Fil info
21:32Bergerac : En décidant d'un hommage durable aux Justes, la maire Daniel Guarrigue met les points sur les "i" -> https://t.co/l7qk57TWJA
21:09Peyrignac : Un beau projet d’AMAP à Peyrignac -> https://t.co/s5Szc2YIjW
20:52Châteauroux : Une danse pour intégrer la 3e année du NID ballet junior -> https://t.co/XQ7infn1xi
19:58Châteauroux : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/jQQ0vWmBFM
19:53France : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/hRF78l7L2M
19:42Lamothe-Montravel : Une grande fête pour le bonheur de mener des combats communs -> https://t.co/ZoyvPWRGmD
19:12La Châtre : Les « Arts en fête » expose cinq artistes -> https://t.co/LfVI79S5pF
19:09Valençay : Commémoration du tragique 16 août 1944 -> https://t.co/xHOmgJf1hG
19:09Périgueux : La ville peinte sous tous les angles -> https://t.co/3Q8IWDnJvy
18:17Nailhac : De nouvelles intronisations à la Confrérie de la noix -> https://t.co/Yj3zOBW3Vi
18:12Journiac : Univerland : un nouveau concept de jeux -> https://t.co/frSlUoGKr9
16:06Périgueux : Il fait payer son mal-être aux policiers -> https://t.co/Q60pJL3nVN
10:32Mussidan : On n'appelle pas sa copine "petite", même par SMS -> https://t.co/5iO2csQ3xU
05:36Bergerac : Dandinement jusqu'à Périgueux -> https://t.co/XJFptXY8oF

Amiante : un tiers des écoles sans contrôle

SANTÉ PUBLIQUE

1 000 personnes ont manifesté vendredi à Paris à l’appel de l’Association des victimes de l’amiante (Andeva). Objectif : dénoncer le danger des écoles amiantées.
Un tiers des écoles primaires n’ont pas fait de diagnostic amiante », a souligné en tête du défilé Alain Bobbio, président de l’Andeva.
Il demande « l’éradication pure et simple » de cette fibre cancérogène interdite dans les nouvelles constructions depuis 1997. « Les demi-mesures, le bricolage, ce n’est pas avec ça qu’on avance », balaie-t-il en pointant les limites des techniques de « recouvrement » des dalles d’amiante.
La grande majorité des établissements scolaires ont au moins un bâtiment construit avant son interdiction, comme le lycée Georges-Brassens de Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne), où les professeurs font valoir depuis une semaine leur droit de retrait pour des soupçons de contamination de salles à l’amiante. « Ça nous touche directement », explique Yanis, 17 ans et élève de terminale dans ce lycée. Tatiana Paillotin, professeure de lettres à Georges-Brassens, juge « incroyable qu’aujourd’hui encore il y ait des lycées chargés d’amiante et qu’on laisse des gamins y rentrer, des personnels d’entretien y travailler ».
« Ça concerne des générations : les élèves d’aujourd’hui mais aussi tous ceux qui sont passés par ces écoles », abonde Laurent, 55 ans et ancien soudeur opéré il y a trois ans d’un cancer du poumon lié à l’amiante.
Parmi les manifestants, une soixantaine de membres de l’association locale de Condé-sur-Noireau dans le Calvados, deux semaines après le non-lieu général demandé par le parquet de Paris dans l’affaire de l’exposition à l’amiante de salariés de l’usine locale de Valeo-Ferrodo. Une position « aberrante et difficile à supporter pour les victimes », estime François Martin, président de l’association, partie civile dans ce procès : « Cela revient à donner le permis de tuer à l’ensemble des industriels utilisant des produits cancérigènes ».

Air Jordan V 5 Shoes