Fil info
18:50Indre : Changer le regard sur Alzheimer pour mieux comprendre -> https://t.co/beuifJVFP1
18:49Châteauroux : [intégral] Adam et Eve entrent en scène -> https://t.co/B5pzdszS5h
18:33Périgueux : La cérémonie des pauvres -> https://t.co/NUQzzRvMDQ
18:311er match du les en grève sont présents pour les soutenir ! https://t.co/gJJ48CCFrq
18:31Périgueux : La suppression du Tode sera-t-elle la fin des saisonniers ? -> https://t.co/zN4kWBFT0Q
18:28Périgueux : Une association, pas une entreprise -> https://t.co/y9lpcQ63nn
18:25Périgueux : La santé, les impôts, les énergies renouvelables -> https://t.co/hYpZRJJd69
17:48Conseil municipal de Guéret : la vidéosurveillance un premier débat avant d'autres https://t.co/wqZxsvgOnE https://t.co/wqZxsvgOnE
16:50Bergerac : Les ordures au menu du conseil d’agglo de rentrée -> https://t.co/Tf4tQjepMZ
16:45Soulac-sur-mer : le désamiantage du Signal va pouvoir commencer - France 3 Nouvelle-Aquitaine https://t.co/l7KcQqjZPn
16:31RT : Parking payant à Hospital de , ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.https://t.co/10plAr9IBr
16:25Le Pont-Chrétien-Chabenet : Être Pontcabanois rassemble 90 convives -> https://t.co/oZQnZ4C2cI
16:21 Si à vous découvrez cette taxe cela fait longtem… https://t.co/mVTNsIBN8q
16:10 Partenariat public-privé,ils disent.
16:00RT : Parking payant à Hospital de , ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.https://t.co/10plAr9IBr
15:26Périgueux : Un nouvel écrin pour la Vélorution -> https://t.co/4FNeOX5VBg
15:23Marsac-sur-l'Isle : Le cirque Falck pose sa piste aux étoiles au parc des expos -> https://t.co/t09m7UI5qs
12:56RT : L’Histoire retiendra qu’un continent de 500 millions d’habitants a regardé ses pieds lorsque 58 naufragés frappèren… https://t.co/abxWhFhYop
12:55RT : L' est le dernier bateau à secourir les migrant.e.s naufragé.e.s en Méditerranée. Et on veut l'en empêcher… https://t.co/dKpRGX6ur3
10:40RT : Région : Steva (Bessines): un sursis de six mois -> https://t.co/62pluIWoEb
10:35Région : Steva (Bessines): un sursis de six mois -> https://t.co/62pluIWoEb
06:44Parking payant à Hospital de , ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.https://t.co/10plAr9IBr

Un des recours de Sarkozy examiné

AFFAIRES

La cour d’appel de Paris examine aujourd’hui l’un des recours déposés par Nicolas Sarkozy dans l’affaire de « corruption » et de « trafic d’influence » à la Cour de cassation révélée par des écoutes téléphoniques qui lui ont valu en mars d’être renvoyé devant le tribunal correctionnel.
Les juges Patricia Simon et Claire Thépaut ont ordonné le 26 mars un procès pour « corruption active » et « trafic d’influence » contre l’ancien président aux côtés de son avocat et ami Thierry Herzog et de Gilbert Azibert, ex-magistrat à la Cour de cassation. La défense de Nicolas Sarkozy a fait appel de ce renvoi, déplorant une décision précipitée alors qu’un recours demandant l’annulation du réquisitoire du parquet national financier, signé début octobre et réclamant la tenue d’un procès, devait encore être examiné.
C’est ce recours que les magistrats de la chambre de l’instruction doivent étudier à huis-clos pour une décision rendue à une date ultérieure. Un premier round avant une autre audience qui devra notamment se prononcer sur l’appel contre l’ordonnance des juges et une question prioritaire de constitutionnalité soulevée par les avocats. Déjà renvoyé au tribunal dans le dossier Bygmalion - il a fait appel -, l’ancien chef de l’Etat est poursuivi pour avoir, début 2014, via Thierry Herzog, tenté d’obtenir des informations confidentielles auprès de Gilbert Azibert sur son recours contre la saisie de ses agendas présidentiels dans l’affaire Bettencourt, où il avait obtenu un non-lieu en 2013. Selon des écoutes de conversations téléphoniques avec Thierry Herzog, Nicolas Sarkozy semblait s’engager à intervenir en faveur du haut magistrat pour lui obtenir un poste à Monaco.
Les magistrates ont conclu que le trio était lié par un « pacte de corruption » même si M. Azibert n’a finalement pas obtenu le poste convoité, selon leur ordonnance citée par Le Monde Financement libyen Nicolas Sarkozy avait renoncé au dernier moment à ces démarches, revirement attribué par les enquêteurs au fait que Thierry Herzog et lui comprenaient que leurs téléphones non officiels, ouvert sous le faux nom de Paul Bismuth pour l’ex-chef de l’Etat, étaient sur écoute.
Socle de l’accusation, ces écoutes, validées en mars 2016 par la Cour de cassation, avaient été diligentées dans le cadre de l’enquête sur le présumé financement libyen de la campagne présidentielle de 2007 qui vaut à Nicolas Sarkozy une mise en examen notamment pour «corruption passive ».
Avec AFP

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.