Fil info
15:11Saint-Marcel : Retour en images sur un week-end gaulois à Argentomagus -> https://t.co/OQJnm3kaoR
15:11Périgueux : Les cheminots en grève vous invitent à jouer à la pétanque -> https://t.co/mYeHO4SVF9
15:08Périgueux : Les amours d’été en liberté -> https://t.co/MpZXOcn9vI
14:49Périgueux : Profiter de sa vieillesse en toute liberté -> https://t.co/0r6fC3cymA
23:17RT : Le Blanc : 1500 personnes s’opposent à la fermeture de la maternité -> https://t.co/T1rLp4G6fF
23:16France : Accueil des migrants : la France hors-la-loi ! -> https://t.co/8oLRKbXIdv
22:38Football : La Russie écrase Salah -> https://t.co/nGLTwjbKGn
22:37Football : Le pôle Pogba pour orienter les Bleus -> https://t.co/MHHytpyyO4
22:34France : Le CDD incompatible avec l'allocation privé d'emploi ? -> https://t.co/5Yu2V78T8J
21:12RT : Région : Qui sauvera le site Anovo-Brive ? -> https://t.co/0vLLkRpIgG
20:45Région : Des bons plans pour l’été... avec arrière-pensée -> https://t.co/zYFYbrxVVG
20:12Région : Qui sauvera le site Anovo-Brive ? -> https://t.co/0vLLkRpIgG
19:14Coulounieix-Chamiers : Des solutions pour se lancer -> https://t.co/bMnd6aIx3H
18:51Châteauroux : [intégral] Une heure pour découvrir les charmes insolites de la ville -> https://t.co/7tmHRe5f6Y
18:08Le Blanc : 1500 personnes s’opposent à la fermeture de la maternité -> https://t.co/T1rLp4G6fF
17:06Périgueux : Affrontements entre jeunes et policiers sur le stade -> https://t.co/quSt37daqn
15:58RT : Le musée de la Résistance de Peyrat-le-Château est ouvert. Quatre salles retracent la vie de Georges Guingouin et d… https://t.co/eKT8X8cnfS
15:58RT : Les salariés d' ANOVO en grève pendant les négociations à Paris car 95 emplois doivent être supprimés. Le to… https://t.co/5q7D73IJt8
15:45Pouligny-Saint-Pierre : Fête de la musique : début des festivités ! -> https://t.co/GMDBsoXSb9
15:42Thenay : Un chœur d’hommes pour que vivent les chants traditionnels -> https://t.co/KMKXaaXT8L
15:40Périgueux : Un été musical et mélodieux -> https://t.co/I8l7HcUp7z
15:33Périgueux : Méthodes autoritaires et démocratie absente -> https://t.co/GjKTP6R7Q9
15:32Dordogne : Etre une collectivité exemplaire dans la lutte contre les discriminations -> https://t.co/yYzrqfLBSQ

Le numéro d’équilibriste de Marine Le Pen

POLITIQUE. La présidente frontiste propose un changement de nom aux airs de main tendue à des alliances, mais pour le moins ambigu.

EXTRÊME DROITE
Congrès de « la refondation », « rénovation », proposition de rebaptiser le FN en « Rassemblement national »... Sa présidente Marine Le Pen, que l’on dit traverser un trou d’air – somme toute relatif –, a quoi qu’il en soit affiché sa volonté, ce week-end à Lille, de passer à la vitesse
supérieure dans le processus de dédiabolisation entamé en 2011.
Car, si dans la famille Le Pen l’idéologie fondatrice du FN en 1972 se transmet de génération en génération, une divergence profonde est apparue depuis quelques temps déjà quant à la stratégie et la conquête du pouvoir.
Au regard de la progression de l’extrême droite sur le Vieux Continent, et notamment en ce moment de l’autre côté des Alpes, Marine Le Pen regarde visiblement avec envie ses homologues européens accéder aux plus hautes fonctions de l’Etat. Un « plafond de verre » qu’elle entend
bien se donner les moyens de percer elle aussi.
« Laissez-vous appeler racistes »
A l’heure où son parti connaît quelques soubresauts, avec notamment le départ de son ancien numéro 2 Florian Philippot, l’enjeu apparaît
double pour la présidente frontiste. Il consiste en effet à gagner en respectabilité vis-à-vis de l’extérieur dans la perspective de futures alliances, tout en conservant la mainmise sur ses troupes dont certaines pourraient être tentées par d’autres formations.
S’adressant aux siens ce week-end, elle a ainsi soigné son discours pseudo-social en assurant les Français de sa « protection » contre « un déclassement programmé » et a déclaré défendre les services publics. Sans omettre auparavant de servir tous les poncifs sur l’immigration dont se délecte la frange la plus réactionnaire. Avec, la précédant le samedi dans le même état d’esprit, un invité de choix en la personne de Steve Bannon, ex-conseiller de Donald Trump, qui ne rechigne pas à s’acoquiner avec des suprémacistes blancs. Et dont la violence du propos ne laisse aucune place à l’ambiguïté : « Laissez-les vous appeler racistes, xénophobes, islamophobes…
Portez-le comme un badge d’honneur parce que chaque jour qui passe nous devenons plus forts, et eux s’affaiblissent. »
L’annonce d’un éventuel changement de nom est en outre symptomatique du numéro d’équilibriste auquel s’est adonnée Marine
Le Pen. Proposant d’abandonner le vocable de « Front », évoqué comme un « frein psychologique », elle a avancé celui de « Rassemblement
». Terme qui, sous couvert de nouveauté, a le double avantage d’apparaître a priori plus fédérateur tout en faisant référence, pour les plus nostalgiques, à Jean-Louis Tixier-Vignancour ou au Rassemblement national populaire du collaborationniste Marcel Déat. Difficile de croire que cela aura échappé à Marine Le Pen.
A.M.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.