux en faveur du logement social -> https://t.co/8hIv15CfPA
11:55Bergerac : Germaine de La Valette Monbrun, infirmière tombée au front -> https://t.co/kqVfcpbUNs
10:09RT : Nouvelle AG des . On fait le point sur l'avancée des procédures en cours. Nous décidons ce jour de poursuivre l… https://t.co/beesvl7sjd
09:46RT : Un événement sismique de magnitude 3,2 sur l'échelle de Richter a été ressenti dans l'Ouest Creusois à 4h12 du mat… https://t.co/Kupx5hHaVV
09:13Dans notre édition aujourd'hui : - Centenaire 14-18 : les communes invitées à sonner les cloches de l'armistice - L… https://t.co/btkBoljzOe
09:04Un événement sismique de magnitude 3,2 sur l'échelle de Richter a été ressenti dans l'Ouest Creusois à 4h12 du mat… https://t.co/Kupx5hHaVV

Une nouvelle vie pour l’«étoile Bleue»

Au 6, rue Renan, on s’active pour remettre en état les locaux de l’étoile Bleue. Charles Meillat, le nouveau propriétaire, a des idées plein la tête pour faire revivre ce lieu chargé d’histoires parmi lesquelles la sienne...

Il n’est propriétaire des lieux que depuis le mois d’octobre, mais cela fait bien longtemps que Charles Meillat se sent comme chez lui à l’étoile Bleue. Déjà dans le ventre de sa maman qui faisait partie de la compagnie de l’étoile Bleue, et ensuite dans la troupe enfants, ados, adultes... «C’est là où j’ai découvert le théâtre», indique celui qui a fait de sa passion son métier. Le jeune homme a quitté la cité gantière pour la région parisienne afin d’intégrer le Cours Florent, puis d’étudier au Laboratoire de Formation au Théâtre Physique.
Fin 2015, il crée le collectif «Champ Libre» qui donnera naissance à un festival du même nom dont la première édition s’est déroulée en 2016 sur les bords de la Glane. Un vrai défi d’un point de vue technique qui n’a pas effrayé les membres du collectif, tenant absolument à ne pas jouer dans un théâtre mais dans un lieu plus neutre afin de s’éloigner de l’habituel huis-clos qui effraie certains spectateurs. Avec peu de moyens, mais beaucoup de temps, d’idées, de main d’œuvre et de récup’, les jeunes comédiens se sont lancés dans d’importants travaux au Moulin Brice sur le site Corot. Avec l’aval et l’aide des membres de l’association des Amis de Jean-Baptiste Corot, ils ont vidé et réaménagé cet espace pour y accueillir le public. «72 jours de travaux, 20 tonnes de gravats, 50 kilomètres en brouette... Oui oui on s’est amusé à les compter avec le podomètre», raconte Charles Meillat, très heureux de pouvoir faire cohabiter patrimoine et création. «Nous avons réussi à recréer cette ambiance que l’on a découverte lors de festivals en Allemagne ou en Angleterre, en faisant venir des gens qui ne vont pas forcément au théâtre, souligne le directeur du festival. Il y a eu de vrais moments d’échange et de partage entre public,
bénévoles et artistes venus de France mais aussi de Suisse et d’Espagne».
La préparation de la troisième édition du festival Champ Libre est en cours. Elle s’annonce particulièrement riche puisque qu’elle s’étendra cette année sur sept jours, du 26 août au 2 septembre. Mais tout en peaufinant la programmation, Charles Meillat et sa troupe assurent un nouveau chantier: celui de l’étoile Bleue. Connaissant les difficultés rencontrées par l’association «l’étoile Bleue» face à l’état de bâtiments ayant pris l’eau, le comédien saint-juniaud a fait une proposition de rachat au diocèse de Limoges, alors propriétaire des lieux. Si sa proposition a été acceptée, c’est grâce à son projet qui consiste à restaurer les bâtiments et à recréer une effervescence culturelle.
L’association «l’étoile Bleue» peut bien évidemment poursuivre ses activités de gymnastique et de théâtre, et d’autres associations de la ville pourront être accueillies comme déjà celle de poker. Dans le cadre du festival qui demeurera sur les bords de la Glane, les compagnies pourront répéter dans la grande salle de théâtre et les comédiens seront hébergés dans la maison. Mais c’est bien en permanence que Charles Meillat veut faire vivre cette institution saint-juniaude : «Mon rêve? Retrouver l’ambiance du festival, toute l’année à l’étoile Bleue». Et cela semble bien parti, à en voir la bonne ambiance qui y régnait cette semaine. Profitant de l’absence des ouvriers assurant la pose de nouvelles toitures, les bénévoles ont repris du service pour vider les bâtiments dans leur intégralité. Chaque jour, une quinzaine de personnes étaient présentes, toutes profondément attachées à «l’étoile Bleue». L’occasion de se remémorer des souvenirs et de raconter des anecdotes, mais aussi et surtout de penser à l’avenir.
En attendant les spectacles, Hector, Mamadou et Joakim ont d’ores et déjà ouvert le bal des résidences d’artistes (leur création sera proposée cet été lors du festival). Séance de cinéma en plein air dans la cour, atelier cuisine, couture... Charles Meillat n’exlut aucun sujet. Tout est désormais possible pour faire scintiller l’étoile Bleue.