Fil info
15:23Plus fort que la aujourd'hui dans interview de David Gozlan secrétaire général de… https://t.co/79nrzhpJum
14:52 Pourquoi pas une interpellation avec mise en garde à vue, c'est grave ce que fait cette élue?
14:50Canicule: jeux d'eau à La Bastide (au square Manet aujourd'hui 14h-17h (jeunes ados), à l’accueil de loisirs pour l… https://t.co/n6Eko3M4qw
14:45Canicule : les déchèteries et la collecte changent d'horaires. Jusqu'au 30 juin, elles seront ouvertes de 7h à 14h.… https://t.co/giEMqLJmbl
14:30RT : En pleine canicule, refuse d’ouvrir un centre d’accueil pour les sans-abri. Le préfet a saisi en r… https://t.co/yrCYRMvS7g
14:26RT : L’urgentiste estime que les moyens restent insuffisants : "En 20 ans, plus de 100… https://t.co/ErsKo6qQmp
14:23 Beurk
14:22RT : Les urgences de Brive, en grève illimitée, chantent leur colère ! https://t.co/9zNXO14YiK
14:21RT : Excellente nouvelle ! Le tribunal a prononcé la relaxe. Les décrocheurs de portraits de ne sont pas… https://t.co/sEHlwK2cSK
14:19 Beurk
14:18RT : Flash : Il fait chaud.
14:17RT : Canicule: le brevet reporté de quelques jours https://t.co/5NUdHuOQm1
09:02# # - : On ouvre en diversités -> https://t.co/vuYZKk1dHp
08:58# # - -la-Poste : Un voyage de trois jours sur la côte Vermeille pour les anciens élèves -> https://t.co/jQZd1DZErQ
08:56# # - : Pétanque : les jeunes parfois déconcertants -> https://t.co/5VuWEkgK3m
08:54# # - : Ecole de jeunes pompiers : magnifique ! -> https://t.co/QY9XWoQdG8
08:50# # - -Yrieix-la-Perche : Retour ce jeudi des marchés festifs -> https://t.co/GCgPY0k4BE
08:49# # - -Yrieix-la-Perche : Initiation au foot à Jules-Ferry -> https://t.co/JhH7nar4IA
08:46# # - -Junien : EDF prodigue quelques petits conseils pour faire baisser sa facture d’énergie -> https://t.co/Mn30pLIBix
08:44# # - -Junien : La nouvelle zone de Boisse prête à accueillir les entreprises -> https://t.co/gp4dwsWjdA
08:26Bergerac : La Résistance et la déportation racontées aux écoliers -> https://t.co/mxAk0IA3lN
07:56# # - : Ici, on se prépare pour la 1re du festival du blues -> https://t.co/Cgwg7mmDl9
07:53# # - : La rivière n’est pas une poubelle -> https://t.co/MVI0dPxXtZ
07:50# # - -Vienne : Des œufs bio 24h/24 grâce au distributeur automatique -> https://t.co/LL3A9SoSWI
07:46# # - : Une saison estivale bien remplie : à vos agendas -> https://t.co/5O8my2IwnK
07:44# # - -Vienne : Faire rayonner la langue française aujourd’hui et demain -> https://t.co/0h94Hwa8dz
07:39# # - -Vienne : Isabelle Lescure élue à la tête de la fédération départementale du BTP -> https://t.co/Eqh1yQvCoh
07:37# # - -Vienne : Les agents de la CAF, CPAM et CARSAT dénoncent «la classification de la rigueur» -> https://t.co/R8HvsebLOh
07:35Région : Quatorze nouveaux contrats de territoire au conseil régional -> https://t.co/mQtMKNDCbN
07:32Région : Les CFA seront-ils sacrifiés ? -> https://t.co/U5CNiCD5ul
19:06Tulle : La suppression de huit tournées ne passe pas comme une lettre à La Poste ! -> https://t.co/9mnBLUUSwj
18:57Brive-la-Gaillarde : Coup de chaud sur les services publics -> https://t.co/mEVNF5xdun
18:56RT : - et sont dans cette semaine pour présenter https://t.co/9yuLDETB0Q
18:54RT : Inauguration dans le 14e d'une place Louise-Losserand. Femme, résistante, communiste, encore une dont https://t.co/XlALdNKBGP
18:48Dordogne : Les syndicats dénoncent la disparition des dernières trésoreries -> https://t.co/xrlssPGkvK
18:43Dordogne : Le département vote son premier budget participatif -> https://t.co/4VpkWydT1m
18:26Indre : Argenton accueille la première édition du Défi inter-associations -> https://t.co/mn4yMiwFQc
18:25Indre : Argenton accueille la première édition du Défi inter-associations -> https://t.co/VmcjC0GJVe
16:57Rosiers-d'Égletons : Incendie du chantier des futures serres à tomates : des réactions en chaîne -> https://t.co/5riBMj2s0O
16:35Sarlat-la-Canéda : Concours d’architecte au collège La Boétie -> https://t.co/shk4jyO5cU

Le blues des élus locaux

Face à un Etat rouleau compresseur qui donne l’impression de vouloir totalement reprendre la main sur eux et à une accumulation de désagréments, les élus locaux éprouvent une certaine lassitude et expriment un profond besoin de recouvrer leur liberté. C’est le message délivré hier au congrès de l’Union des maires.

Organisé chaque année à même époque, le congrès de l’Union des maires permet de prendre le pouls des collectivités. Si d’ordinaire les édiles sont prompts à exprimer publiquement et fortement leur colère, on les a sentis cette année un peu en retrait, comme désabusé par un mandat au cours duquel s’accumulent les difficultés, sans véritables perspectives enchantantes.
Un succès limité dans les affaires, un bureau loin d’être en haut d’une tour et surtout l’impression de ne plus contrôler du tout leur univers, l’heure est au blues pour les maires de Dordogne. « Le contexte législatif met à  mal nos marges de manœuvres. L’Etat prend la main sur nous », constate avec amertume Antoine Audi, le maire de Périgueux, qui pose cette question cruciale : « quel est l’avenir de nos territoires ruraux ? »
Une question essentielle car dans les faits et pour reprendre Jacques Chirac, les emmerdes volent en escadrille. Désertification médicale galopante avec la moitié des 350 médecins généralistes de Dordogne qui vont très prochainement prendre leur retraite, développement économique pas toujours facile, desserte ferroviaire compliquée, difficultés sur l’emploi, la formation, dotations de l’Etat incertaines, trésoreries rurales qui ferment, incertitudes sur l’avenir de l’école rurale, services publics qui reculent, pertes de compétences, fracture numérique, sans compter tout un tas de compétences transférées sans compensations ou presque comme les cartes grises, zones blanches, la coupe est pleine pour les élus. Et même pire, elle déborde sérieusement, sans plan Orsec à l’horizon pour colmater les fuites. « Les maires et les présidents d’EPCI sont fatigués, las », résume Bernard Vauriac, le président de l’Union des maires.
Face à la métropolisation plus rapide que la LGV Paris-Bordeaux, un territoire comme la Dordogne « est fragilisé, au bord de la fracture territoriale », insiste Antoine Audi. « L’incertitude nourrit un sentiment non favorable aux collectivités », résume Germinal Peiro, le président du conseil départemental. Si certains élus ont déjà jeté l’éponge en démissionnant et que d’autres n’attendent que la fin de leur mandat pour le faire, tous ne sont pas désespérés et veulent croire qu’il est encore temps d’agir pour effacer ce tableau noir.
« Il ne faut pas succomber à la sinistrose », indique Germinal Peiro. « Il y a des difficultés et un malaise entre les élus et le pouvoir central ». Mais pour les dépasser, les élus réclament la liberté de pouvoir agir et l’arrêt du retour à un Etat recentralisateur. « Les élus veulent un rapprochement entre les décisions centrales et le terrain. Ils veulent plus de concertation, notamment sur des choses simples qui touchent la vie des gens. Nous voulons plus de lisibilité par rapport à l’avenir. Car pour l’instant, on a été bousculé par une succession de réformes », explique Germinal Peiro. « Il faut renouver le fil entre les collectivités et le gouvernement », résume-t-il. Mais attention, prévient Bernard Vauriac, il ne faut pas que ce soit une énième promesse jamais tenue. « L’Etat nous promet les mêmes réductions de normes, les mêmes préfets facilitateurs, les mêmes lois permettant l’expérimentation territoriale. Emmanuel Macron n’y a pas manqué. Sauf que les maires n’y croient plus. Ils ne croient que des actes ».
Bref, les élus ne veulent plus être pris pour des opérateurs de l’Etat, mais bien pour ce qu’ils sont, des personnes élues au suffrage universel. Et pour mener à bien la mission que leur ont confié les citoyens, ils ont besoin à la fois de libertés locales, et que l’Etat leur relâche la bride qu’il respecte ses engagements contractuels.
Message entendu par la représentante de l’Etat en Dordogne, la préfète Anne-Gaëlle Baudoin-Clerc pour qui face à des maires
« découragés, fatigués et excédés, l’Etat à la responsabilité de les accompagner ». Pour ce faire, l’Etat a fait le choix de stabiliser ses dotations aux collectivités. L’an dernier, par exemple l’enveloppe de la DGF (Dotation globale de fonctionnement) s’est élevée à 195 millions d’euros, en hausse de 0,4 % avec un effort consenti aux collectivités les plus en difficulté. Si tout le monde a pu exprimer son point de vue, pas sûr en revanche qu’un accord parfait ait encore été trouvé.

Air Huarache Run Ultra BR