Fil info
19:16Sarlat-la-Canéda : Un Molière d’honneur pour Sarlat -> https://t.co/GTrN9ukmA5
18:30Indre : L’industrie se gave pendant que les familles se serrent la ceinture -> https://t.co/vO98d9RAxH
18:24Châteauroux : La 95e foire-exposition fera voyager dans les îles -> https://t.co/O6XA4ju96q
18:23Périgueux : Le cluster veut donner un nouveau souffle à la ruralité -> https://t.co/XAj7MprWjA
18:21Indre : L’invitation au voyage du festival Debussy -> https://t.co/TVWX6LPytw
18:02Tulle : Les enfants au centre des soins -> https://t.co/9836Weaesr
17:10RT : Nous le sentons depuis plusieurs semaines maintenant, "il se passe vraiment quelque chose dans la campagne".Oui, on… https://t.co/FCOKNl9cBK
17:10RT : La commune de Saint-Sulpice-les-Feuilles en reçoit aujourd'hui le label "Territoire Bio Engagé" de la… https://t.co/HSLTKhE37t
17:09RT : Les stars, ce sont les salariés d' qui se battent pour notre patrimoine commun face à ce gouvernement de vendeu… https://t.co/JDYHsYrFpJ
17:08RT : Il faut bien constater qu’il y a plus d’enthousiasme à rebâtir Notre-Dame qu’à restaurer la France. Les malheurs de… https://t.co/4nx5JBLbDs
17:07RT : « Les communistes ont la banane », « fait salle comble », « Une très belle campagne », « L’ambiance a c… https://t.co/3uhHeqkX34
17:06RT : 3 raisons de refuser la privatisation d'ADP : ➡️ Parce que c'est une infrastructure stratégique ➡️ Parce que l'en… https://t.co/EH8Sa56GJN
16:46# # - -sur-Benaize : Succès collectif de l’association de réinsertion Maximum -> https://t.co/CS5tCmzPWa
16:14# # - : Un budget 2019 ambitieux pour de gros investissements -> https://t.co/Uisl3akjYC
16:03Brive-la-Gaillarde : «Japon invisible» et secret révélé -> https://t.co/YmaSmd7RB7
15:47Rosnay : Le concours des « Prairies fleuries » 2019 est lancé ! -> https://t.co/NfhcnVQF3i
15:46Indre : Chez les Aupetit-Dubois, à la Ménardière, on chassera les œufs lundi -> https://t.co/jW79Huwgh8
15:44Indre : Une carte datant de 1810 a été retrouvée -> https://t.co/QLfSbhbOw7
10:37Une belle journée qui débute, avant / 3 pts obligatoires!!! https://t.co/L0p2K8RCJ9
10:33Bergerac : Inondations : ce long travail de reconstruction -> https://t.co/nHzzdIqevc
08:11"Carmen et Emilio au cœur de la Résistance" Sur les traces d’un couple uni par l’amour et la Résistance | Cc… https://t.co/bPKK5AYDZW
08:04Creuse : Le tabou du mal-être paysan | L'Echo https://t.co/DzoIRucIyO via
07:43# # - : Des ateliers théâtre pour dénoncer les discriminations -> https://t.co/wSDc1sHdb1
07:39Région : Sur les traces d’un couple uni par l’amour et la Résistance -> https://t.co/2s1mO4Uapx

Restos du Cœur, la campagne hivernale a démarré pour 128 bénéficiaires

Jeudi 29 novembre dans les locaux de la rue de l’Abattoir, les cinquante bénévoles de l’antenne argentonnaise des Restos du Cœur ont accueilli les bénéficiaires de la campagne de distribution hivernale.
Celle-ci a débuté lundi 26 novembre et s’achèvera au mois de mars. « Les quelque 128 bénéficiaires sont divisés en trois groupes. Le groupe du lundi, celui du jeudi et celui du mercredi réservé aux 25 migrants », précise Solange Renville, présidente de l’association depuis le mois de juin.
Très sollicitée, elle œuvre depuis vingt ans à la section d’Argenton-sur-Creuse, Éguzon, Saint-Benoît-du-Sault et Saint-Gaultier. Elle a remplacé Lionel Lalevée, devenu vice-président de la structure départementale, à Châteauroux. « La particularité des Restos du Cœur argentonnais est d’être ouverts toute l’année », souligne la dynamique présidente.
En plus de la distribution rue de l’Abattoir, des colis sont remis à la salle des fêtes des communes de Saint-Benoît, Saint-Gaultier et Éguzon, lesquelles mettent à disposition un camion et un chauffeur pour le transport des denrées. Une équipe de deux bénévoles se rend sur place pour organiser la distribution.
Un autre volet associatif est l’aide à l’administration. Les bénévoles accompagnent les bénéficiaires dans leurs démarches administratives, les aident à rédiger un courrier ou à remplir un dossier de demande d’aide ou autre.
Enfin, un salon de coiffure offre la possibilité d’une coupe par une coiffeuse professionnelle à la retraite.
2 900 repas par semaine
Le temps est sans doute la « denrée » la plus importante dans cette association. Les bénévoles sont actifs de 8 h 15 le matin jusqu’à la fin de la distribution à 16 h.
Il faut réceptionner les stocks expédiés par la communauté européenne en transit par le siège à Paris et distribués dans les onze centres indriens. Il y a aussi la « ramasse » dans les magasins. « L’année dernière, nous avons récolté plus de 35 tonnes de marchandises », s’enthousiasme la présidente.
La tournée des boulangeries est également un poste essentiel. Un camion neuf, dont l’achat a été financé pour une grande part par la Banque Populaire, permet d’effectuer ces ramasses dans de bonnes conditions. Enfin, « un colis de dépannage peut être délivré une fois avant l’inscription », indique Marianne Fradetal.
Les chiffres de l’année passée, arrêtés au mois de février, parlent d’eux-mêmes : 567 personnes inscrites, 207 familles, 2 900 repas par semaine. « Phénomène nouveau, nous recevons des retraités qui accusent les conséquences de la réforme des retraites », s’inquiète Solange Renville.
Actuellement, l’âge légal de la retraite est de 62 ans pour tous les salariés nés à compter de 1955. Mais partir à 62 ans ne donne pas forcément droit à une retraite à taux plein.
Trois générations
« Depuis que je suis aux Restos du Cœur, j’ai vu passer trois générations dans certaines familles et des personnes seules viennent ici depuis plus de vingt ans. Il y a de quoi s’interroger », s’indigne la présidente qui ajoute que « chaque bénéficiaire est un cas ».
L’association recherche toujours des bénévoles, comme l’antenne de Châteauroux. Des formations régulières sont proposées aux bénévoles et aux encadrants en matière d’hygiène, d’accueil, de maitrise des outils informatiques. Jean-Charles Daout, qui a connu l’autre côté du miroir en étant lui aussi bénéficiaire à un moment de sa vie, précise que les bénévoles sont « habités par l’envie de servir ».
Ce militaire de carrière et ancien combattant, décoré de surcroît de la Légion d’honneur, est aujourd’hui bénévole et vice-président de l’association. Son parcours atypique lui offre un charisme appréciable face aux différents visages de la précarité. L’aide alimentaire permet une aide d’urgence mais représente surtout le point de contact privilégié pour permettre un accompagnement vers l’autonomie.
La relation de confiance tissée pendant l’accueil et l’engagement des bénévoles permet de proposer les pistes d’une réinsertion sociale comme cet atelier d’accompagnement scolaire et de lutte contre l’illettrisme et l’analphabétisme, doublé du FLE (Français langues étrangères) et du CLEP (Culture, Lecture, Écriture, Parole), mis en place par cet actif retraité, en collaboration avec Marianne Fradetal, enseignante retraitée et Évelyne Palide, également retraitée.
des ressources
diversifiées
Ces bénévoles, avec d’autres, accueillent bénéficiaires ou non dans les locaux des Restos du Cœur. Les ateliers de français sont destinés aux personnes qui viennent de l’étranger dans le but de leur apprendre à se débrouiller en français dans la vie quotidienne et dans leurs démarches.
Une véritable plus-value pour cette association qui, outre les repas équilibrés qu’elle distribue, offre également des places de cinéma. C’est ainsi que, le 9 décembre, 80 bénéficiaires seront invités à
l’Eden Palace pour le film Astérix – Le secret de la potion magique. Le 19 décembre, une distribution de jouets est prévue pour ne pas oublier que les enfants ont droit également à leur part de féerie. « En France, 8,8 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté. Soit plus de 14 % de la population », (source INSEE septembre 2017). « Les ressources des Restos sont diversifiées. Elles reposent essentiellement sur un triptyque : la générosité du public, qui assure près de la moitié des recettes financières de l’association (47,5 % du total), les subventions (33%), et les produits « Enfoirés » (9,6 %). À cela s’ajoutent les mécénats ou partenariats d’entreprises et les autres fonds privés, les produits financiers, exceptionnels et les produits divers » (source Les Restos du Cœur).
« Les grandes enseignes argentonnaises sont particulièrement généreuses », conclut Solange Renvill, qui prépare un goûter avec sa collaboratrice Annie pour que la distribution soit un moment de convivialité en toute dignité.
Sophie Tymula
Restos du Cœur Argenton-sur-Creuse 20, rue de l’Abattoir Lundi et jeudi de 14 h à 16 h. Téléphone : 02 54 01 10 71