Fil info
18:56RT : Dans 15 minutes, ne manquez pas le Conseil municipal en direct sur notre site Internet et réagissez avec le hashtag… https://t.co/ybFkGDAujo
18:54La , les 87 et la chambre d' de la annoncent dans un communiqué que le… https://t.co/kJ4X1FeHVN
18:37Châteauroux : L’Uzine publie 17 histoires dans sa première revue BD -> https://t.co/at9kt6KWSM
18:36 ça c'est du grand débat, à lire les commentaires on sait tout de suite où on est... enfin pourvu qu'o… https://t.co/EPFAjdKRxm
18:33RT : Henri Sterdyniak : « Augmenter le Smic ne détruit pas d’emplois » https://t.co/huThWpwUAw
18:25Dordogne : « Ils veulent une justice rendue plus vite et moins chère » -> https://t.co/XIOKKKDyjw
18:24RT : 🔴Nous allons apprendre ce soir la définition de «CONNARD»:⤵️ Une désignation de quelqu'un qui se comporte de faço… https://t.co/2BLVbo3Fyw
18:23RT : Issoudun : les Gilets jaunes bloquent l'usine Vuitton. https://t.co/NDEVXjmH6m
18:21RT : "De Led et de Feu" par Vincent Mézières vendredi à partir de 18h Place Saint-Pierre https://t.co/YCYfkJvY8y
18:16RT : Profitez jusqu'au 5 janvier de la patinoire en plein air (entrée gratuite) ! Plus d'infos 👉… https://t.co/TIH8mMkSnX
17:58Elévation au niveau « Urgence attentat » du plan VIGIPIRATE Suite aux dramatiques évènements qui se sont déroulés… https://t.co/PqxNCmTdKx
17:11Périgueux : Un discours ravageur -> https://t.co/CmzeOyx9Sg
16:44RT : En début d’après-midi, les ont été engagés pour une intervention commune de Trélissac, ldt la Feuillera… https://t.co/2A1JHaaTyt
16:39Sarlat-la-Canéda : C’est parti jusqu’au 31 décembre -> https://t.co/BRTxW9T1gz
16:22RT : Fraternité, fraternité avec nos concitoyens : ce mot de notre devise républicaine prend tout son sens cette nuit, a… https://t.co/jtufgfVetx
16:22RT : Emploi : en Corrèze, festival et lieu de création théâtrale dirigé par un collectif d'artistes situé à Tu… https://t.co/Jn0mFvYHVv
16:20Posture vigipirate : urgence attentat. Renforcement de la sécurité en Haute-Vienne. Lire communiqué du préfet https://t.co/sadCBwI1Rw
16:19Le maire de Limoges a adressé un courrier de soutien au maire de Strasbourg. A lire https://t.co/MTeItTaYav
15:59Chancelade : Une série de chantiers pour achever le mandat -> https://t.co/SjZXlH4u5e
14:08Bergerac : Gilet jaune, Tomy a débuté une grève de la faim -> https://t.co/CCB7bI5Nxs
13:21Bergerac : Le président n’a convaincu aucun gilet bergeracois -> https://t.co/k6fvRPU9by
12:55Déni, traitement et problèmes des sérologies : tous les sujets balayés lors de la conférence du Pr Perronne en… https://t.co/TzznHJoajt
11:35RT : les avocats font un lancer de codes (civil, santé publique, travail...) dans le parc de la préfecture "pour… https://t.co/kJ25uq7oTB
11:31RT : les avocats font un lancer de codes (civil, santé publique, travail...) dans le parc de la préfecture "pour… https://t.co/kJ25uq7oTB
11:30RT : 🔴 Le plan est relevé au niveau Urgence Attentat. Il permet une vigilance et une protection maximum en c… https://t.co/4lpSqRCX2e
11:21RT : les avocats font un lancer de codes (civil, santé publique, travail...) dans le parc de la préfecture "pour… https://t.co/kJ25uq7oTB
11:21RT : nouvelle manifestation des avocats (barreaux de Tulle et de Brive) contre la réforme de la justice. Cette fo… https://t.co/L7zhmJCiKm
10:06France : Strasbourg sous le choc, le tireur du marché de Noël toujours recherché -> https://t.co/IiFMCLtqAx
08:50 alimentaire - -Vienne : Les chasseurs soutiennent la Banque Alimentaire 87 -> https://t.co/zmK5VsTtQd
08:00🔜 vous invite à , un village médiéval remarquable du . Laissez-vous guider par Nadia… https://t.co/qnKXg3btV9
07:55 jaunes - -Vienne : Des gilets jaunes reçus par le préfet -> https://t.co/IKTJ6Wgned
07:53 # - -Vienne : Manifestation vendredi: la CGT très très remontée -> https://t.co/14JOVi3O5c
07:50Région : Lycées: faible mobilisation mais grosse détermination -> https://t.co/X4xYRYqd0x
07:48France : Le mensonge d’une augmentation du Smic -> https://t.co/vJyECp6fPj
07:46France : Fusillade à Strasbourg: "du sang et des douilles" sous les illuminations de Noël -> https://t.co/izj9XTH8qD
22:45Assemblée citoyenne de préparation du conseil municipal ce vendredi 14 décembre 2018 à 19h à notre local du 11 bd S… https://t.co/zdkixOPLXW
22:03Quand t'es plongé dans un simili de thriller avec un brouillard à couper au couteau !! Arrivera, arrivera pas !! 😂… https://t.co/M2I1esxcao

Que veut la Corée du Nord?

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a proposé selon Séoul de fermer son site d'essais atomiques en mai et d'inviter dans le pays reclus des experts américains alors que Donald Trump se montrait optimiste sur la possibilité d'un accord nucléaire avec Pyon

Kim offre de fermer son site atomique en mai, invite des experts américains. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a proposé selon Séoul de fermer son site d'essais atomiques en mai et d'inviter dans le pays reclus des experts américains alors que Donald Trump se montrait optimiste sur la possibilité d'un accord nucléaire avec Pyongyang. Cette promesse relayée hier par la présidence sud-coréenne est la
dernière illustration en date du tourbillon diplomatique qui s'est emparé ces derniers mois de la péninsule, avec vendredi un sommet
intercoréen historique. M. Kim et le président sud-coréen Moon Jae-in sont convenus à cette occasion de parvenir à «une péninsule
coréenne non nucléaire». Pendant des années, Pyongyang a soutenu qu'il ne renoncerait jamais à l'arme atomique, indispensable
selon lui pour le protéger d'une invasion américaine. «M. Kim a dit, au cours du sommet avec le président Moon, qu'il procèderait à la fermeture du site en mai et qu'il allait bientôt inviter des experts de Corée du Sud et des Etats-Unis ainsi que des journalistes pour révéler le processus à la communauté internationale de manière transparente», a dit Yoon Young-chan, le porte-parole de la Maison bleue, la présidence sudcoréenne. «M. Kim a déclaré Les Etats-Unis nous trouvent repoussants, mais une fois que nous parlerons, ils se rendront compte que je ne suis pas quelqu'un qui va tirer une arme nucléaire sur le Sud ou les Etats- Unis ou viser les Etats-Unis», a poursuivi le porte-parole.
«Si nous nous voyons souvent (avec Washington), si nous construisons la confiance, mettons fin à la guerre et finalement qu'on nous promet qu'il n'y aura pas d'invasion, pourquoi vivrions nous avec des armes nucléaires?».
Il est vraisemblable que ces déclarations soient perçues comme une carotte avant un autre sommet très Les dirigeants nord-coréen Kim Jong Un (à gauche) et son homologue sud-coréen President Moon Jae-in. attendu, entre M. Kim et le président américain Donald Trump, lequel
a fait montre d'un optimisme prudent.
La rencontre aura lieu «dans les trois ou quatre prochaines semaines », a dit le chef de la Maison Blanche lors d'un rassemblement de ses partisans dans le Michigan, et elle sera «très importante».
PRESSIONS MAXIMUM
M. Trump a promis de «rendre un grand service à la planète» en parvenant à un accord sur le nucléaire avec Pyongyang. Il a été prompt à mettre son rôle en exergue dans la détente en cours, via ce que la Maison Blanche qualifie de «Campagne de pressions maximum», soit des discours très durs, le renforcement des sanctions et l'isolement diplomatique. «Vous vous rappelez ce qu'ils disaient?
Il va nous plonger dans une guerre nucléaire», a lancé M.  Trump. «Non, la force va nous
préserver de la guerre nucléaire, elle ne va pas nous y plonger!».
Mais il a également prévenu que le sommet pourrait tourner court. «Ce qui arrivera arrivera. Je peux y aller. Ça peut ne pas marcher».
Dans ce cas, «je pars», a-t-il déclaré. D'après CBS News, la rencontre pourrait se tenir en Mongolie ou à Singapour.
Selon Séoul, M. Kim s'est aussi dit prêt à parler avec Tokyo «à tout moment» alors que le Japon redoute d'être le laissé-pour-compte
de la frénésie diplomatique actuelle.
On ignore si le Nord propose d'accueillir des spécialistes américains sur son site d'essais souterrains de Punggye-ri avant ou après
le sommet avec M. Trump. M. Kim a également balayé l'idée que le site soit hors d'usage, comme l'ont suggéré certains experts,
après le dernier test atomique en septembre. «Certains racontent qu'on fermeun site d'essais qui est déjà inutilisable mais, comme ils le constateront lors de leur visite, il y a deux tunnels supplémentaires encore plus grands (...) et ils sont en bon état», a déclaré le dirigeant nordcoréen, cité par la présidence sudcoréenne.
UN SITE QUI FONCTIONNE
Le Nord a déjà invité des spécialistes étrangers sur son principal site nucléaire de Yongbyon en 2008 quand il avait détruit une
tour de refroidissement vétuste, relève Hong Ming, analyste à l'Institut Corée pour l'unification nationale. Il juge la situation plus prometteuse aujourd'hui. «Il y a une grande différence entre faire sauter une tour de refroidissement et démanteler son unique site de tests nucléaires, le seul en état de fonctionnement si Kim dit vrai», observe l'expert. Pour lui, le Nord-Coréen «abandonne par avance un pion majeur qu'il aurait
pu conserver pour la rencontre avec Trump». «Vu qu'il ne s'agit que d'un geste de conciliation avant la rencontre, celle-ci est susceptible de produire quelque chose de plus concret, y compris l'éventail d'armes et installations nucléaires à démanteler
et un calendrier spécifique pour ce faire».
Mais, prévient Adam Mount, de la Fédération des scientifiques américains de Washington, la bonne volonté affichée par M. Kim pourrait
être destinée à «tirer parti de la tendance troublante de M. Trump à prendre au mot les dirigeants autoritaires». En 2017, le Nord a
procédé à son sixième essai nucléaire, le plus puissant à ce jour, et testé des missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) mettant
à sa portée la partie continentale du territoire des Etats-Unis. Les tensions avaient alors atteint des sommets. Washington exige que le
Nord renonce à ses armes nucléaires et réclame une dénucléarisation totale, vérifiable et irréversible. Pyongyang demande pour discuter
de son arsenal des garanties de sécurité non précisées. Le concept de «dénucléarisation» de la péninsule est sujet à des interprétations
contradictoires. Le Nord réclame le départ des 28.500 militaires américains stationnés au Sud et le retrait du parapluie nucléaire
américain. Mais il a envahi son voisin en 1950 et c'est la seule Corée à posséder des armes nucléaires. La guerre s'est achevée en
1953 sur un armistice sans traité de paix. Durant leur sommet, MM. Kim et Moon se sont engagés à rechercher une paix «permanente»
sur la péninsule. M. Kim a aussi annoncé que son pays se remettrait à la même heure que sa voisin, selon Séoul. En 2015, Pyongyang
avait subitement annoncé que toutes les horloges du pays seraient retardées de 30 minutes pour en finir avec la mesure du temps imposée
il y a plus d'un siècle par le colonisateur japonais.