Fil info
23:06Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère | L'Echo https://t.co/aX0tB76gNW via
21:21Brive-la-Gaillarde : Le bloc rejette le projet... en bloc -> https://t.co/SzmW4iPo7T
21:10 L'irrigation est elle interdite en Corrèze
19:02 Maire de Paris? Y'a pas à dire, ça donne envie...
19:01Châteauroux : Allez, roulez petits bolides ! -> https://t.co/2dHnPTbrQ8
18:58RT : La Région soutient l'inscription au patrimoine mondial de l'humanité du désigné… https://t.co/Hp2ua6fpHg
18:58RT : Le Sud-Africain Johnny Clegg est mort d’un cancer, à l’âge de 66 ans. Sa chanson “Asimbonanga”, dédiée à Nelson Man… https://t.co/6ThFYSAv6M
18:58Indre : Du répit pour les blaireaux -> https://t.co/7FeBmZzO2y
18:53Indre : Le Berry, une terre de woofing ? -> https://t.co/i0EmKT52sV
18:53RT : "Fils de pute", “abrutis”, "je le tiens par les couilles", "c'est pour ça qu'on l'a fait entrer au gouvernement".… https://t.co/LLZTCyK06X
18:53RT : Retraites : Communiqué de FO : FO rejette une réforme paramétrique permanente https://t.co/cZCUyMS6U2 via
18:52RT : Dans les propos attribués à par , il est indiqué que je serais d'accord avec lui. C'est inexact.… https://t.co/qmUWFD7WmY
18:51RT : Castaner vient de médailler : -G. Chassaing, qui a chargé la fête de la musique à Nantes -B. Félix, lié à la mort d… https://t.co/lZuWINzRcb
18:50RT : l'Humanité du jeudi 18 juillet 2019 sur votre écran d'ordinateur avec la boutique de l'https://t.co/t9CSG7KjHthttps://t.co/NbyXL3pmm9
17:45Dordogne : Un marché incontournable -> https://t.co/ctO07OkjJ6
17:21Dordogne : Les salariés de la SOCAT inquiets pour leur avenir -> https://t.co/8qDX1hDvVM
17:02Sarlat-la-Canéda : Opération Sentinelle : pour sécuriser les zones sensibles -> https://t.co/TvDDArNG70
16:51RT : Nous sommes prêts à repartir ! Retraite, aide juridictionnelle, réforme de la carte judiciaire... Nous ne lâcherons… https://t.co/0mbJzLpr42
16:03Valençay : Deux employés de la commune honorés -> https://t.co/3S7bVzJbPe
14:56France : Annulation du concert de Thérapie Taxie -> https://t.co/8WXPQYMDvC
14:02Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère | L'Echo https://t.co/PvYtoHT5US via
13:43Corrèze : Ressource en eau : l'alerte est activée sur 142 communes -> https://t.co/82uY2Az9PB
13:18Corrèze : Erró et Argentat, une histoire de toile -> https://t.co/abQ6G1kuTm
12:55Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère | L'Echo https://t.co/HC6TQwVFxL via
08:37Corrèze : Platonov, "une comédie de la vie" -> https://t.co/kPgGM9Nu9o
06:20Région : Maladie de Lyme : 1700 nouveaux cas par an en Limousin -> https://t.co/cWUlQqoHiK
06:18Région : «On peut licencier pour pas cher» -> https://t.co/fBP3LCdZWW

Au moins 8 disparus dans l’effondrement d’immeubles vétustes à Marseille

ACCIDENT

Au moins 8 personnes étaient portées disparues lundi soir après l’effondrement de plusieurs immeubles du centre de Marseille, une catastrophe qui nourrit déjà une polémique sur l’habitat vétuste dans la cité phocéenne.
«Huit personnes auraient été susceptibles de se trouver dans l’immeuble», a déclaré le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner arrivé sur place lundi soir, se disant «peu optimiste face à la situation». «Deux passants seraient susceptibles d’avoir été emportés dans l’effondrement», a-t-il ajouté.
«Nous sommes dans l’inquiétude pour ces huit personnes», a encore dit M. Castaner. Il y a «peu de chance que l’on puisse trouver des poches de survie, en s’effondrant un troisième immeuble (tombé en fin d’après-midi, NDLR) a écrasé les gravats des deux premiers». Mais «tant qu’il y aura le moindre doute, nous rechercherons», a assuré le ministre.
Parmi les personnes disparues, figureraient une femme qui n’est pas allée chercher sa fille à l’école et une autre femme «qui ne sortait jamais de chez elle», avait indiqué auparavant le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier, évoquant au moins 7 habitants de ces immeubles disparus.
En visite à Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle), le président de la République, Emmanuel Macron a fait part dans la soirée de «l’affection et la solidarité de la nation toute entière».

«Course contre la montre»
«Ce qui compte c’est qu’on trouve le moins de morts possible, mais nous pensons qu’il y en aura», avait prévenu dans l’après-midi le maire LR de Marseille, Jean-Claude Gaudin. Peu après l’effondrement des deux premiers bâtiments mitoyens, vers 09H00, les sauveteurs avaient pris en charge deux blessés légers, des passants.
Les secours «travaillent d’arrache-pied pour savoir si des individus sont coincés» sous les décombres, dans des «poches de survie où ils auraient pu se réfugier», avait déclaré sur place le ministre du Logement Julien Denormandie dans l’après-midi.
Pour cette «course contre la montre», comme l’a qualifiée M. Denormandie, près de 100 marins-pompiers et 33 véhicules ont été déployés dans cette rue commerçante du quartier populaire de Noailles, à deux pas du Vieux-Port et de la Canebière. Les recherches pourraient durer plusieurs jours.
Sur l’amas de gravats blanchâtres, de 4 à 5 mètres de haut sur 10 à 15 mètres de profondeur, qui obstrue la moitié de la voie, des marins-pompiers, casque de protection sur la tête, fouillaient les décombres de ces deux bâtiments de quatre et cinq étages.
Plusieurs témoins ont confirmé à l’AFP la présence possible de personnes dans les bâtiments au moment de l’effondrement.
Une enquête a été confiée à la police judiciaire, qui doit déterminer l’origine de la catastrophe, dans ce quartier défavorisé du centre-ville qui compte de nombreux immeubles dégradés voire insalubres.
L’un des deux bâtiments, au 63 de la rue, était «fermé et muré», selon la mairie, qui l’avait racheté après avoir pris un arrêté de péril en 2008. Cependant, l’immeuble était «entièrement sécurisé», a martelé l’adjointe au maire chargée du logement, Arlette Fructus.

«Désinvolture et indifférence»
A numéro 65, dans l’autre immeuble, 9 appartements sur 12 étaient en revanche habités, selon les pompiers. En copropriété, il avait fait l’objet le 18 octobre «d’une expertise des services compétents qui avait donné lieu à la réalisation de travaux de confortement permettant la réintégration des occupants», selon la mairie.
Un troisième immeuble, au numéro 67, s’est partiellement effondré dans la soirée. «On a décidé d’intervenir avec une pelleteuse pour enlever la partie fissurée. Le mur a commencé de tomber tout seul au départ puis (...) est tombé d’un coup», a expliqué l’amiral Charles-Henri Garié, qui commande les marins-pompiers de Marseille.Ce troisième immeuble avait été abandonné et muré depuis l’été 2012.
«Ce dramatique accident pourrait être dû aux fortes pluies qui se sont abattues sur Marseille ces derniers jours», selon une hypothèse avancée par la mairie qui a relogé 100 personnes évacuées dans les immeubles à proximité.
Mais plusieurs représentants de l’opposition ont fait le lien avec l’ampleur du problème du logement indigne à Marseille, notamment dans le centre. «Derrière la carte postale idyllique on mesure une fois de trop les échecs de la politique de l’habitat et du centre-ville», a déclaré la sénatrice PS Samia Ghali.
«Ce sont les maisons des pauvres qui tombent et ce n’est pas un hasard», a tonné le chef de file des Insoumis et député du secteur Jean-Luc Mélenchon, regrettant «une drôle d’odeur de désinvolture et d’indifférence à la pauvreté».
La mairie a engagé depuis 2011 un vaste plan de requalification du centre-ville, mais sans pouvoir véritablement remédier au problème. La cité phocéenne est particulièrement concernée: selon un rapport remis au gouvernement en 2015, le logement indigne menace la santé ou la sécurité de «100.000 habitants» de la ville.

Nike Zoom Flight Bonafide