Fil info
11:44Région : Ils ont marché du Blanc à Paris | L'Echo https://t.co/UwNYy2vEuS via
08:45 la police intervient. Blocage non toléré. "Considéré comme un délit " a averti un polici… https://t.co/a8MtmiAANm
08:31📣 DERNIÈRE étape de la Tournée Régionale 2018 d' demain 18/12 à , filature de l'Isle.… https://t.co/k6Sk9TqGUi
08:30 la police retire les palettes installées pour barrer l'accès à la station https://t.co/ayk5Cmz770
08:05 barrages filtrant pour accéder à la station de carburant pour poids lourds https://t.co/shh5lNhaUS
08:02C'est ce soir à ! On vous attend nombreux ! https://t.co/viVt6VLWJi
07:59Région : Ils ont marché du Blanc à Paris -> https://t.co/g9e2yU6rd1
07:48 jaunes # - -Vienne : Pas dupes, les Gilets jaunes ont remis le bleu de chauffe -> https://t.co/OBo5FGgBdK
20:50Brive-la-Gaillarde : Ils ont des chapons bien ronds -> https://t.co/Rdbcp7yXFh
20:29Corrèze : Des lanternes vraiment éclairantes ? -> https://t.co/GWu4PM1g5r
19:26 Quels sont les matchs qu'il faut perdre? ;-)
19:25Indre : Le Poinçonnet se sort du piège -> https://t.co/X8iPrtYkY8
19:22Argenton-sur-Creuse : Le Comité de défense de la gare toujours en colère -> https://t.co/17cx454dXi
19:22 Cc .
19:21Châteauroux : Saint-Denis : les habitants ne désarment pas -> https://t.co/140zpPbZ8H
19:21Indre : Acte V : 150 à 200 manifestants dans le froid -> https://t.co/z2o1ekVOlP
19:03Les Gilets jaunes sur la RN145 et au Monteil-au-Vicomte https://t.co/QQb4K4ZdF5
18:59Et un acte V. La détermination des gilets jaunes de la Creuse unie ne faiblit pas. Ils poursuivaient la mobilisati… https://t.co/MOksBVlhkr
18:39Coulounieix-Chamiers : Éco-responsabilité : la Dordogne veut montrer l’exemple -> https://t.co/T0zkgGmhqG
18:13Périgueux : Une boutique pleine de couleurs et de saveurs -> https://t.co/DtJI4a4Iwz
18:12Sarlat-la-Canéda : Des dossiers techniques et divers -> https://t.co/9oKO7Eut2C
18:06 la place du Civoire se fait Agora. Prises de paroles appel à signature pour le référendu… https://t.co/dfl60aFI9B
17:44 dépôt de bougies place du Civoire en mémoire des victimes de l'attentat de Strasbourg et des G… https://t.co/0XFkJ1jGZo
17:21Neuvic : «Je filme le métier qui me plaît» -> https://t.co/q8BgC4x8Gn
17:01 à peine 17h sous la halle Brassens une centaine de personnes se prépare à marcher dans les ru… https://t.co/1efHVajX5Y
17:00Périgueux : Les Gilets jaunes restent mobilisés -> https://t.co/01RuEzIp1S

Ve République : tout le monde ne la désirait pas...

INSTITUTIONS

La Constitution de la Ve République voulue par le général de Gaulle
a 60 ans. Depuis sa création, ses évolutions successives n’ont eu de cesse d’aggraver sa tare congénitale : le présidentialisme. En 1958, en pleine guerre d’Algérie, « La Marseillaise » s’était opposée à cette régression monarchique. Retour sur un clairvoyant engagement pour le Non au référendum du 28 septembre.
Les circonstances de la naissance de la Ve République disent beaucoup de sa nature. Revenu au pouvoir en homme providentiel, à la suite du putsch d’Alger en mai 1958, le général de Gaulle, nommé président du conseil, fait rédiger en urgence une Constitution taillée sur mesure par son ami Michel Debré. Il n’y aura pas d’élection, pas d’assemblée constituante mais un référendum-plébiscite le 28 septembre pour faire approuver ce texte qui réduit considérablement les pouvoirs du parlement au profit de l’exécutif et surtout du président de la République.
Avant cela, dans une période plus que troublée où le général putschiste Salan crie devant la foule d’Alger « vive de Gaulle », La Marseillaise appelle dès le 16 mai à « l’union et à l’action de tous les républicains pour briser toute tentative de coup d’État ». Elle n’a de cesse ensuite de s’opposer à ce qu’elle dénonce comme un viol de la légalité républicaine.
Face à un front très hétéroclite favorable au retour de de Gaulle puis à l’adoption de la Constitution de la Ve République, le PCF multiplie
les communiqués dans les colonnes du journal pour appeler à renverser la vapeur. Alors que le MRP, le parti radical, la SFIO appellent à voter Oui, La Marseillaise donne largement la parole à des éléments socialistes, radicaux et même des syndicalistes de la CFTC qui disent leur opposition à ce texte.
Dans un supplément entièrement dédié à la campagne du Non daté du 14 septembre, notre journal tape très fort sur Gaston Defferre, maire SFIO de Marseille, favorable au projet de Constitution. La Marseillaise rappelle l’« obstination » dont il a fait preuve pour s’opposer à une action commune des républicains contre le coup de force d’Alger et le retour de de Gaulle. « Le socialiste allemand Bebel disait : "lorsque la réaction me félicite, je me demande quelle faute j’ai bien pu commettre" », ajoute le journal.
Une semaine avant le référendum, La Marseillaise publie « six raisons de voter Non » parmi lesquelles, elle prévient : « Les pouvoirs de de Gaulle seraient pratiquement ceux d’un monarque à la seule différence de l’hérédité. » Après l’adoption de l’élection au suffrage universel direct du président, le quinquennat et l’inversion du calendrier législatives-présidentielle, ces lignes frappent par leur clairvoyance. Mais en 1958 le résultat est sans appel : seulement 20,75% de Non en métropole, 26,7% à Marseille.
60 ans après, il y a urgence à faire naître une nouvelle République. Léo Purguette