Fil info
17:50 Bravo Monsieur et merci de montrer votre i… https://t.co/czrVLcRYvt
17:42 Une petite pensée pour ce pauvre Germinable Pe… https://t.co/OqinFYBe5e
17:31 Ah une très bonne nouvelle, je tweetais su… https://t.co/6DDQ1hpxhx
16:55 Félicitations, cela démontre une intelligence, un humanisme . Merci
16:30 Bravo pour cette énièmes victoire mais à v… https://t.co/uMu8YbMta2
13:16 personne n’a pris contact avec moi aucun nettoyage de la voie ferrée. https://t.co/LhqHOeKvZm
00:59Le 21 septembre se prépare pour le Mouvement de la Paix de Corrèze Arbres de la Paix : Brive :Cérémonie le 26/09 à… https://t.co/lmek7JXLjs
22:37International : Yémen : l’Arabie saoudite peut tuer en tout impunité -> https://t.co/8jEXtSfHb0
22:35France : Réfugiés : le port de Sète prêt à accueillir l’Aquarius -> https://t.co/cSG9Fvfj53
20:18Région : Le «théâtre rate» ne manque pas l’occasion de se faire un nom -> https://t.co/Ce52H9Ir05

Des cheminots mobilisés pour faire avancer une autre idée du rail

SOCIAL. Depuis lundi soir, les agents de la SNCF sont en grève et entament un bras de fer avec le gouvernement qui veut imposer une réforme ouvrant grand la porte à la concurrence et à la privatisation.

TRANSPORTS
Les cheminots qui ont débuté hier soir une grève au long cours sont contre la réforme de la SNCF proposée par le gouvernement estimant qu’elle ne permettra par d’améliorer un réseau et un service ferré abandonnés par l’État depuis plusieurs années afin de lui donner la mesure qui devrait être la sienne, tant pour réduire les fractures territoriales que relever les défis de la transition énergétique ; sachant que le train est un des modes de transport les moins polluants.
Que les options avancées par la ministre des Transports Elisabeth Borne ne sont pas non plus efficaces pour régler la question de la dette. Que l’approche comptable du Premier ministre Edouard Philippe, qui veut faire baisser les coûts de 30 %, ne saurait être effective.
Cependant, ces salariés grévistes et leurs soutiens ne sont pas non plus pour le statut quo comme tend à le faire croire la communication gouvernementale en focalisant sur la question du statut qu’ils veulent préserver.
«Ensemble pour le fer»
La CGT Cheminot a en effet édité un document intitulé « ensemble pour le fer » où elle réalise tout d’abord une analyse critique de la situation actuelle où prédomine effectivement un statut quo, mais un « statut quo libéral ». Le syndicat explique la manière dont l’entreprise s’est cachée une façade « d’opérateur public intégré » pour en fait déployer un « groupe commercial internationalisé», où des millions ont été investis non pour développer le réseau ferré français mais pour développer des filiales routières en interne ou acheter des entreprises étrangères. Mais surtout, la CGT propose des pistes alternatives pour améliorer et développer le service public ferré, « un mode de transport économique », qui permettrait de « relever concrètement les défis environnementaux
», d’assurer «une autre conception de l’aménagement du territoire » et présente « un atout pour de nouvelles ambitions industrielles».
« Ensemble pour le fer », propose également des éléments pour trouver les financements nécessaires au développement de la SNCF comme le fléchage de la Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (ICPE) pour le financement des infrastructures, la création d’un versement transport additionnel pour les Régions ou la renationalisation des autoroutes.
Certains de ces arguments se retrouvent également dans le contre-projet proposé par les communistes qui ont été reçus la semaine dernière par Elisabeth Borne. « Nous avons exposé nos propositions à la ministre et nous l’avons sentie en difficulté sur la question de la dette. Elle nous a dit que des annonces seraient faites sur ce point, mais pour le moment, il n’y a toujours rien de précis » a commenté Pierre Laurent, secrétaire national du PCF. Il propose notamment la reprise de la dette de la SNCF par la Caisse des dépôts et des banques « à taux zéro », puis par la BCE, ou encore « la création d’un livret épargne transports pour que l’épargne populaire aille vers le transport public », « la renationalisation des autoroutes... ». «Nous sentons que la pression qui s’exerce dans le pays, la mobilisation des cheminots, les manifestations de la semaine dernière, commencent à avoir du poids et nous parlementaires, et le Parti communiste, serons très actifs dans les semaines à venir pour continuer à porter en amont des contre-propositions au projet gouvernemental » précise Pierre Laurent. Et pendant le débat parlementaire qui débutera le 9 avril.
A.S. Avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.