Fil info
23:24 Tellement vrai ! Et triste...
22:42A lire et à méditer: Que vaut une association de bénévoles dans une société qui promeut l’individualisme, le «je pa… https://t.co/ZUpeipEpgl
20:28notre communiqué sur l' et le dans l ' aujourd'hui https://t.co/6ChbCQK4k5
19:58Périgueux : Grosse mobilisation contre la haine et les racismes -> https://t.co/U2RwAQ8i6J
19:14Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/BzKlvfJ5fM via
18:19Le Blanc : Un chèque pour le Secours populaire -> https://t.co/F7fTiGPw9h
18:18Bélâbre : La Comédie bélâbraise rigole en famille -> https://t.co/zx8EuH26Ts
18:17La Châtre : Chantal Goya a enchanté petits et grands -> https://t.co/fTxaqCSl3C
18:15Indre : Appel à témoin -> https://t.co/QhzYi1g2dU
18:15Indre : La région sera bien représentée au salon de l’agriculture -> https://t.co/lLuf3D2Ly1
17:49Face au mécontentement social grandissant, la CGT met en place les mardis de l'urgence sociale. Premier rassembleme… https://t.co/tm7c2QaZsX
17:17RT : L’appel du Barreau pour les rassemblements républicains du 19 février. https://t.co/ZMpHg1kAPw
17:11# # - -Vienne : Une centaine de harpistes du monde entier attendus à Limoges -> https://t.co/yQqMoCOxbi
17:08# # - -Vienne : «En Israël, nous allons droit dans le mur» -> https://t.co/Zs5YCA1on4
17:06# # - -Vienne : Toujours plus de droits humains à défendre -> https://t.co/ep5v1Yd9XO
15:57Région : Plus de trente ans de prestige -> https://t.co/WFDMdoJxZ2
15:45Périgueux : Le vivre ensemble passe par le respect -> https://t.co/g5aoBcWOgl
15:16 Avec L'Echo, j'espère aussi !!!
15:02Disparition de Joseph Akouissonne - France 3 Nouvelle-Aquitaine https://t.co/NnFyGaLQ4C
14:47RT : Fier de mon journal préféré. https://t.co/kQN5TphI73
14:21RT : 🚨⚠️ [FLASH-INFO] Intervention en cours à , rue des Dahlais ⏩ EVITEZ CE SECTEUR et FACILITEZ LE PASSAGE DE… https://t.co/e8a5tv1876
13:35 Votre pizzeria-épicerie fine italienne ouverte à l'année au coeur de Belvès en Périgord Noir https://t.co/dnKTGWPRDC
10:05Périgueux : la FSU appelle les adhérents et plus largement l’ensemble des citoyens à rejoindre le rassemblement pré… https://t.co/6QZtf0teAW
07:57# # - -Vienne : LO, le camp des travailleurs... toujours -> https://t.co/Mow1BrQjOq
07:55Région : Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées -> https://t.co/71261YTkIZ
07:53Région : Gérard Vandebroucke; une idée certaine de l’intérêt public -> https://t.co/C3WlEXELUP
07:50Région : Ian Brossat: les Européennes, un enjeu de proximité -> https://t.co/k9t4XVAG7O

Maurice Audin : la victoire de la vérité, 61 ans après

HISTOIRE

Dans une décision unanimement saluée, Macron reconnaît que l’État est responsable de la mort de Maurice Audin et du système d’exception qui a permis cette mort et... des milliers d’autres.
Je ne pensais pas que ça arriverait » : Josette Audin, la veuve de Maurice Audin, ne pensait pas voir la reconnaissance officielle de la responsabilité de l’État dans la mort de son mari.
Maurice Audin est un mathématicien communiste de 25 ans, arrêté le 11 juin 1957 pendant la bataille d’Alger par les parachutistes du général Massu. Torturé, son corps a ensuite disparu, l’armée française se cachant pendant des années derrière l’affirmation qu’il s’était évadé. Une affirmation démentie en 2014 par François Hollande qui a reconnu que la thèse de l’évasion était un mensonge d’État. Sans oser aller plus loin.
Le système des « pouvoirs spéciaux »
C’est désormais chose faite. Emmanuel Macron a reconnu, hier, que « sa disparition a été rendue possible par un système
dont les gouvernants successifs ont permis le développement (...) un système institué sur un fondement légal : les pouvoirs spéciaux ». Et de s’en référer à la carte blanche au gouvernement votée par le Parlement en 1956 ayant donné lieu à un décret autorisant la délégation des pouvoirs de police à l’armée. Autrement formulé, Macron reconnaît que des actes de tortures et des exactions ont été commises avec l’approbation des autorités politiques de l’époque, dont François Mitterrand, ministre de la Justice de Guy Mollet.
« La seule chose que je fais, c’est reconnaître la vérité », a commenté Emmanuel Macron devant Josette Audin. Et d’annoncer
également l’ouverture des archives de l’État via une dérogation générale.
Véritable étendard de la lutte anticoloniale, l’affaire Audin a été portée par de nombreux militants politiques et associatifs. Son visage éternellement jeune s’est souvent accroché aux Unes du quotidien l’Humanité, relayant les appels, portant le combat et annonçant jeudi matin aux aurores et en premier, la victoire.
Une place Maurice Audin ?
« C’est une victoire historique de la vérité et de la justice », s’est félicité Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, aux premières
lignes de ce combat, « une nouvelle époque de vérité peut commencer sur la période coloniale, pour toutes celles et ceux qui la ressentent comme une blessure toujours vive ».
La vérité, c’est également ce qu’attend Jacques Pradel, président de l’association nationale des Pieds Noirs progressistes basée à Marseille, portant ce combat depuis le début. « L’ouverture des archives va permettre un travail des historiens pour aboutir à une vérité historique qui puisse être entendue par toute la population, dans sa diversité, pour que s’estompe la guerre des mémoires».
À Aix, les militants communistes
demandent à ce que le nom de Maurice Audin soit donné à une place. En 2010, ils avaient déjà procédé à ce baptême lors d’une action pour s’insurger contre l’appellation d’un rond-point du nom du colonel Bigeard, protagoniste de la bataille d’Alger ayant qualifié la torture de « mal nécessaire ».
Angélique Schaller