Fil info
17:34RT : rend hommage à Gérard Vandenbroucke qui nous a quittés. Un grand amoureux du dessin de presse qui… https://t.co/KbFmXODrlQ
15:04RT : Hommage de à Gérard Vandenbroucke qui nous a quitté hier soir. https://t.co/hbyLR3AZlW
14:28Sur le facebook du salon de presse et d'humour de St-Just-le-Martel : "Il n'y a pas de mot pour exprimer la douleur… https://t.co/E7zDSGGEro
14:10Gérard Vandenboucke aura jusqu'au bout œuvré, via ses mandats, pour l'intérêt collectif. https://t.co/P15PpNcKnl
14:05De nombreux témoignages d'amitié et de respect après le décès de Gérard Vandenboucke. Quelqu'un a dit "ton sourire… https://t.co/sLB7bb4zbx
14:03Région : De nombreux témoignages saluent un homme de qualité -> https://t.co/iSSA0NNKZp
13:06Tenir les tables de marque, administrer les licences des joueurs, démarcher les sponsors, réserver les gymnases. « … https://t.co/WHzwNN7Apq
11:23Accueil des nouveaux arrivants à la mairie de Limoges. entouré de plusieurs de ses adjoints leur souha… https://t.co/gzxKF6N8nw
09:47Gerard Vandendroucke est décédé vendredi soir des suites d’une longue maladie. Président de Limoges Métropole, il f… https://t.co/RxmfXy49Q8
09:46Gerard Vandendroucke est décédé vendredi soir des suites d’une longue maladie. Président de Limoges Métropole, il f… https://t.co/YgfRHIgotL
08:54# # - -Vienne : Départ en vacances: des contrôles pour votre sécurité -> https://t.co/1waGgwrcpN
08:51# # - -Vienne : CCollectif citoyens : le pouvoir d’achat comme seul sujet de préoccupation -> https://t.co/IhxKNiGSE9
08:47France : Salon de l'agriculture: Massif ne manque pas d’assurance -> https://t.co/pqtAntyhfY
08:43Région : Salon de l'humour de Saint-Just: «C’est vraiment pas le moment de la fermer...» -> https://t.co/clreXx5j7Q
08:33Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/ksaVb8UsLL via
01:42RT : Peinée d’apprendre ce soir le décès de Gérard Vandenbroucke, président de , vice-prés de la… https://t.co/OpoA3Zr9Ot
01:42RT : Gérard Vandenbroucke est parti ce soir après un long combat contre la maladie. Homme engagé, avec des convictions s… https://t.co/8DZ9kNj9c7

Ve République : tout le monde ne la désirait pas...

INSTITUTIONS

La Constitution de la Ve République voulue par le général de Gaulle
a 60 ans. Depuis sa création, ses évolutions successives n’ont eu de cesse d’aggraver sa tare congénitale : le présidentialisme. En 1958, en pleine guerre d’Algérie, « La Marseillaise » s’était opposée à cette régression monarchique. Retour sur un clairvoyant engagement pour le Non au référendum du 28 septembre.
Les circonstances de la naissance de la Ve République disent beaucoup de sa nature. Revenu au pouvoir en homme providentiel, à la suite du putsch d’Alger en mai 1958, le général de Gaulle, nommé président du conseil, fait rédiger en urgence une Constitution taillée sur mesure par son ami Michel Debré. Il n’y aura pas d’élection, pas d’assemblée constituante mais un référendum-plébiscite le 28 septembre pour faire approuver ce texte qui réduit considérablement les pouvoirs du parlement au profit de l’exécutif et surtout du président de la République.
Avant cela, dans une période plus que troublée où le général putschiste Salan crie devant la foule d’Alger « vive de Gaulle », La Marseillaise appelle dès le 16 mai à « l’union et à l’action de tous les républicains pour briser toute tentative de coup d’État ». Elle n’a de cesse ensuite de s’opposer à ce qu’elle dénonce comme un viol de la légalité républicaine.
Face à un front très hétéroclite favorable au retour de de Gaulle puis à l’adoption de la Constitution de la Ve République, le PCF multiplie
les communiqués dans les colonnes du journal pour appeler à renverser la vapeur. Alors que le MRP, le parti radical, la SFIO appellent à voter Oui, La Marseillaise donne largement la parole à des éléments socialistes, radicaux et même des syndicalistes de la CFTC qui disent leur opposition à ce texte.
Dans un supplément entièrement dédié à la campagne du Non daté du 14 septembre, notre journal tape très fort sur Gaston Defferre, maire SFIO de Marseille, favorable au projet de Constitution. La Marseillaise rappelle l’« obstination » dont il a fait preuve pour s’opposer à une action commune des républicains contre le coup de force d’Alger et le retour de de Gaulle. « Le socialiste allemand Bebel disait : "lorsque la réaction me félicite, je me demande quelle faute j’ai bien pu commettre" », ajoute le journal.
Une semaine avant le référendum, La Marseillaise publie « six raisons de voter Non » parmi lesquelles, elle prévient : « Les pouvoirs de de Gaulle seraient pratiquement ceux d’un monarque à la seule différence de l’hérédité. » Après l’adoption de l’élection au suffrage universel direct du président, le quinquennat et l’inversion du calendrier législatives-présidentielle, ces lignes frappent par leur clairvoyance. Mais en 1958 le résultat est sans appel : seulement 20,75% de Non en métropole, 26,7% à Marseille.
60 ans après, il y a urgence à faire naître une nouvelle République. Léo Purguette