Fil info
23:19 Bravo BB et la photo est trop mignonne
22:01 Soirée gros blaireaux c bien aussi😡😡😡😡😡
19:41 Bravo à toute l'équipe de la Fondation !… https://t.co/F26JcRwzuX
17:50 Bravo Monsieur et merci de montrer votre i… https://t.co/czrVLcRYvt
17:42 Une petite pensée pour ce pauvre Germinable Pe… https://t.co/OqinFYBe5e
17:31 Ah une très bonne nouvelle, je tweetais su… https://t.co/6DDQ1hpxhx
16:55 Félicitations, cela démontre une intelligence, un humanisme . Merci
16:30 Bravo pour cette énièmes victoire mais à v… https://t.co/uMu8YbMta2
13:16 personne n’a pris contact avec moi aucun nettoyage de la voie ferrée. https://t.co/LhqHOeKvZm
00:59Le 21 septembre se prépare pour le Mouvement de la Paix de Corrèze Arbres de la Paix : Brive :Cérémonie le 26/09 à… https://t.co/lmek7JXLjs

Qui pour croire que Macron tend la main aux syndicats?

SOCIAL

Effet Coupe du monde ? Macron a hier dit aux syndicats vouloir désormais jouer collectif. Après une année passée à les ignorer pour imposer sa réforme du code du travail, de la SNCF, de la formation professionnelle....
Qui pour croire au changement de ton d’Emmanuel
Macron joué, hier, lors du sommet social ? C’est, en effet, le credo du Chef de l’Etat vis-à-vis des représentants des huit principaux syndicats
de salariés et du patronat.
Après une année passée à les traiter comme des entités négligeables, il serait disposé à passer à autre chose.
« L’année écoulée a été consacrée à la déclinaison rapide des objectifs de campagne », justifie l’Elysée. « Le président nous a dit ‘je suis allé vite, je l’assume et maintenant je pense à une autre séquence où je vais avoir besoin de m’appuyer sur les corps intermédiaires », rapporte François Asselin de la CPME. « Il a dit clairement que la méthode retenue avait été trop à la hussarde et qu’il fallait revenir à des fondamentaux », a complété le représentant des salariés qu’est Pascal Pavageau, le nouveau secrétaire général de FO.
Si ce changement de ton est unanimement confirmé, qui y croit ?
Côté patronat, la CPME y voit « un vrai tournant » tout comme l’U2P, dont Alain Griset a dit avoir entendu la « volonté de redonner une place entière et pleine aux partenaires sociaux ». Côté syndicats de salariés, Laurent Berger, de la CFDT, a aussi vu une volonté similaire. Tout comme Philippe Louis de la CFTC qui assure qu’Emmanuel Macron est « tout à fait disposé à nous donner la place que l’on réclame ». Pascal Pavageau de FO, reste, en revanche, « extrêmement prudent » et attend notamment de voir la feuille de route qui sera présentée en septembre. Idem pour Philippe Martinez de la CGT qui fait remarquer que « parfois Macron en convient [qu’il n’a pas écouté beaucoup] mais il ne change pas ».
Pas de changement, c’est finalement aussi le message envoyé par l’Elysée après la rencontre.
Pas besoin de «changement de méthode», car «il y a toujours eu un fil de discussion ». Et de préciser : « le président a entendu la demande d’un échange plus multilatéral ».
Et pour le prouver... Macron annonce « des bilatérales » sur « un certain nombre de sujets » à la rentrée. Et « une multilatérale » sur l’assurance-chômage.
Un sujet sur lequel le chef de l’Etat a apparemment été prolixe. Il veut une renégociation des règles du régime pour, « fin janvier, début février 2019 », demander des solutions pour inciter au retour à l’emploi, et souhaite des idées pour une nouvelle allocation pour les chômeurs longue durée...
A tel point que les partenaires sociaux ont réclamé à l’unisson que la lettre de cadrage de la négociation soit large et leur laisse les coudées franches. Vous avez dit changement de ton ?
Angélique Schaller

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.