Fil info
19:10Bergerac : Frédéric Delmarès reconnu coupable de braconnage | L'Echo https://t.co/7GuJzDFn1i via
18:57Indre : L’état-major Louis Pinton inauguré par les pompiers [Diaporama] -> https://t.co/zGf1NvDKiq
18:38Dordogne : Nouveaux remous aux Ateliers -> https://t.co/FJBdvxus9y
18:37Dordogne : Des peines de prison ferme contre les braqueurs du Sporting -> https://t.co/A19WlhD1oe
18:35Dordogne : TER : les inquiétudes sur le devenir de la ligne Périgueux-Agen perdurent -> https://t.co/WVqlNlbTAJ
18:33Dordogne : Fabien Galthié et les méthodes du rubgy appliquées à l’entreprise -> https://t.co/t93jPYUSDs
18:14Le Magny : 100 000 euros l'an prochain contre la mucoviscidose -> https://t.co/AQ5naLQu92
18:09Châteauroux : Un hommage au peuple syrien -> https://t.co/iTTApKlS6T
16:58Dordogne : C’est midi toute la journée en Périgord Noir -> https://t.co/WqqJVRnpSo
16:57Eguzon-Chantôme : La fête de la châtaigne ne manquera pas de piquants -> https://t.co/5R7YF3XSvH
15:57 samedi 27 octobre manif à la gare de et sont en grand pér… https://t.co/B7cmkDxNVR

Les cheminots à la rencontre des Creusois

Guéret

Comme la semaine dernière sur le marché de La Souterraine, la CGT cheminots de la Creuse était présente à Guéret samedi matin pour distribuer des tracts  autour d’un café.
«L’idée est d’aller à la rencontre des usagers, démentir ce que l’on peut entendre ici et là et parler de notre projet pour la SNCF», admet Yann Desenfant, secrétaire départemental de la CGT cheminots de la Creuse. Il le répète, une réforme de la SNCF, la CGT n’est pas contre mais pas comme cela. Elle, elle veut réunifier les différents  secteurs de la SNCF qui sont aujourd’hui séparés. «Un conducteur de train fret ne peut pas remplacer un conducteur TER»,  cite-t-il comme exemple. La concurrence, les prix qui ne baisseront pas ou encore le devenir des petites lignes sont évoqués. Par exemple en ces journées de grève perlée, il n’y avait pas de train sur la ligne Busseau-Felletin et celui de 19h samedi était en perturbation sur le site de réservation tout comme les autres à partir de lundi. Il n’y avait pas de car de substitution.  «Ils se servent de la grève pour la fermer...», note Yann Desenfant. En même temps que le café, le tract et le magazine la Vraie info, les passants ont pu aussi signer la pétition lancée par une association d’usagers pour défendre ce service public. La mobilisation se poursuit.