Fil info
20:01 — Brive-la-Gaillarde : Logis, le label des hôteliers indépendants -> https://t.co/ppuxVeClnA
18:37 — RT : Quels droits ont les , jeunes pour le et autres manifestants en cas de fouille, d'interpellati… https://t.co/VbuRNJosA1
18:34 — # # - -Vienne : Foyer des jeunes travailleurs, au service de la jeunesse -> https://t.co/whk4Owokkb
18:29 — Argenton-sur-Creuse : La vérité sur la maladie de Lyme, une question de santé publique -> https://t.co/Fi2GDpPijl
18:28 — RT : Outre l'indécence du propos n'oubliez pas que la transgression c'est seulement pour les étudiants américains. https://t.co/5TZwBHexVp
18:27 — Indre : Nohant pousse les murs -> https://t.co/Zoo6NH0zkw
18:25 — RT : Ce soir 19@21, rendez-vous à Le phare pour l'apéro avec la musique libre et improvisée de Daniel Blumberg. https://t.co/onQnYosfLO
18:25 — RT : Ce qui se cache vraiment derrière les “continents de plastiques” de nos océans https://t.co/k39yadizPu par … https://t.co/esfK8dX8Ik
18:19 — RT : Déraillement d’un train à Bégaar (40) : le wagon d’ammoniaque évacué mardi matin https://t.co/1F6zmCHEx8 https://t.co/9XSHz12zyg
18:17 — RT : À Alger, plusieurs dizaines de journalistes et autres personnels de la TV nationale ont manifesté aujourd'hui pour… https://t.co/dNCgsfju3i
18:16 — RT : Journée Nationale du Sport et du Handicap ce mercredi au champ de juillet . Cette journée a pour objectif d… https://t.co/8f4SbSQmuU
16:29 — Eyrolle # - -Vienne : Le voyage de pierre digan premier roman de max eyrolle est paru -> https://t.co/iRyLuxZX5w
16:09 — Bergerac : Dégradations sur la future mosquée : « Ils n’auront pas notre colère » -> https://t.co/FAgeabA8Qr
16:00 — Dordogne : Les méfaits de la réforme du ferroviaire -> https://t.co/c1CRO1oDAc
15:48 — Dordogne : L’occitan vivant et contemporain -> https://t.co/g3gv1aIXrm
10:55 — Guéret : Une panne de réveil douloureuse | L'Echo https://t.co/j728aOzsqi via
10:28 — a commencé en Corrèze. Un spécimen géant a été vu ce matin au pied de la collégiale Sain… https://t.co/gEc1ncGXA9
09:22 — # # - Grands-Chézeaux : Maçons et paveurs migrants à l’honneur -> https://t.co/liZyD5c2CD
09:18 — # # - : Un concours de belote qui a fait salle comble -> https://t.co/YkOIdUh1ZC
09:16 — # # - : L’association des commerçants de la ville mis en veille -> https://t.co/d1Tjql8aKn
09:13 — Région : Unis pour la maison de santé et pour les services publics de Chabanais (16) ! -> https://t.co/5QOHB586v4
09:10 — # # - -Anne-Saint-Priest : Editions La Veytizou, la mémoire se perpétue -> https://t.co/AciWv1WdnH
09:02 — # # - : Faites des Livres 2019 : une formation au Kamishibai, une autre façon de lire -> https://t.co/oGtFwSUjUH
08:58 — # # - -Martin-de-Jussac : Une fête toujours populaire sous le signe de Panazô -> https://t.co/t0SXJjZyxq
08:55 — # # - -Vienne : Agathe en concert vendredi à Limoges -> https://t.co/LQWPTocB73
08:53 — # # - -Vienne : Vendredi à Jean-Gagnant: trio de cordes improvisé -> https://t.co/7FuegBnzdE
08:51 — # # - : Valoriser les métiers de la salle et des arts de la table -> https://t.co/jgbadjZgmc
07:58 — # # - -Vienne : Lutte Ouvrière se bat pour une Europe qui porte les intérêts des travailleurs -> https://t.co/cE177b1CfZ
07:55 — # # - -Vienne : Les Gilets jaunes toujours inventifs -> https://t.co/TXGqMoxu4c
07:53 — Région : Loger pour rebondir -> https://t.co/YjIvr9MTxT
07:51 — Région : La Région et le CNRS renforcent leur coopération -> https://t.co/YX8T5WeSVs
07:36 — Retrouvez le questionnaire en ligne : https://t.co/fAdpBdQPtk, à vous de jouer !

Macron reste droit dans ses bottes

POLITIQUE. Interrogé hier soir sur BFM-RMC, le locataire de l'Elysée a usé d'incantations pour se justifier sur la Syrie comme sur ses réformes qui profitent aux plus riches.

FRANCE
Il prétend "entendre les colères" mais ne dévie pas sa trajectoire libérale d'un iota. Parfois gêné par les questions insistantes de Plenel (Mediapart) et de Bourdin (BFM-RMC) qu'il jugeait "démagogiques", Emmanuel Macron est resté droit dans ses bottes hier soir. Plutôt à l'aise dans cet exercice, il a toutefois usé d'un grand nombre de pirouettes et d'incantations pour convaincre du bien fondé de sa politique qui profite, il en convient à demi-mot quand il "assume [s]es gestes fiscaux" ou la hausse de la CSG, aux plus aisés. "La théorie du ruissellement, je n'y crois pas", a-t-il nuancé promettant qu'il "n'y aura pas de création d'impôt nouveau".
Sur les retraites, il a réfuté vouloir mettre fin au système par répartition, mais a dit vouloir "revoir les injustices". "Tous les régimes spéciaux" ont vocation à disparaître d'ici 10 ans, a-t-il annoncé, y compris celui de la SNCF qui "perd un milliard et demi chaque année parce qu'elle n'est pas assez efficace et qu'il y a un statut", maintenant ainsi le mythe de cheminots privilégiés. "Je ne veux pas privatiser la SNCF, ce serait un non sens", a-t-il ajouté alors même que sa réforme fonce vers cette voie. Puis de promettre une "reprise de dette" de la part de l'État.
Concernant la colère sociale qui s'exprime dans beaucoup de secteurs, le président de la République refuse d'y voir une "coagulation des luttes". En outre, le chef de l'Etat considère qu'il y a des "colères légitimes" qu'il "respecte" comme celle dans les Ehpad, à l'Hôpital et même à la SNCF. Et d'autres colères "non légitimes" à l'image de celles exprimées par les Zadistes à Notre-Dame-des-Landes qui "n'adhèrent plus à l'ordre républicain". Ou encore dans les universités occupées selon E. Macron par des "professionnels du désordre", souvent extérieurs aux campus et qui auraient des "visées politiques".
Sur bien des dossiers le passé de l'ancien banquier de chez Rothschild resurgit. Quand on lui demande pourquoi Carrefour licencie 2 400 salariés en faisant des millions de bénéfices, il répond d'un air narquois : "Je ne vais pas vous dire que je vais interdire les plans sociaux". Mais pourquoi pas les licenciements boursiers ? Même attitude hautaine lorsqu'on lui parle des 60 à 80 milliards d'euros annuels d'évasion fiscale qu'il préfère appeler "optimisation fiscale". Plutôt que faire sauter le verrou de Bercy - "un président n'a pas à donner d'instruction sur le contrôle fiscal" - il renvoie la patate chaude à l'Europe, invitée à trouver une "convergence fiscale".
A l'international, il tente de montrer ses muscles, au surlendemain de sa première opération militaire d'envergure : le lancement avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne de missiles en Syrie sans mandat de l'ONU. Une opération, dit-il, "réussie sur le plan militaire" et qu'il cherche à justifier. Sans en apporter la preuve, il jure que "des armes chimiques ont été utilisées par le régime syrien". "Nous avons la pleine légitimité internationale pour intervenir dans ce cadre".
A ceux qui craignent désormais pour l'équilibre du monde, il répond que "la France n'a pas déclaré la guerre au régime de Bachar El Assad". "Nous devons enclencher un processus inclusif pour gagner la paix".
RĂ©my Cougnenc