Fil info
20:08 — PĂ©rigueux : Des petites voitures pour apaiser le passage Ă  l’hĂŽpital -> https://t.co/ztOxC0MiAL
20:02 — Coulounieix-Chamiers : Un marchĂ© bio chez EmmaĂŒs -> https://t.co/2ip0ThVUlP
19:40 — RT : Ces chiffres de l'OCDE sur les 15-34 ans rĂ©sument tout le mal français.
18:47 — RĂ©gion : Vaste chantier, oui mais... -> https://t.co/PEDFJDvVvu
18:32 — Sainte-FĂ©rĂ©ole : La Nuit de la bourrĂ©e en Limousin c’est samedi ! -> https://t.co/XJBhLEGM2C
18:15 — # # - -Vienne : La face sombre du BrĂ©sil et la vitalitĂ© des luttes -> https://t.co/sNu40manf1
17:18 — Indre : Gilets jaunes : dĂ©jĂ  deux mille personnes inscrites pour le 2 fĂ©vrier -> https://t.co/Vb2spLO9xe
17:04 — Sarlat-la-CanĂ©da : Installation du NRO de Sarlat -> https://t.co/5K9nBd29Ry
17:00 — # # - -Vienne : Expulsions du territoire : RenĂ© Bokoul doit rester en France ! -> https://t.co/8JvbCDawIu
16:18 — RT : On ne parle pas assez des bienfaits du calva 😃 https://t.co/19MoJ7qVeH
16:18 — RT : Petite balade à Montmartre sous la neige ce matin quand soudain magnifique rencontre avec ce chanteur... avec cette
 https://t.co/bZ9DxrrmnF
16:04 — # # - -Vienne : Rocío Márquez : pur flamenco -> https://t.co/4KedhmzEy0
15:49 — PĂ©rigueux : 1 000 euros rĂ©coltĂ©s au profit des clowns hospitaliers -> https://t.co/QUffOt5vYY
11:51 — Dupuytren 2 et ils fermeront bientĂŽt St-Junien et St-Yrieix !!! ComplĂštement Ă  cĂŽtĂ© de la plaque !!!
11:43 — Pour ne prendre aucun risque sur la neige aujourd’hui, l’atelier “comprendre comment mon enfant se sent aimĂ©â€ animé  https://t.co/tyIN7407KI
11:11 — Bergerac : Six mois de travaux et un accueil de la mairie entiĂšrement repensĂ© -> https://t.co/UCNI92L8W5
09:14 — Sport : Lucas Pouille en 1/2 finale de l'open d'Australie -> https://t.co/EiKadoldBD
08:32 — il faut amĂ©liorer le cheminement des visiteurs et malades qui viennent Ă  la journĂ©e c'est h
 https://t.co/1BzdlWBdiu
08:30 — # - -Vienne : Les Steva ne sont guùre enthousiastes -> https://t.co/1QerQipBbz
08:28 — RT : RĂ©gion : Le CHU Dupuytren 2 ouvre en mars -> https://t.co/047eEyCcvO
08:23 — RĂ©gion : Le CHU Dupuytren 2 ouvre en mars -> https://t.co/047eEyCcvO

Macron reste droit dans ses bottes

POLITIQUE. Interrogé hier soir sur BFM-RMC, le locataire de l'Elysée a usé d'incantations pour se justifier sur la Syrie comme sur ses réformes qui profitent aux plus riches.

FRANCE
Il prĂ©tend "entendre les colĂšres" mais ne dĂ©vie pas sa trajectoire libĂ©rale d'un iota. Parfois gĂȘnĂ© par les questions insistantes de Plenel (Mediapart) et de Bourdin (BFM-RMC) qu'il jugeait "dĂ©magogiques", Emmanuel Macron est restĂ© droit dans ses bottes hier soir. PlutĂŽt Ă  l'aise dans cet exercice, il a toutefois usĂ© d'un grand nombre de pirouettes et d'incantations pour convaincre du bien fondĂ© de sa politique qui profite, il en convient Ă  demi-mot quand il "assume [s]es gestes fiscaux" ou la hausse de la CSG, aux plus aisĂ©s. "La thĂ©orie du ruissellement, je n'y crois pas", a-t-il nuancĂ© promettant qu'il "n'y aura pas de crĂ©ation d'impĂŽt nouveau".
Sur les retraites, il a rĂ©futĂ© vouloir mettre fin au systĂšme par rĂ©partition, mais a dit vouloir "revoir les injustices". "Tous les rĂ©gimes spĂ©ciaux" ont vocation Ă  disparaĂźtre d'ici 10 ans, a-t-il annoncĂ©, y compris celui de la SNCF qui "perd un milliard et demi chaque annĂ©e parce qu'elle n'est pas assez efficace et qu'il y a un statut", maintenant ainsi le mythe de cheminots privilĂ©giĂ©s. "Je ne veux pas privatiser la SNCF, ce serait un non sens", a-t-il ajoutĂ© alors mĂȘme que sa rĂ©forme fonce vers cette voie. Puis de promettre une "reprise de dette" de la part de l'État.
Concernant la colĂšre sociale qui s'exprime dans beaucoup de secteurs, le prĂ©sident de la RĂ©publique refuse d'y voir une "coagulation des luttes". En outre, le chef de l'Etat considĂšre qu'il y a des "colĂšres lĂ©gitimes" qu'il "respecte" comme celle dans les Ehpad, Ă  l'HĂŽpital et mĂȘme Ă  la SNCF. Et d'autres colĂšres "non lĂ©gitimes" Ă  l'image de celles exprimĂ©es par les Zadistes Ă  Notre-Dame-des-Landes qui "n'adhĂšrent plus Ă  l'ordre rĂ©publicain". Ou encore dans les universitĂ©s occupĂ©es selon E. Macron par des "professionnels du dĂ©sordre", souvent extĂ©rieurs aux campus et qui auraient des "visĂ©es politiques".
Sur bien des dossiers le passĂ© de l'ancien banquier de chez Rothschild resurgit. Quand on lui demande pourquoi Carrefour licencie 2 400 salariĂ©s en faisant des millions de bĂ©nĂ©fices, il rĂ©pond d'un air narquois : "Je ne vais pas vous dire que je vais interdire les plans sociaux". Mais pourquoi pas les licenciements boursiers ? MĂȘme attitude hautaine lorsqu'on lui parle des 60 Ă  80 milliards d'euros annuels d'Ă©vasion fiscale qu'il prĂ©fĂšre appeler "optimisation fiscale". PlutĂŽt que faire sauter le verrou de Bercy - "un prĂ©sident n'a pas Ă  donner d'instruction sur le contrĂŽle fiscal" - il renvoie la patate chaude Ă  l'Europe, invitĂ©e Ă  trouver une "convergence fiscale".
A l'international, il tente de montrer ses muscles, au surlendemain de sa premiÚre opération militaire d'envergure : le lancement avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne de missiles en Syrie sans mandat de l'ONU. Une opération, dit-il, "réussie sur le plan militaire" et qu'il cherche à justifier. Sans en apporter la preuve, il jure que "des armes chimiques ont été utilisées par le régime syrien". "Nous avons la pleine légitimité internationale pour intervenir dans ce cadre".
A ceux qui craignent désormais pour l'équilibre du monde, il répond que "la France n'a pas déclaré la guerre au régime de Bachar El Assad". "Nous devons enclencher un processus inclusif pour gagner la paix".
RĂ©my Cougnenc