Fil info
21:05Sport : Guillaume Porche, en bolide devance Clément Christen -> https://t.co/nzb0oHRXSW
21:04Cyclisme : Yates, Froome: les transformations d'un Giro -> https://t.co/Ay8WPoPhPh
20:14RT : Guéret : "Au point de non retour" | L'Echo https://t.co/BKLiBm7ExD via
20:13Guéret : "Au point de non retour" | L'Echo https://t.co/BKLiBm7ExD via
19:47Tulle : La Manu reconstituée à l'échelle 1/500e -> https://t.co/emWX2ae3CL
18:40Indre : 1000 km pour les résidents des EHPAD -> https://t.co/xDG5N6LNFf
18:39Le Blanc : Retour en images sur Chapitre Nature -> https://t.co/GIg96myR5j
18:38Les travaux des bâtiments communaux de Saint-Sulpice-le-Dunois ont été inaugurés samedi sous l’œil du ministre de l… https://t.co/4hEXfbp2VP
17:58Périgueux : De l’information et des rencontres -> https://t.co/BnJBV3mSSZ
17:00Grignols : Trouver une solution technique autre que le comblement -> https://t.co/Qt84hICQJS
16:47Thenon : Les cheminots s’invitent au péage -> https://t.co/rAuNF80OcW
11:51RT : Un terrible orage de grêle le 8 mai a mis l’avenir de Raulhac en péril. La totalité de la récolte 2018 et probablem… https://t.co/e8BgivOY02

Les élus nationalistes reçus à Matignon

CONSTITUTION. Edouard Philippe devait présenter à Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni le volet concernant l’île dans le projet de réforme.

CORSE
Poursuivant leurs échanges avec l’exécutif, les élus nationalistes étaient à nouveau à Paris hier. Après une réunion « préparatoire » au  ministère de l’Intérieur avec Jacqueline Gourault, la « Madame Corse » du gouvernement, Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni, respectivement président de l’exécutif et de l’Assemblée de Corse, étaient reçus en soirée par le Premier ministre. Une rencontre qui s’inscrit dans la série d’entrevues lancée par Edouard Philippe en vue de la réforme des institutions.
Ce lundi, avec les deux dirigeants insulaires, il s’est agi d’examiner les contours que revêtira la « mention » de la Corse dans la Constitution, promise par le président de la République le 7 février dernier lors de son déplacement sur l’île.
Seule concession aux revendications nationalistes, cette « mention » n’était en outre pas à la hauteur de ces derniers qui espéraient un cadre similaire à l’article 74, celui qui accorde le plus d’autonomie. Ce qu’avait balayé d’un revers de main Emmanuel Macron.
Ne cachant pas leur déception, les élus corses ont néanmoins depuis continué leurs discussions avec Paris, au cours desquelles il a principalement été question des « habilitations».
Et, hier, ils ne sont pas venus les mains vides. L’Assemblée de Corse a en effet procédé à un vote, jeudi 8 mars, entérinant la demande d’habilitations « permanentes », concernant des volets comme « la protection du patrimoine foncier, les particularités linguistiques et culturelles de l’île, le développement économique et social, l’emploi »... Soit la possibilité pour l’assemblée insulaire d’intervenir dans ces domaines sans en référer au gouvernement.
A.M.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.