Fil info
20:37Cyclisme : Alaphilippe ouvre les Alpes par la 1re victoire française -> https://t.co/yAYR6SB214
18:56Villars : Nouvelle vie pour le hangar de Boschaud -> https://t.co/uUUU6t4YtK
18:53Boulazac : Des conditions de vie inhumaines -> https://t.co/E3vzIw5XzR
18:40Châteauroux : A l’atelier de l’éventail, tout l’art de s’éventer avec classe et volupté -> https://t.co/TbbKS8UAxh
18:28Tulle : Tagada... tsoin-tsoin les papilles ! -> https://t.co/D5H8R4vqhv
18:22La Châtre : Trois familles syriennes reçues à l'hôtel de ville -> https://t.co/8vlh0khPht
18:19Guéret a une nouvelle fois vibré au rythme des concerts en tous genres pour les Nuits d’été qui se sont terminées s… https://t.co/jL9Q3VFNL7
18:18RT : Devant le avec les handicapés pour le droit au logement pour tous , contre la loi https://t.co/Iufl1p9Vxs
18:13C’est l’une des fiertés de la commune, un petit pont roman classé au patrimoine national, qui surplombe la Creuse e… https://t.co/YDgXqJDXWl
16:16Dordogne : Enquêtes dans le passé -> https://t.co/CAqIDvr7mt
14:42Seilhac : Un réseau de Voisineurs en projet -> https://t.co/2U3Ql5pM1y
13:48Faux-la-Montagne : Fichés F comme Fraternité https://t.co/NlxpLr9W7O via
12:49RT : Plus que 3 et on a bioman https://t.co/LJi54gAME6
12:48RT : Retour à « l’ancien monde » : en visite à pour évoquer le désenclavement de la région la ministre des tran… https://t.co/r4wWEiCMP5
12:46RT : Hier, nous avons appris la démission du doyen de la fac de droit https://t.co/7Vb1p3lHKi
22:48International : L’Aquarius veut repartir « au plus tard fin juillet » -> https://t.co/L6bzOStr2v
22:46International : Trump-Poutine : un face-à-face de détente -> https://t.co/Tx4pilXpwv

Hausse persistante des précaires

CHÔMAGE. Les temps partiels ou contrats courts obligés de rester inscrits sont en hausse, continue, depuis 2008.

PÔLE EMPLOI
Baisse du chômage ? Non, hausse des travailleurs précaires. Pôle emploi a publié hier les chiffres du premier trimestre 2018, une première, ces données étant jusque là publiées mensuellement. Moins 0,9% de chômeurs annonce cette nouvelle mouture censée être plus proche des variations du marché de l’emploi. Mais d’autres chiffres montrent que le nombre de demandeurs d’emploi exerçant une activité poursuit sa hausse, ininterrompue depuis la crise de 2008. Ces personnes -qui travaillent souvent à temps partiel ou en contrats courts, mais restent inscrites à Pôle emploi car elles cherchent un meilleur emploi ou un emploi plus durable- sont 2,23 millions au 1er trimestre, soit 1,5% de plus que fin 2017.
« La reprise économique se traduit, dans un premier temps, par des créations d’emplois plutôt précaires - des CDD, de l’intérim... -, donc des allers-retours entre l’activité et le chômage », explique Bruno Ducoudré, économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). « Quand vous travaillez un jour par-ci, un jour par-là, dans la restauration par exemple, vous n’allez pas vous désinscrire de Pôle emploi », développe-t-il.
Et d’ajouter qu’un autre facteur, réglementaire, explique aussi cette situation : la mise en place, depuis 2014, d’un mécanisme de droits rechargeables. Ceux-ci allongent la durée d’indemnisation des demandeurs d’emploi lorsqu’ils retravaillent, ce qui les « incite à rester inscrits à Pôle emploi ».
Ces chiffres de Pôle emploi montrent également une forte hausse du chômage de longue durée. Petite activité incluse, 2,74 millions de demandeurs d’emploi sont inscrits depuis plus d’un an. Un chiffre en hausse de 1,9% sur le trimestre et de 6,5% sur l’année. Ces mauvais chiffres empêchent de se réjouir des 32 100 chômeurs en moins au 1er trimestre.
Si, sur un an, le nombre de chômeurs a décru de 1,2%, il reste toujours élevé, avec 3,70 millions de personnes concernées.
Hier également, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) s’alarme du sort réservé aux Seniors qui, s’ils connaissent un taux de chômage moins élevé que celui des autres classes d’âge, présentent une « vulnérabilité particulière » : une fois au chômage, « il leur est très difficile de retrouver un emploi », ce qui explique qu’ils soient plus fréquemment « chômeurs de longue durée ».
Il recommande notamment d’évaluer « l’impact » des ruptures conventionnelles individuelles « sur l’emploi des seniors ». Lancé en août 2008, ce dispositif permet à un employeur et un salarié de rompre d’un commun accord le CDI qui les lie. Les salariés seniors y sont sur représentés. Parmi les « 50 ans et plus » qui s’inscrivent à Pôle emploi, 9,1% le font après une rupture conventionnelle, contre 6,9% pour l’ensemble des actifs.
A.S. avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.