Fil info
19:59 Bonjour, nous avons besoin d'aide pour pour faire perdurer notre activité agricole et jeunesse en… https://t.co/NPgbuZnDLm
19:54Périgueux : Festival Mimos : les apparences tirent le jeu | L'Echo https://t.co/g54y0Fn9iA via
17:42Sarlat-la-Canéda : Une carte de fidélité pour gagner des clients -> https://t.co/MdoHAav653
17:40Périgueux : Festival Mimos : les apparences tirent le jeu -> https://t.co/EjKrGjFVOk
17:39Château-l'Évêque : Fusion : le manque d’informations pointé du doigt -> https://t.co/ZMYE5pKqY6
11:07Bergerac : Un nouveau souffle au sein de l’union locale CGT -> https://t.co/0EnwmjpZeC

Cap sur le droit aux vacances avec le Secours populaire

SOLIDARITÉ

L’association humanitaire a lancé hier sa campagne annuelle destinée à permettre à des milliers d’enfants et de familles de partir en vacances.
Un droit entravé pour un nombre croissant d’entre eux par la précarité.
« Les vacances ce n’est pas du luxe, c’est un droit », souligne Thierry Robert, directeur général du Secours populaire français (SPF). Animée par cette conviction, l’association humanitaire organise chaque année depuis des décennies une campagne « Vacances d’été », dont l’édition 2018 a officiellement été lancée hier à Paris.
Elle s’est immédiatement concrétisée par le départ de 400 enfants originaires d’Ile de France et d’Occitanie vers Narbonne pour un séjour de quatre jours. S’il n’intervient pas lors de la période estivale, « ça n’en reste pas moins des vacances », précise Thierry Robert, ajoutant que ce type d’initiative est proposé tout au long de l’année.
Cette campagne est en outre l’occasion de « faire un focus sur l’injustice » que constitue le « non-départ en vacances ». Et aujourd’hui en France un enfant sur trois en est victime. Un élément discriminant selon le militant qui évoque à titre d’exemple l’expérience de la « Journée des oubliés des vacances », une sortie au bord de la mer, à la montagne ou dans un parc d’attractions : « Un enfant qui part ne serait-ce qu’une journée, par rapport à un autre qui ne part pas du tout, se sent moins exclu dans la cour de récréation.
C’est un aspect important pour sa scolarité. »
L’action du Secours populaire prend d’autant plus de sens que le droit aux vacances recule au fur et à mesure que la précarité, elle, gagne du terrain.
Un phénomène qui ne s’observe pas exclusivement chez les plus jeunes, mais de manière croissante parmi les étudiants et les personnes âgées, pour qui les vacances relèvent de plus en plus de l’inaccessible. Aussi, la campagne cible-t-elle essentiellement
les enfants, mais également les familles et ces catégories de la population.
Et grâce aux efforts déployés par l’association et à la solidarité qu’elle suscite, ce sont pas moins de 185 840 personnes qui ont pu bénéficier d’un départ en vacances en 2016. A.M.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.