Fil info
20:23Saint-Bonnet-les-Tours-de-Merle : Le conseil scientifique de «Nuage Vert» de passage dans le village -> https://t.co/2Swb7VZzE1
20:16Beaulieu-sur-Dordogne : Une histoire de vendange -> https://t.co/4YrpFN1vPF
19:17Dordogne : Radio Vallée Vézère lance un appel aux dons pour sa survie -> https://t.co/cIkF4e02f2
19:16Dordogne : Sarlat à l’heure du 7e art -> https://t.co/9tYXZ0u5BF
18:52Indre : Trois jours de fête et de partage autour des arts et de la culture -> https://t.co/4dKcbwvm2q
18:51Indre : Santé : un référendum d'initiative locale en janvier -> https://t.co/aGWxifLuEP
18:50Indre : Redonner des couleurs aux idéaux communistes -> https://t.co/mQXSjCmdZk
18:48Châteauroux : Un temps de partage en musique -> https://t.co/s92abKZKih
18:02# # - -sur-Gartempe : Les Bandafolies c’est reparti -> https://t.co/x4lhxRI6zR
18:00# # - -Junien : Quelques secrets de fabrication des gants de luxe Agnelle -> https://t.co/dm7qgkpiu3
17:28Secours Populaire : les enfants creusois se mobilisent pour les enfants d'Haïti https://t.co/XEAP9d9t0h
16:26Sarlat-la-Canéda : Concert Arthur H, un « amour de chien fou » -> https://t.co/uO8A7f0BD1
16:06Bergerac : Germaine de La Valette Monbrun, infirmière tombée au front | L'Echo https://t.co/tPXuXizLhG via
15:41Périgueux : Un programme ambitieux en faveur du logement social -> https://t.co/8hIv15CfPA
11:55Bergerac : Germaine de La Valette Monbrun, infirmière tombée au front -> https://t.co/kqVfcpbUNs
10:09RT : Nouvelle AG des . On fait le point sur l'avancée des procédures en cours. Nous décidons ce jour de poursuivre l… https://t.co/beesvl7sjd
09:46RT : Un événement sismique de magnitude 3,2 sur l'échelle de Richter a été ressenti dans l'Ouest Creusois à 4h12 du mat… https://t.co/Kupx5hHaVV
09:13Dans notre édition aujourd'hui : - Centenaire 14-18 : les communes invitées à sonner les cloches de l'armistice - L… https://t.co/btkBoljzOe
09:04Un événement sismique de magnitude 3,2 sur l'échelle de Richter a été ressenti dans l'Ouest Creusois à 4h12 du mat… https://t.co/Kupx5hHaVV

Vincent Bolloré en garde à vue pour soupçons de corruption

JUSTICE

La société Havas a-t-elle été utilisée pour faire élire des dirigeants au Togo et en Guinée et recevoir en retour des concessions portuaires ? Ont interrogé les juges financiers qui ont placé Vincent Bolloré en garde à vue hier.
Vincent Bolloré président du groupe du même nom qui possède une fortune personnelle évaluée à 6,1 milliards d'euros a été placé en garde à vue hier à Nanterre dans une enquête sur des soupçons de corruption autour de l’attribution de concessions portuaires en Afrique de l’Ouest. Lui et deux cadres importants de son groupe : le DG Gilles Alix et le responsable du pôle international de Havas, Jean-Philippe Dorent.
Que cherchent les juges financiers Serge Tournaire et Aude Buresi ? A savoir si des conseils en communication - sous facturés - de Havas durant les élections d’Alpha Condé en Guinée en 2010 - première élection libre dans ce pays indépendant depuis 1958 - et de Faure Gnassingbé au Togo n’ont pas eu pour « contrepartie » d’obtenir des concessions portuaires pour l’activité transport et logistique de Bolloré.
Sachant que les ex-concessionnaires ont été brutalement virés quelques mois après les élections au profit de Bolloré justement.
Le roi des « poursuites-bâillons » est donc sommé de s’expliquer.
En janvier dernier, de nombreux journalistes et les principales sociétés de rédacteurs de presse nationales ont signé une tribune pour dénoncer cette technique : « En multipliant les procédures judiciaires dans des proportions inédites, le groupe Bolloré en a fait une mesure de rétorsion quasi-automatique dès lors que sont évoquées publiquement ses activités africaines »
Ces activités africaines sont très importantes, participant pour 25% au chiffre d’affaire de l’empire Bolloré, le milliardaire breton y ayant développé depuis 30 ans des affaires tentaculaires: concessionnaire de ports, opérateur de lignes ferroviaires, actionnaire de sociétés
agricoles... dans pas moins de 46 pays.
« Soupçons infondés » a fait valoir l’avocat de Vincent Bolloré Olivier Baratelli qui se dit heureux d’une audition qui permettra de « dissiper les doutes ». A.S.