Fil info
09:12Bergerac : Opération de sensibilisation aux risques éléctriques auprès des agents de la Ville -> https://t.co/BfEVBPD4jy
09:12 du Cloître - -Vienne : Bellac. Théâtre du Cloître : on ouvre samedi -> https://t.co/Oe8aZkkdw2
05:30Enfin une bretelle pour accéder directement au parc d'activités de la Croisière. https://t.co/EhNKk6ZDAJ
05:27RT : Brive-la-Gaillarde : La Maison Robert Bach se fait toute rose -> https://t.co/Cb5nSnlbiX
21:22Brive-la-Gaillarde : La Maison Robert Bach se fait toute rose -> https://t.co/Cb5nSnlbiX
21:09Tulle : Un cross solidaire au collège Clémenceau -> https://t.co/vSDj4XoEy4
18:45Indre : Les communistes du côté des retraités contre la hausse de la CSG -> https://t.co/ylC2FMkyFn
18:42Une plaque commémorative a été installée en 2013 devant la médiathèque pour ne pas oublier https://t.co/OEb5gZc8yp
18:39Chaque année ville martyre se souvient du massacre des Algériens à Paris https://t.co/1IKFNRfSKE
18:17# # - -Vienne : «Petites machines à habiter» : le défi de l’«archi-récup» -> https://t.co/HZ4CVlcKhn
18:06Dordogne : « Je suis déjà condamné à perpétuité par ma conscience » -> https://t.co/S7cEaMGQ8J
18:03Région : Accès direct à La Croisière, enfin ! -> https://t.co/pT5qdN2GEx
17:57 Vous avez remarqué que qd vous mettez -Vienne ça ne prend que ? Et personne ne cherche ça...
17:53Arrivés mardi soir à Felletin, les participants à une des quatre marches pour la forêt, celle démarrée à Perpignan… https://t.co/GfVcrG7NkE
17:41# # - -Vienne : «Ils ont délibérément choisi la méthode de la chaise vide» -> https://t.co/RqS4qjwao6
17:38# # - -Vienne : Un lieu et des idées -> https://t.co/nqJId6qEQL
17:36# # - -Vienne : Quand le mérite porte bien son nom -> https://t.co/K5DhVpkE8X
17:21Dordogne : Les engagements de Soliha en faveur de l’amélioration de l’habitat -> https://t.co/E8uwmwewi6
17:06Châteauroux : Gilles Colosio raccroche son appareil photo -> https://t.co/VmCrjC6A3l
16:31Thierry Mazabraud, secrétaire général du SPF 87 a été fait chevalier de l'Ordre National du Mérite. La médaille lui… https://t.co/9n79RabMbc
15:35Périgueux : De la démonstration au geste technique -> https://t.co/uY0g2qNrVH
14:48RT : Les filles ont prises leur photo de groupes https://t.co/t9iIllnyXx

Contrôler les industriels : la leçon de l’affaire Lactalis

SALMONELLOSE

Cadrer et surveiller : la commission d’enquête sur l’affaire Lactalis tire les leçons d’un système de surveillance sanitaire basé sur l’auto-contrôle.
Mieux contrôler les industriels en les tapant au porte-feuille si nécessaire, mettre en place une autorité unique pour les crises sanitaires et reviser les procédures de retrait des produits : voici les principales recommandations de la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Lactalis, présentées hier.
Fin décembre 2017, 36 nourrissons ont été contaminés à la salmonellose après avoir consommé un lait infantile produit par ce géant français laitier.
Le long silence de la direction et le processus de retrait plus que chaotique ont alimenté ce qui est devenu le « scandale Lactalis » et qui a également donné lieu à une enquête judiciaire toujours en cours.
L’audition de dizaines de spécialistes par les députés a permis de lever quelques lièvres. Comme celui d’un système basé sur l’auto-contrôle avec des laboratoires effectuant les tests qui travaillent à 90% pour la même entreprise. Ou celui de la « concurrence », entre les trois ministères concernés par la sécurité sanitaire : Santé, Economie et Agriculture. D’où les propositions de « vérifications de l’indépendance des contrôleurs » ou d’une autorité unique, le président de la commission, Christian Hutin, dénonçant « une armée mexicaine ».
Le PDG de Lactalis, Emmanuel Besnier, s’était présenté plein de morgue devant les députés pour leur affirmer que « il n’y a pas de responsabilité de personnes au sein de l’usine ». Si, ont répondu en substance les parlementaires, l’usine n’ayant pas jugé bon de prévenir les autorités aux premiers signaux de présence de salmonelle.
«Cela va dans le bon sens » a commenté Quentin Guillemain, président de l’association des victimes de Lactalis qui précise cependant que « avant de contrôler les contrôleurs, il faudrait déjà contrôler les usines. Ce qui est déjà possible mais n’a pas été fait depuis 15 ans ». Mais « nous attendions davantage » déplore-t-il, «nous voulions que les produits à destination des nourrissons soient considérés comme des médicaments afin d’assurer les meilleures procédures de rappels ».
Angélique Schaller