Fil info
11:35 a le regret d'annoncer l'annulation de la venue de Surfbort à : "Sans plus d'explications,… https://t.co/kGESJ65HZh
07:41# # - -Vienne : L’éducation par le sport prend ses marques dans l'Ouest-Limousin -> https://t.co/I4E2d5y11R
07:38# # - -Vienne : Revoilà les marchés des producteurs de pays -> https://t.co/Hr92qJE1Y2
07:36# # - -Vienne : Cheminer pour aboutir à un autre regard sur la santé mentale -> https://t.co/nt6WzsDleD
07:34Région : Salon de l'agriculture de Bordeaux, une invitation à «avancer ensemble» -> https://t.co/4AxKXAV2Ax
07:32# # - -Vienne : Valeurs et savoir-faire à transmettre aux plus jeunes -> https://t.co/t9snKoijtX
19:02Châteauroux : Les collégiens s’initient aux élections européennes -> https://t.co/IcRNK6ODV3
19:01Indre : Ils seront au festival Darc cet été -> https://t.co/6VhXbGIlzL
18:46Corrèze : Village éphémère pour service durable -> https://t.co/JI7L2cyQyP
17:35# # - -Vienne : L’éducation par le sport prend ses marques dans l'Ouest-Limousin -> https://t.co/Wxfgs7ZXl1
15:44France : Allegro : anniversaire dans l'allégresse -> https://t.co/1kglhvP5Ce
15:37Le Blanc : Et pourquoi pas une grainothèque à la médiathèque ? -> https://t.co/7afZJWkz4f
15:36France : Allegro : anniversaire dans l'allégresse -> https://t.co/t8T1dFlFYN
15:28La Châtre : Futurs virtuoses sur scène -> https://t.co/3RBxPCh9VO

Plus d’un million d’euros pour la recherche contre le cancer

Commission permanente du conseil régional Nouvelle-Aquitaine

 Réuni en commission permanente, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a choisi de soutenir l’innovation en cancérologie en finançant trois projets majeurs.Oncosphère, un nouveau réseau. 100.000 euros ont notamment été mobilisés pour soutenir Oncosphère, le nouveau réseau régional de cancérologie. Après le développement de la chimiothérapie dans les années 1970-1980, la cancérologie vit une nouvelle ère stimulante laissant espérer des avancées majeures pour les patients. Plusieurs domaines de recherche sont en plein essor, tels que le microenvironnement, le métabolisme des tumeurs, l’épigénétique, la caractérisation moléculaire des cancers via le séquençage NGS, l’ADN circulant, les nouvelles thérapies dont l’immunothérapie… Les progrès technologiques en imagerie, numérique, modélisation ou physique ouvrent des champs de progrès plus que prometteurs. En Nouvelle-Aquitaine, les cinq campus universitaires de Bordeaux, La Rochelle, Limoges, Pau et Poitiers définissent ensemble un nouvel espace de collaboration : le réseau Oncosphère. Le but est d’amplifier les collaborations entre les différents sites et d’engager les équipes dans une structuration dont l’ambition est d’unir les forces pour accroître l’impact des recherches. «Ce réseau va allier l’excellence médicale, biologique mais aussi technologique, numérique et des sciences humaines et sociales dans ce combat. L’appui au réseau de chercheurs pourra être accompagné du soutien aux projets de structuration de sites hospitalo-universitaires, adaptés aux projets scientifiques», explique Françoise Jeanson, conseillère régionale déléguée à la santé et à la silver économie.  Le pari de l’essor de l’immunothérapie. 960.000 euros seront investis pour accélérer la recherche en immunothérapie aux côtés de l’Institut Bergonié, centre de lutte contre le cancer à Bordeaux et d’Immusmol, une entreprise de biotechnologie créée à Pessac en 2012. Après la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie, l’immunothérapie a ouvert une quatrième voie de traitement du cancer. L’immunothérapie consiste à lever les freins et à stimuler le système immunitaire du patient pour le rendre apte à attaquer les cellules cancéreuses. Avec cette aide régionale, l’Institut Bergonié et Immusmol pourront constituer un centre régional de recherche et de traitement en immuno-oncologie.Le transfert des résultats de la recherche vers le milieu médical. Enfin, 140.000 euros ont été alloués pour transférer des résultats de recherche vers le milieu médical à l’aide du programme de recherche interdisciplinaire appliqué à la radiothérapie Propra.  A travers ce programme collaboratif porté par des chercheurs et médecins de Bordeaux, la Région a par exemple soutenu les travaux de modélisation et de prédiction de la croissance tumorale de l’équipe de Thierry Colin, chercheur au sein de l’Inria, l’institut national de recherche en sciences du numérique, et de l’Institut de mathématiques de Bordeaux. Ces travaux sont depuis cette année exploités par l’entreprise Sophia Genetics.En mobilisant cette somme, le Conseil régional «concrétise son engagement, inscrit dans sa feuille de route santé», souligne-t-il dans un communiqué.